Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#61 12/04/2003 17:55:40

Zebulon
Mad man in a blue box
Date d'inscription: 26/04/2002
Messages: 5261
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Voila une critique plus que négative du livre :
Cette phrase résume bien la chose

If this was how Amber was born, perhaps the fans didn't need to know it after all.

__________________________________

According to the press release, The Dawn of Amber trilogy will

"...expand the Amber universe and answer the important questions left open, including how Amber was created,, by whom, and why... Finally, the fans of the series will understand why it was necessary to create Amber, how Chaos and Amber came to be at war, and the true nature of the universal sentient forces that Amber and Chaos represent."
Advertisement



Amber has been a cherished and treasured part of my own literary universe for nearly thirty years. Amber was part of the reason why I first installed the late great Roger Zelazny in my own private literary pantheon. I think I can safely assume myself to be one of the 'fans of the series' alluded to in the press release. And oh, this fan wishes that Amber had been left undisturbed.
The title on the book's cover is more than just Dawn of Amber -- in letters almost as large as the title itself the book announces that it is Roger Zelazny's Dawn of Amber, with the name of the real author, John Gregory Betancourt, tucked away at the bottom. He dedicates this book to "Roger Zelazny... the true Lord of Amber". The man who truly built the castle that Betancourt then sets out to undermine.

The novel chronicles the adventures of Oberon, whom we know from Zelazny's books to have been a much-married and very fecund King of Amber. The story begins with one my own personal Literary Cardinal Sins -- the Dream Sequence. This is a fantasy -- more, it is a fantasy rooted in Zelazny, and Zelazny's imagination could be extremely strange. In other words, I took the beginning of the novel to be the beginning of the story. There is little that annoys me more in a novel than the "And then I woke up" ending to a particularly vivid piece of literary bravura, which is exactly what Betancourt delivers.

And it went downhill from there. The characters have motivations that a light breeze would blow away or shred into ribbons. In the space of a few pages, Oberon passes from a sudden rage of having been "abandoned" by Dworkin (although Dworkin appeared not to have any particularly overwhelming connection to the young Oberon, making the use of that word rather strong under the circumstances) to a state where "...in spite of everything -- or perhaps because of it -- my long-seated anger and hurt and resentment at having been abandoned began to melt away. I trusted him, I realized, in some deep way I could not really understand."

In between these two extremes Oberon takes a long hard look at Dworkin's "strange clothing, his long absence, his swordsmanship, his ability to keep track [of me]". -- and reaches the conclusion that Dworkin must be a spy.

But a spy that he trusted at some deep level, nonetheless.

The rest of the book is spent carefully setting up Oberon's half-brother Locke as an antagonist ("You and Locke will be at odds... and you will win," Oberon is told at one point) and then Locke-as-villain melts away completely, on both the physical and psychological plane.

At the level of basic writing style, the book is full of unintentionally amusing dialogue (for instance: "Aha!" he said) or description ("[the carriage] ...had been cleaned so thoroughly, not a smudge remained to tell of any previous passengers." -- Sherlock Holmes with his magnifying glass somehow comes to mind; is it not conceivable that the previous passengers, if any, might not have left any incriminating stains behind?) and passages that are so obviously padding that a good editor should have red-flagged them long before they even made the proofs. At one point, Luke Skywalker-like, Oberon confronts Dworkin with, "Why didn't you tell me? I had a right to know you were my father!"

At the level of story, the novel breaks a few basic rules of the Amber I know and love -- when Oberon mutters something about preferring one color over another while watching his artist half-brother paint a Trump, he is informed that "...the colors don't really matter, it's the person and how the image is drawn." In fact, colors do matter -- every member of the Amber family had their own colors in Zelazny's original novels, and they were important to the point of being instant identifiers of the character being described. There is need for conflict, so conflict is manufactured -- and Dworkin is described as "weak", a tired old man out of his element who "...wasn't meant for war". The Dworkin of Zelazny's books might have been slightly insane, but he was not weak, and it is not only those who swing a sword who fight and win wars, something that Betancourt conveniently decides to ignore in his assessment. Oberon's introduction to the family is a weak replay of Corwin's meeting his family, Oberon's descendants, in the original Amber books. It would have been far more original if Betancourt had chosen to make this family the model of the family who sticks together, rather than attempting to imitate Zelazny's original and highly dysfunctional Amber siblings. Some of Oberon's siblings are palimpsests of his later offspring -- Freda is a thinly disguised Flora, Blaise is Fiona, Locke (although he is in possession of both his arms) is a shadow of Benedict.

It's all flat -- it's like hearing Alice, back in Wonderland: "You are all a pack of cards!" In fact, Betancourt himself has put a finger on what is lacking in this book. Dworkin describes the talents of his son and fellow Trump-artist, Aber, thus:

"Aber doesn't understand why the trumps work. He doesn't want to understand. Instead, he slavishly copies my own early efforts, when I painted a flat representation of the Logrus as part of the card itself, behind the image. It helped me concentrate. The Logrus does not actually need to be part of the card... but it does need to be foremost in the artist's mind as he creates."
There is a flat representation of Zelazny's Amber behind the image of Betancourt's novel. He is no Dworkin, creating his own original Trumps, his own Pattern in the foremost of his mind -- he is digging up the bones of Amber and making a creature that walks and talks but has no true spark of life. If this was how Amber was born, perhaps the fans didn't need to know it after all.


www.sfsite.com/09a/am135.htm


I wear a Stetson now. Stetsons are cool.

Hors ligne

 

#62 12/04/2003 17:55:41

Dagor Aglareb
Apprenti
Lieu: France
Date d'inscription: 24/04/2002
Messages: 38

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

c'est nul.... Ca me rappelle quand ils ont sortis des préquelles de Dune....

Dagor Aglareb :hat:


Winter's coming...

Hors ligne

 

#63 12/04/2003 17:55:42

Nenya
Invité

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

On croit rêver !!!
Ils veulent pas non plus écrire la suite du SDA des fois !!!

 

#64 12/04/2003 17:55:43

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35727
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Au " palmarès " de l'auteur : romans StarTrek, romans sur Hercule - pas la série TV, mais bon... - collaboration avec Kevin J. Anderson...


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#65 12/04/2003 17:55:44

Lyr
Invité

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Que de l'original et du perso!

Je l'ai feuilleté 2 minutes. La seule impression que j'ai eue, c'est "texte-texte-texte-Dworkin-texte-texte-etc"
Apparement, adieu la verve de Zelazny... Dommage.

 

#66 12/04/2003 17:55:45

Nenya
Invité

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Il a pas fait du Lancedragon, tant qu'il y est ???!!!wink

 

#67 13/04/2003 17:17:34

lambertine
Hobbitte ambrienne
Date d'inscription: 17/09/2002
Messages: 967
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Ambre : j'en suis au T.4. ( je compte acheter le 5 mardi ) donc toujours dans le cycle de Corwin ( donc je ne connais pas la fin ... ) donc pas encore dans celui de Merlin.

Je suis loin d'être une experte en Fantasy ( Tolkien et M.Z.Bradley en livres, quelques BD et pas mal de films, c'est tout. Non , pas mal de "vraies" légendes aussi ... ) mais j'ai eu un vrai coup de foudre pour cette série. Mon impression actuelle étant "mais par qui vais-je encore me faire arnaquer cette fois".

Pour en revenir à la prédestination des événements en Ombre prédéterminés par les événements d'Ambre : quid des événement se passant en Ombre qui ont de l'influence sur Ambre ou implique un Ambrien ( de sang royal en particulier ) ? Autrement dit : peut-on dire que le fait que Bill vienne au secours de Corwin soit déterminé par l'action d'un Ambrien ? Et s'il le fait pour Corwin de façon non-déterminée, le ferait-il de la même façon pour un être issu des ombres ( moi par exemple ) ? l'avenir d'Ambre peut-il donc dépendre de l'action ( ou de la non-action ) d'une ombre ?

Hors ligne

 

#68 13/04/2003 20:25:31

Gil-galad
Lance Divine
Lieu: Lille
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 873
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Ah, Ambre, ton univers impitoyable... smile Tu as bien de la chance de le découvrir ! A la première lecture, on se demande vraiment où on met les pieds, tant c'est peu "traditionnel", mais quel pied justement. wink

Hors ligne

 

#69 14/04/2003 08:10:49

muscardin
Adorable Sale Bête
Lieu: Montagnarde mais moins
Date d'inscription: 24/04/2002
Messages: 1015

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Moi je me suis fait offrir les 2 coffrets, histoire de tout relire d'un coup.
En fantasy, c'est mon préféré. Devant le SDA ou Eddings. (avis personnel. pas taper.)

Et je ne lirais surement pas la prequelle !!!


Celui qui ne se plante jamais
n'a aucune chance de pousser

Hors ligne

 

#70 14/04/2003 08:42:14

Telepfeniel
Elbakinien d'Argent
Lieu: kek
Date d'inscription: 24/04/2002
Messages: 436

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

J'en suis à peu près au même point que Lambertine (au début du T.5 du Cycle de Corwin) mais j'ai pas pû continuer...parce que finalement ça commencait à m'agacer :oops: . J'ai adoré les 4 premiers mais je ne peux pas me défaire de l'impression que c'est répétitif et que les retournements de situation dernière minute et autres épiphanies tardives sont un peu téléphonées à force voire totalement smile
Enfin vu qu'il reste un nombre impressionnant de tomes et que je suis la seule à "critiquer", je vais peut être me forcer histoire au moins de connaître la fin neutral

Hors ligne

 

#71 14/04/2003 11:04:38

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35727
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Enfin vu qu'il reste un nombre impressionnant de tomes et que je suis la seule à "critiquer", je vais peut être me forcer histoire au moins de connaître la fin  neutral

Tu peux t'arrêter plus simplement avec la " fin " des aventures de Corwin. Enchaîner n'est pas obligatoire. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#72 14/04/2003 15:21:53

Nievel
Mage
Lieu: Paris
Date d'inscription: 23/01/2003
Messages: 102
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

t'es pas la seule Telepfeniel.
j'ai décroché dans le 3em. c'est original certes mais j'ai pas accroché au concept. Ca part trop dans tout les sens comme la bataille a la fin du 2em. Et la narration de Corwin m'énervait un peu: je fais ca, alors je fais ca aussi, et puis il me dit ca alors je vais faire ca... etc
C'est certainement plein de qualités mais quand ca prend pas...

Hors ligne

 

#73 14/04/2003 15:47:20

Telepfeniel
Elbakinien d'Argent
Lieu: kek
Date d'inscription: 24/04/2002
Messages: 436

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Oui c'est vrai et je dois aussi avouer qu'il m'arrivait de sauter des paragraphes quand Corwin se déplace dans les Ombres :oops:
Mais ce que j'aime bien ce sont les frère&soeurs, tous différents mais développés avec la même rigueur, à tels point qu'ils sont presque plus intéressants que Corwin lui-même smile

Hors ligne

 

#74 14/04/2003 17:25:22

lambertine
Hobbitte ambrienne
Date d'inscription: 17/09/2002
Messages: 967
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

La bataille à la fin du 2 part dans tous les sens ????? Je ne trouve pas, moi.

A part çà, c'est vrai que les descriptions des voyages à travers les ombres peuvent être lassantes. Mais ce qui me plâit particulièrement dans cette série, c'est qu'on ne sait pas vraiment qui veut quoi, que les différents personnages nous surprennent à tour de rôle. C'est vu par les yeux de Corwin, mais qui est Corwin ? A qui peut-il faire confiance ? Peut il même avoir confiance en lui-même ? Enfin, on verra bien... Mais je me fais avoir et j'aime çà car çà ne m'arrive pas souvent.

Lambertine alias Random dans le fameux "Qui êtes-vous" ( après avoir été Sam et Ron Weasley dans d'autres jeux du même type)

Hors ligne

 

#75 15/04/2003 10:13:18

Zébulon
Mad man in a blue box
Date d'inscription: 26/04/2002
Messages: 5261
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

la première fois que j'ai lu ambre j'ai décroché après les atouts de la vengeance.
Après, lors de ma reprise des cycles, j'ai du me forcer pour lire les voyages en Ombre, qui sont lassants et répétitifs.
J'avance, et hop une tite fleur bleue, nuage vert, vent froid ... etc, etc ...


I wear a Stetson now. Stetsons are cool.

Hors ligne

 

#76 16/04/2003 09:38:44

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 6003

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Pareil, quand j'ai commencé à lire le cycle d'Ambre j'ai eu du mal à accrocher. Mais au fur et à mesure que j'avançais dans le récit l'histoire s'est mise en branle et des idées intéressantes comme la marelle sont apparues. Même si, comme il a été dit, certains passages sont un peu lassants.
Au final de cette décalogie j'ai trouvé que c'était une bonne série agréable à lire et intéressante mais pas l'une des meilleures qui a été écrite. Personnellement je préfère Lord Démon de Roger Zelazny. ohmy


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#77 16/04/2003 11:53:54

lambertine
Hobbitte ambrienne
Date d'inscription: 17/09/2002
Messages: 967
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

J'ai lu le dernier volume du cycle de Corwin cette nuit et j'ai encore un peu la tête du côté de la cour du Chaos ... Arnaquée encore une fois, oserai-je dire. La main d'Oberon m'avait laissé le goût d'une amère solitude. Ici, le voyage de Corwin vers le chaos m'a fait un peu la même impression que la montée de Frodo vers Orodruin. Le même sentiment de lassitude et de désespoir face à une apocalypse qui semble inéluctable.
Et une fin que je qualifierai d'optimiste, mais pas vraiment heureuse.

Hors ligne

 

#78 26/04/2003 16:58:56

lambertine
Hobbitte ambrienne
Date d'inscription: 17/09/2002
Messages: 967
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Enfin fini ! Merlin après Corwin... Bien. L'histoire du fils est un peu plus confuse que celle de son père ( vu ses origines ... bizarres ce n'est pas étonnant ). A part çà, il a aussi peu le sens de la psychologie que Corwin ( dans le genre "a qui fais-je confiance" il est presque aussi doué pour se planter... ). Le seul reproche ( à mon goût ... ) : Merlin est un peu trop puissant, a trop de talents. Il n'empêche que j'ai continué à accrocher. Et pas un peu. Aussi parce que j'espérais un peu revoir ressurgir Corwin d'on ne sait où... faut attendre longtemps,quand même.

Mention spéciale à Frakir le lacet étrangleur. C'est bien la première fois que je m'inquiète pour un bout de ficelle .

Hors ligne

 

#79 27/04/2003 20:43:01

elise
Fleur Bleue
Date d'inscription: 16/04/2003
Messages: 442

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

pour ma part j'ai lu le premier volume de la série et j'avoue ne pas avoir réussi à rentrer dans l'univers d'Ambre,peut-être est-ce dû au style de la narration qui m'a un peu déroutée. :roll:
vous qui l'avez lu est-ce normal au départ,dois-je persévérer?

Hors ligne

 

#80 27/04/2003 20:50:44

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35727
Site web

Re: Critique ! [Ambre, etc...]

Ben, si vraiment le mode de narration te rebute, sache qu'il ne changera pas. Mais si tu as jeté un oeil aux 5 autres pages du sujet, je pense que tu te laisseras tout de même convaincre de continuer. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums