Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#2641 08/01/2019 17:32:51

Nirnaeth
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 16/09/2009
Messages: 600

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Temliw a écrit:

Fait intéressant : La "résurrection" n'est jamais propre

Je confirme. Je ne me souviens que d'une seule résurrection "propre" dans l'ensemble des 10 tomes, et la personne concernée avait tellement morflé avant de mourir que ça en devenait obscène.

En fait je pense que comme les circonstances exacte de la "résurrection" de Loquevoile ne sont pas expliquées dans le premier tome, beaucoup de gens pensent qu'elle est revenue sans séquelles. Le tome 3 explique en quoi ce n'est pas si simple smile


If I must fall, I will rise each time a better man.

Hors ligne

 

#2642 08/01/2019 18:20:26

Ser Garlan
Son Of Darkness
Date d'inscription: 31/05/2013
Messages: 510

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

RoiFingolfin a écrit:

Bonjour,

je suis très curieux de lire cette saga dont j'ai eu connaissance lorsque Elbakin l'a classée parmi les 10 plus grandes œuvres de fantasy au monde. C'est une excellente nouvelle que cette nouvelle édition + traduction !
Est-ce que quelqu'un sait si ça sortira en poche, et si oui, quand ? Pour le moment je n'ai rien trouvé sur le sujet.

Merci et bonne année :-)

C'est envisagé, mais il n'y a encore rien de concret qui se dessine à ce niveau wink

Et sinon je plussoie pour les DEM et les "résurrections", laissez aux différents tomes le temps de dévoiler les arcanes de l'univers malazéen. Le Livre des Martyrs est un cycle fabuleux à lire, mais il devient carrément jouissif à relire, et je peux vous garantir que la deuxième fois, vous ne verrez plus aucun hasard dans l'équation smile


Président autoproclamé de la ligue pour la promotion de l’œuvre de Steven Erikson en langue française.

"There is no struggle too vast, no odds too overwhelming, for even should we fail - should we fall - we will know that we have lived." Steven Erikson, Toll the Hounds.

Hors ligne

 

#2643 08/01/2019 19:47:33

Kik
Agent dormant de Féerie
Lieu: plus prêt qu'on ne croit
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 735

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Il y a eu bien des interventions soulevant de nouvelles questions depuis mon premier post concernant ce tome deux.

Mais entre-temps, je me suis livré à une petite enquête personnelle, parcourant les critiques et lisant les interviews de l’auteur comme celle-ci : https://justaword.fr/interview-steven-e … 03af29e05a

J’avais déjà lu des éléments mais j’ai eu confirmation que cet univers avait été créé dans une sorte de “jeu de rôle” à l’usage de deux auteurs différents et dans lequel chacun pouvait évoluer en respectant les contraintes et les règles que le lecteur ne pouvait (ou ne devait) pas connaître.

Depuis, le cycle principal est terminé et sans doute une encyclopédie existe-t-elle, mais serait-elle pertinente à consulter pour le lecteur français qui entame ce cycle ?

Ce que je retiens des mots mêmes d’Erikson, c’est qu’il a été sensible à une influence très forte d’un “Merveilleux antique” (Homère). Or nous savons que chez ce dernier, les dieux interagissent avec les humains, ce qui expliquerait le recours à des Deus ex machina - ici bien nommés pour le coup, même si l’on peut contester l’appellation. Au regard de cette influence, on peut considérer l’œuvre d’Erikson avec une certaine indulgence puisque cela fait partie de son concept.

En ce qui concerne les “résurrections”, ce n’est pas typique du cycle. Outre

Spoiler:

Cathelyn Stark déjà citée, on peut penser aussi à Gandalf. Si les personnages ne reviennent pas nickel et prêts à repartir comme dans un vulgaire cartoon, ça ne me gêne pas plus que cela.

Plus gênant pour moi, il y a un problème temporel à propos duquel Ser Garlan pourra peut-être nous éclairer. Il s’agit de

Spoiler:

cette “colonisation” à l’échelle d’une génération (à peine). Quid de ces centaines de milliers de colons malazéens qui avaient établi sur Sept-Cités (bien loin de la mère patrie donc) une société bien implantée en maisons comprenant de nombreux domestiques ?

Si je prends l’exemple de la Gaule gallo-romaine prospère et bien organisée, elle est bien postérieure aux conquêtes de Jules César. Et là,

Spoiler:

entre Kellanved qui a initié, si j’ai bien suivi, les conquêtes et Laseen, il y a quoi : 60 ans tout au plus…

D’où l’impression sur ce coup-là  d’une Fantasy un peu fantaisiste. rolleyes

Enfin, pour terminer sur le style, il va sans doute s’améliorer comme promis, les personnages vont sans doute susciter plus d’intérêt chez le lecteur, mais ceux qui pensent que l’auteur va renier ses bases et fournir du “clé en main” risquent d’être déçus. J’ai bien compris qu’il faudra faire encore plus preuve d’exigence pour s’accrocher. Pas de facilité en vue.  wacko


"Seul le pénitent pourra le passer"

Hors ligne

 

#2644 08/01/2019 20:00:35

Nirnaeth
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 16/09/2009
Messages: 600

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Kik a écrit:

Il s’agit de cette “colonisation” à l’échelle d’une génération (à peine). Quid de ces centaines de milliers de colons malazéens qui avaient établi sur Sept-Cités (bien loin de la mère patrie donc) une société bien implantée en maisons comprenant de nombreux domestiques ?
Si je prends l’exemple de la Gaule gallo-romaine prospère et bien organisée, elle est bien postérieure aux conquêtes de Jules César. Et là,

Spoiler:

entre Kellanved qui a initié, si j’ai bien suivi, les conquêtes et Laseen, il y a quoi : 60 ans tout au plus…

Je sais que c'est un sujet sensible qui peut vite partir en cacahuète, donc merci de faire preuve de modération, mais il me semble que la France a colonisé l'Algérie en moins de temps que çà. Le niveau technologique n'était pas le même, et les circonstances étaient très particulières, mais je pense qu'on peut faire un parallèle.
Même si à mon avis Erikson s'est davantage inspiré de la colonisation de l’Amérique pour ce livre.


If I must fall, I will rise each time a better man.

Hors ligne

 

#2645 08/01/2019 21:01:17

Kik
Agent dormant de Féerie
Lieu: plus prêt qu'on ne croit
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 735

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Oh ! Bien loin de moi l'idée de partir en cacahuète... Je n'avais pas pensé à ce parallèle et pour moi, lorsque je parlais de “colonisation” (avec des guillemets), je ne sous-entendais aucune allusion morale ou politique.

C'est juste la composante "temporelle" qui m'interpellait. Comme tu le dis toi-même, le niveau technologique n'était pas le même et en plus, dans ton exemple, même au XIXème siècle, la Méditerranée n'est plus un obstacle depuis longtemps. Cf les guerres puniques.

Il me semble que

Spoiler:

pour rejoindre Malaz, Kalam doit se coltiner un voyage particulièrement long (bien que d'une durée qui pourrait paraître "truquée", toujours si j'ai bien suivi).

Donc un tel déplacement imposant de foules sur une si courte période, ça me semblait être plus une "commodité" qu'une possibilité réelle...

En même temps, c'est de la Fantasy.  wink

ps : Difficile de penser aux spoilers en temps réel, raison pour laquelle je reviens. Heureusement que j'ai lu les deux livres, car ici beaucoup semblent s'en affranchir...

Dernière modification par Kik (08/01/2019 21:19:34)


"Seul le pénitent pourra le passer"

Hors ligne

 

#2646 08/01/2019 23:34:01

Sans-Visage d'Angmar
Apprenti
Lieu: Entre Darujhistan et Gondolin
Date d'inscription: 02/01/2019
Messages: 33

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Si je ne dis pas de bêtises, le principal de l'action des deux premiers tomes se passe la 105ème année de l'Empire Malazéen. Un siècle, ça laisse tout de même le temps à des colons de s'installer. Et même si le niveau technologique n'est pas le même qu'au XIXème, le niveau magique non plus wink
On nous présente un monde où on peut parcourir d'énormes distances via garennes, où les dieux se mêlent des affaires des hommes, etc. Ce qui permet d'imaginer que la colonisation s'en est trouvé accélérée.

Spoiler:

Et le voyage de Kalam ne dure, malgré tout, que quelques mois.

De plus, l'impression que me laisse l'empire Malazéen, à l'issue de ces deux premiers tomes, est celle d'un empire qui joue la carte de la fuite en avant par la conquête. Il prend le contrôle d'un territoire, qu'il réorganise très vite, puis incorpore les vaincus à ses troupes pour partir à la conquête d'un autre territoire, etc. D'où l'effet château de carte qui commence à s'écrouler dans ces deux premiers tomes.

Spoiler:

La mort de l'empereur et la prise de contrôle de Laseen. La conquête de Genabackis qui s'enlise. Le soulèvement de sept-cité et la débâcle complète qui s'ensuit (à l'exception d'un Coltaine malheureusement trahi par sa hiérarchie, corrompue et décadente).
Même si tout cela est remis en perspective par les propos échangés par Kalam et Laseen à l'issue du tome 2.

Et en même de temps, oui, c'est de la fantasy smile


Concernant les Deus Ex Machina, cela m'étonne que cet élément soit cité si souvent et en tant que défaut. Selon moi, un Deus Ex Machina est un outil comme un autre dont dispose un auteur pour raconter une histoire et qui peut donc être utilisé à bon escient. Tout va dépendre de la capacité de l'auteur à l'inclure dans la logique et les règles de son univers (à ce niveau je trouve qu'Erikson mène très bien sa barque pour le moment) et à jouer avec notre suspension d'incrédulité (et c'est là le problème, car cet aspect est très subjectif, lié au fait que le livre fonctionne sur nous ou non, à notre curseur vis-à-vis de la vraisemblance, etc).

À mon sens un Deus Ex est uniquement un problème s'il devient une paresse, un raccourci, un constat d’échec d'un auteur coincé par sa propre intrigue et qui ne sait plus comment en sortir.
Je n'ai pas eu cette sensation dans le Livre des Martyrs, pour le moment.
Et pour aller plus loin je vais devoir spoiler wink

Spoiler:

Pour donner deux exemples d'éléments pouvant être considérés comme Deus Ex dans Les Portes de la Maison des Morts :
-La Silanda qui se retrouve sur la rivière que doit traverser Coltaine et qui emporte quelques réfugiés et blessés à Aren.
-Mastard, le familier de l'oncle de Crokus, qui se révèle être un Solipris et qui arrive à ouvrir la porte de la maison des morts.

Concernant le premier, c'est certes improbable mais pas impossible dans la logique de l'univers (avec le voyage par Garenne). C'est un heureux hasard, un code de récit (mais la réalité n'en est également pas dénuée des ces heureux hasards, convenons-en).
Mais surtout, est-ce un raccourci pour dénouer un nœud scénaristique ? En fait, non. Cela a finalement peu d'impact sur l'intrigue, dans le sens où Coltaine et son convoi n'ont pas droit à un sauvetage miraculeux, au contraire. Il me semble donc que cela concerne un aspect mineure des évènements et permet avant tout à Erikson de faire en sorte que les personnages se rencontrent.

Le même schéma s'applique pour Mastard. D'une part, Erikson pose quelques indices dès le début du roman, pour nous préparer au fait que ce familier est plus qu'il n'y paraît. Ensuite, dans la logique de l'univers, ça ne semble pas totalement improbable que l'oncle de Crokus, un mage, ait eu un démon solipris comme familier.

Le fait que se soit lui qui ouvre la porte de la maison des morts. Pour le coup, on peut plus discuter le fait que cela permet à l'auteur de sortir d'une impasse où il s'est fourré.
Cependant, ce qui a précédé et ce qui suit dans le roman me semble nous amener à ressentir que l'ouverture de cette porte n'est pas si importante, que ce n'est pas le fond de ce voyage dans l'azath. Que ce n'est finalement qu'une péripétie de plus (un ravin que nos héros doivent passer). Que les sens et les enjeux de tout ce passage sont ailleurs :
- Dans le terrible paradoxe où se retrouve Mappo. Il est dans le lieu où il pourrait définitivement mener à bien sa tâche vis-à-vis d'Icarium. Cela lui est désormais totalement intolérable du fait de son amitié avec ce dernier. Mais cela pourrait détruire l'azath, voir pire. Le fait de se retrouver dos au mur (sans mauvais jeu de mot happy) l'oblige à prendre conscience de sa situation et à faire des choix.
- Violain, dont j'ai eu la sensation durant tout ce périple qu'il serait celui pour lequel s'ouvrirait la porte (donc une grosse surprise pour moi quand ce ne fut pas le cas). Le fait qu'elle ne s'ouvre pas pour lui renforçant les réflexions qui l'anime durant la traversée de l'azath : les hommes (et lui en particulier) sont infimes et dérisoires face à ces luttes de dieux qui se perdent dans l'abime du temps et face à leurs enjeux.
- Enfin, cela confère une réelle logique aux azaths. Il n'ouvre pas leurs portes sans raison. Ici, il leur faut un nouveau gardien pour remplacer celui qui est mort, ce que Mastard est capable de devenir. Cela construit donc cet élément de l'univers.

Bon je ne nie pas qu'il y a de l'interprétation subjective là-dedans big_smile
Mais à mon sens il n'y a donc pas de paresse ou constat d’échec dans l'utilisation de ces deux DEA.

Et si la suite parvient en plus à justifier certains de ces éléments, leur conférer une logique supplémentaire, là je serai bouche bée.
Mais à ce niveau, je vais attendre de juger sur pièces big_smile

Dernière modification par Sans-Visage d'Angmar (08/01/2019 23:39:34)


Tout ce que j'ai retenu, c'est qu'elle prenait son bain dans du lait d'ânesse. C'est marrant, l'Histoire. On devient reine, on règne pendant trente ans, on fait des lois, on déclare des guerres aux gens, et le seul souvenir qu'on laisse, c'est qu'on sentait le yaourt et qu'on s'est fait mordre dans le...

Hors ligne

 

#2647 09/01/2019 00:37:06

Kik
Agent dormant de Féerie
Lieu: plus prêt qu'on ne croit
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 735

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Merci pour toutes ces précisions. Je ne sais pas où tu es allé pêcher la chronologie.

Après tout, dans la Roue du Temps, cela fait bien longtemps que

Spoiler:

je vois des armées entières transiter par les “Voies” sans que cela ne me choque…

L’effet château de cartes, c’est bien vu, assez logique.  applau

Pour les Deus, je n’ai jamais dit que je considérais cela comme un défaut à partir du moment où les influences de l’auteur étaient affirmées.

Après, on peut chipoter sur ce qui relève de la coïncidence. Mais on rencontre cela dans toutes les productions littéraires et peut-être plus encore dans l’audiovisuel. On n’aura pas forcément tous les mêmes exemples pour ce qui est de nous faire hérisser le poil. Il y a des coïncidences, heureuses ou moins…

Mais non, je n’ai pas senti de propension à la paresse chez l’auteur. Pas plus que chez ses confrères.

Et ça reste de la Fantasy. big_smile


"Seul le pénitent pourra le passer"

Hors ligne

 

#2648 09/01/2019 01:54:05

Temliw
Adhérent
Lieu: Liège
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 561

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Pour moi, les Deus Machina que tu présente et qui ne sont pas des paresses ou des raccourcis n'en sont pas, justement... Car ils ont leur raison d'être dans l'histoire ; ils ne sont pas présents pour déboucher une situation qui bloquait l'auteur.

Du coup, je ne vois pas non plus le DEM comme un outil vu que dans ma perspective, il découle immanquablement d'une faiblesse de l'auteur.  Et ça, je n'en vois pas chez Erikson (jusque maintenant). Et ceux qui pourraient l'être ont été défendus par des lecteurs plus avancés dans la série, je ne pense donc pas me tromper en affirmant qu'il n'y en a pas.

Hors ligne

 

#2649 09/01/2019 07:55:58

Ser Garlan
Son Of Darkness
Date d'inscription: 31/05/2013
Messages: 510

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Pour en revenir à la chronologie, la fameuse "timeline"...

Il faut savoir que s'il y a UN reproche à faire à Erikson, c'est sur ce point bien précis. L'auteur ne s'en cache d'ailleurs pas : il a toujours avoué avoir beaucoup de mal à mettre les différents éléments de ses intrigues "dans le bon ordre", ou disons en respectant un laps de temps crédible.

Spoiler Toll The Hounds

Spoiler:

L'entorse la plus grossière à cette timeline est représentée par Harllo, le fils de Pierrie Menackis, né d'un viol lors du siège de Capustan en 1164 et censé avoir une dizaine d'années au moment des événements de Toll The Hounds... qui n'ont pourtant lieu que deux ans plus tard, en 1166 !!!

Donc là-dessus, le cycle va forcément être sujet à critique. Quoique pour le moment, comme l'ont relevé les différents intervenants ici, la chronologie malazéenne demeure relativement explicable.

Typique de cette problématique, la conquête de Sept-Cités par les Malazéens demeure assez floue temporellement parlant. Si on part du principe que l'Empire est fondé en 1058 du Sommeil de Brûle et que le début des Portes peut être estimé à 1164, il se passe en effet 106 ans. Mais l'Empire ne s'est pas fait en un jour. Il a d'abord dû conquérir et pacifier Quon Tali avant de s'attaquer à Sept-Cités (et à Korel, et à Stratem, cf ceux qui liront Esselmont).

Le siège d'Y'Gathan s'achève en 1154 (Dassem Ultor) et Karakarang se rend pacifiquement en 1153 (négociations entre Dujek et Kimloc). Donc on peut dire grosso modo que la "malanization" de Sept-Cités n'est achevée que depuis dix ans pas plus avant le début des Portes, sachant que la présence malazéenne à Aren et à Hissar est sans doute plus ancienne de, allez, sans doute cinq à dix ans max.

Ce qui, j'en conviens, peut paraître court pour une telle "colonisation" (on parle en effet d'au moins une "centaine de milliers" de réfugiés).
Mais d'une, Sept-Cités est très proche géographiquement parlant de Quon Tali, et de deux la plupart des colons n'ont pas encore eu le temps de s'installer vraiment.
En plus, il s'agit d'un mode d'occupation à la romaine, comme l'ont souligné d'autres : une simple présence militaire, une administration malazanisée, et le respect des locaux, de leurs us, traditions, religions etc... les vrais "colons" malazéens ne sont sans doute pas aussi nombreux que ça, et nul doute qu'il y a également pas mal de natifs dans les "réfugiés"

J'ouvre la balise spoiler pour plus de détails smile

Spoiler:

- En tout cas dans la Chaîne des Chiens, les "nobles" bien implantés, Nektara et compagnie, ceux qui se déplacent avec serviteurs et esclaves  et qui avaient de belles propriétés à Hissar, représentent une infime minorité des réfugiés. Par ailleurs la contribution desdits serviteurs aux combats de la Chaîne des Chiens, si elle n'en est pas moins héroïque et valeureuse, demeure anecdotique au regard de l'apport militaire de la 7e et des Wickiens.
- On peut à mon avis compter 100.000 "réfugiés", dont la moitié massacrée durant la rébellion de Sha'ik et l'autre moitié jetée sur les routes avec la 7e. Néanmoins, sur ces "réfugiés", je doute que tous soient des "colons malazéens" : il y a sans doute une grosse part de "collaborateurs" natifs dans le lot, ou disons de personnes cohabitant pacifiquement avec l'envahisseur et refusant d'embrasser la rébellion fanatique de Sha'ik

Pour la longueur du voyage de Kalam qui, rappelons-le, est censé ramener Apsalar chez elle en Itko Kan :

Spoiler:

Carte du monde Malazéen : https://vignette.wikia.nocookie.net/malazan/images/e/e0/Malazan_World_Map_by_D%27rek.jpg/revision/latest?cb=20141221120212

Bien sûr il aurait tranquillement pu prendre un bateau à Genabaris et gagner directement Unta sur Quon Tali, tout au plus quelques semaines de traversée à la louche, puis quelques jours de cheval jusqu'à l'Itko Kan. Sauf qu'il est hors-la-loi ou considéré comme tel. Il doit donc emprunter un chemin détourné. Quoi de mieux que de passer d'abord par Sept-Cités ? D'une, Genabackis et Sept-Cités sont plus proches, ce qui limite le voyage maritime avec une petite embarcation clandestine, de deux il connait le sous-continent et peut le traverser "facilement". Cela lui permet au passage de donner un coup de pouce à la rébellion - même s'il regrette son choix par la suite. Une fois pris dans la spirale rébellion - Voie des Mains, il peine à gagner Aren, mais ensuite il trouve un bateau "clandestin" - l'Etoupeuse - en route pour Unta, mais échoue à Malaz à cause des sortillèges déployés par Perle. Tout ça, allez, en quelques mois tout au plus, mais vu les pérégrinations vécues, ça ne semble pas aberrant smile


Président autoproclamé de la ligue pour la promotion de l’œuvre de Steven Erikson en langue française.

"There is no struggle too vast, no odds too overwhelming, for even should we fail - should we fall - we will know that we have lived." Steven Erikson, Toll the Hounds.

Hors ligne

 

#2650 09/01/2019 08:08:42

RoiFingolfin
Sedai
Lieu: Alsace
Date d'inscription: 16/10/2003
Messages: 125
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

C'est envisagé, mais il n'y a encore rien de concret qui se dessine à ce niveau wink

Merci Ser Garlan pour ta réponse.
Sur ce, je vous laisse à votre discussion wink

Dernière modification par RoiFingolfin (09/01/2019 08:09:09)


"...mais, cette fois encore, Fingolfin resta muet. Il fendit la foule en silence et alla retrouver son frère Finarfin."

Fingolfin, grand roi des Noldor

Hors ligne

 

#2651 09/01/2019 12:28:25

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35388
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Félicitations, Marc ! smile

BEST ARTWORK
Gardens of The Moon (French Edition) by Marc Simonetti

https://www.reddit.com/r/Fantasy/commen … by_awards/


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#2652 09/01/2019 13:07:14

Commodore
Apprenti
Date d'inscription: 19/04/2014
Messages: 27

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Il s’agit de cette “colonisation” à l’échelle d’une génération (à peine)

Qu’y a-t-il de si surprenant ? Beaucoup de colonisations ou conquêtes ont été rapides. L’un des plus vastes empires connus a été l’empire mongole, et il s’est étendu très vite (moins d’un siècle). Mais il n’a pas tenu longtemps. Même chose avec l’empire d’Alexandre, une des expansions les plus rapides connues, et “effondrement” encore plus rapide.
Les conquêtes trop rapides sont souvent celles qui s’effondrent le plus vite, car ne laissent pas assez le temps de s’implanter. Alexandre n’a pas eu le temps de consolider l’unité de ses conquêtes.
L’empire malazéen semble être fait de la même étoffe : conquête rapide, emprise fragile.

Hors ligne

 

#2653 11/01/2019 10:35:57

Ser Garlan
Son Of Darkness
Date d'inscription: 31/05/2013
Messages: 510

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Au fait : http://www.emmanuel-chastelliere.com/bl … ScPU6ejCj4

On apprend notamment qu'Emmanuel devrait (conditionnel de rigueur) entamer la traduction de The Bonehunters, le tome 6, dès le mois prochain... whistling


Président autoproclamé de la ligue pour la promotion de l’œuvre de Steven Erikson en langue française.

"There is no struggle too vast, no odds too overwhelming, for even should we fail - should we fall - we will know that we have lived." Steven Erikson, Toll the Hounds.

Hors ligne

 

#2654 11/01/2019 13:28:05

Sans-Visage d'Angmar
Apprenti
Lieu: Entre Darujhistan et Gondolin
Date d'inscription: 02/01/2019
Messages: 33

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

BEST ARTWORK
Gardens of The Moon (French Edition) by Marc Simonetti

C'est mérité ! Le bonhomme a vraiment du talent et ses couvertures pour le livre des martyrs font pour le moment partie des plus belles couv de ma collection !

Au fait : http://www.emmanuel-chastelliere.com/bl … ScPU6ejCj4

On apprend notamment qu'Emmanuel devrait (conditionnel de rigueur) entamer la traduction de The Bonehunters, le tome 6, dès le mois prochain...

pippin

On y croit !!! Il faut qu'on y ait droit à ces 10 tomes big_smile


Tout ce que j'ai retenu, c'est qu'elle prenait son bain dans du lait d'ânesse. C'est marrant, l'Histoire. On devient reine, on règne pendant trente ans, on fait des lois, on déclare des guerres aux gens, et le seul souvenir qu'on laisse, c'est qu'on sentait le yaourt et qu'on s'est fait mordre dans le...

Hors ligne

 

#2655 11/01/2019 13:31:54

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35388
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Mes poignets ne vous remercient pas. happy wink


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#2656 13/01/2019 23:07:36

Bazukhalan
Istar
Date d'inscription: 29/07/2018
Messages: 181

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Je viens de commencer le tome 2 ( 50 premières pages) et je suis entré directe. Pas de soucis avec le style, j'ai l'impression que c'est plus fluide que le tome 1. J'accroche vraiment, si çà continue çà va faire partie de mes cycles préférés. Quand je lis que son style s'améliore au fil des romns çà donne une sacrée hype !!!
Mais vu la richesse de l'univers je serai obligé de relire ces livres une seconde fois car il y a déjà plein de détails du tome 1 que j'ai oublié happy. Pour cela j'attendrai la sortie de tout le cycle pour tous les relire à la suite.


" La pudeur vous défend de voir ma lame nue ? " Cyrano de Bergerac

Hors ligne

 

#2657 14/01/2019 19:12:28

seji
Novice
Date d'inscription: 14/01/2019
Messages: 12

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Bonjour tout le monde , je vous souhaite d'abords une bonne année et meilleurs voeux . Je suis tout nouveaux sur le forum , voila sa fait longtemps que je voulais me lancer à la lecture du "livre des martyrs" et la ré édition va dans ce sens avec une couverture magnifique ! Toutefois , je lis souvent que la lecture peut s'avérer dure dans le sens ou tout ne sera pas expliquer directement et que les clés de la compréhension du récit sont distillées au fil du récit parfois même 3 tome plus tard alors voila , je n'ai pas peur de me lancer dans cette lecture , je prendrais mon temps si il le faut mais je voulais savoir est ce que sa vaut vraiment le coup en terme d'épique , d'action , de narration , d'enjeux .... . Le tome coute quand même 25E avec la nouvelle ré édition et j'ai peur d'être vraiment déçu , je veux juste savoir si à la fin de ce tome je serais totalement perdu avec cette masse d'informations que nous donne l'auteur ( d'après les divers avis que j'ai pu lire ) ou est ce que pour un premier tome , si on est bien attentif et concentré a la lecture , on commence a comprendre l'univers même si l'on a pas toutes les clés de compréhension ? merci d'avance pour vos réponses mais voila c'est un univers qui semble être vaste et épique alors j'aimerais avoir vos retours ! Merci

Hors ligne

 

#2658 14/01/2019 19:35:46

K.
Féru de mauvais genres
Lieu: Lisière de Brocéliande.
Date d'inscription: 13/10/2013
Messages: 1504

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Tout dépend probablement de ce que tu as l'habitude de lire. L'ouvrage ne m'a pas semblé particulièrement ardu mais c'est une histoire de parcours de lecteur.


Ma bibliothèque en SF et Fantasy

« Cet hiver sera mon dernier. Pourvu que je me baigne dans le sang des Bolton avant de mourir. Je veux le sentir m’éclabousser la face quand ma hache mordra profondément dans un crâne de Bolton. Je veux le lécher sur mes lèvres, et mourir avec ce goût sur ma langue. »
Le Grand Quartaut.

Hors ligne

 

#2659 14/01/2019 19:57:54

seji
Novice
Date d'inscription: 14/01/2019
Messages: 12

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

j'ai l'habitude de lire du jarowski , "Rois du monde" , Martyrs de oliver peru etc ....

Hors ligne

 

#2660 14/01/2019 21:22:20

Guigz
Disciple d'Aban
Lieu: Royaume de Papnica
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3221

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Hello,

Pour répondre à ta question, en un mot comme en cent, oui la lecture vaut le coup smile

Tu comprendras forcément les grandes lignes à la première lecture et donc tu ne seras pas complètement perdu, même si certaines choses t'échapperont et deviendront de plus en plus clair au fur et à mesure.

C'est en tous les cas une belle aventure qui commence avec ce tome 1, bonne lecture à toi wink


Ainsi le peuple attendit un héros capable de soulever l'épée sacrée et de ramener la paix dans le monde. Aujourd'hui, les derniers sages de la Terre s'accordent pour dire que cette arme qui porte en elle le destin du monde se nomme en réalité : Pénis-de-Guigz"

Ecrit de la main droite par la très Vénérée Mère Wintonelle, scribe royale de la cité-impériale d'Elbakin-Poinete.

Hors ligne

 

Pied de page des forums