Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 11/04/2003 10:44:52

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4845

Robert Silverberg

Connaissez-vous Robert Silverberg ? Une petite incursion en Fantasy avec le cycle de Majipoor, que les puristes considèrent totalement à part de son œuvre d’ailleurs, mais c’est en fait l’un des auteurs les plus prolifiques dans son domaine de prédilection : la SF, particulièrement sous le format de la nouvelle, dont il est l’un des maîtres incontestés.

Le problème est qu’il écrit le meilleur comme le pire, c’est-à-dire, depuis des ouvrages finement pensé jusqu’à des œuvres de commande destinée à faire bouillir la marmite.

J’ouvre donc un sujet spécialement pour cet auteur (au grand dam de Gillossen, j’imagine tongue ) afin de recevoir vos réactions, critiques et coup de cœur le concernant.

Je commencerai par « Les Monades Urbaines » Ecrit au début des années 70, cet ensemble de 8 nouvelles (en fait 8 histoires dans un même milieu ayant comme héros des personnages se connaissant) est un classique. Petit résumé ?

La Terre a résolu le problème de la surpopulation : 75 milliards d’êtres humains vivent dans 150 tours de 3000 mètres de haut, les monades. Au sol, des communes agricoles étendues sur les terrains vacants pratiquent une agriculture intensive pour nourrir tout ce petit monde.
Dans les monades, la fertilité et la reproduction sont portées à leur paroxysme (mariage vers 12 ou 13 ans, 1er enfant immédiatement, et 4 au moins qui suivent sont la « normale »), avec une quasi-totale liberté sexuelle (rapports extra-maritaux obligatoires !). Une vie idéale dans le meilleur des mondes possibles, pensent la plupart des habitants des Monades. Sauf qu’il vaut mieux ne pas sortir des schémas établis…

Je ne saurai que trop vous conseiller la lecture de ce livre de 250 pages, que j’ai beaucoup apprécié. Silverberg y aborde des thèmes variés, comme la surpopulation et ses conséquences bien sûr, mais aussi la normalité dans une société, l’art, l’exercice du pouvoir, et revisite même le mythe du « bon sauvage ». Enfin, malgré les possibilités offertes par l’idée, qui auraient pu amener de nombreux textes d’une longueur considérable, j’apprécie la forme des nouvelles et le choix des sujets, qui balayent les problèmes posés efficacement et brièvement, et n’en laissent pas beaucoup de côté. Un incontournable pour les amateurs de SF, à mon avis.

Hors ligne

 

#2 11/04/2003 13:25:18

marvin rouge
bourgmestre fourbe
Lieu: Limoges
Date d'inscription: 09/10/2002
Messages: 921
Site web

Re: Robert Silverberg

Les "Monades Urbaines" me dit qqch, mais je suis plus sur de l'avoir lu...le seul Siverberg qui me revient en mémoire c'est "Sous le Soleil Brulant de Minuit" qui est typé cyberpunk, et un bon bouquin.
J'ai du lire aussi quelques nouvelles isolées de lui.
Un bon auteur.


Ne soyez rien ; devenez sans cesse.

Hors ligne

 

#3 11/04/2003 14:57:00

Gropoil
Vala
Lieu: itinérant québécois...
Date d'inscription: 09/12/2002
Messages: 309
Site web

Re: Robert Silverberg

Merci Publivore! smile Je me souviens d'avoir lu les Monades urbaines maintenant! Tu m'as donné envie de le relire, je crois que je vais essayer de le retrouver! J'avais bien aimé aussi. Comme tu le mentionnes, les thèmes abordés m'avaient beaucoup plu. Plus on monte dans les étages des buildings, plus on monte dans la hiérarchie si je me souviens bien. L'idée que j'avais le plus aimé dans ce livre était la dénonictaion de tout le faux concept de la "liberté à l'Américaine". (Si je suis dans le champ, dis le moi, parce que ça fait longtemps que j'ai lu ce livre.... :? ) Le livre nous fait presque peur en regard de ce que notre futur pourrait être finalement.... L'histoire en elle-même était aussi assez intéressante si je me souviens et j'avais bien aimé le personnage principal qui m'avait plu par son caractère et par ses rêves de quelque chose d'autre qui le différencie de ses concitoyens des tours... Bref, aussi à lire à mon avis! 8)

Publivore, as-tu lu "Le retour des ténèbres" écrit conjointement avec Isaac Asimov? C'est aussi un de ses excellents livres (parce que je dois mentionner que comme toi, je n'ai vraiment pas apprécié tout ce qu'il a écrit...mettons qu'il a des hauts et des bas... ) selon moi. Ce livre aussi aborde différents thèmes que j'ai bien aimé dont celui de la folie qui est omniprésente dans le livre. (ça fait aussi longtemps que je l'ai lu, alors mes souvenirs sont un peu flou....) Ce livre parle d'une planète éclairée par 6 soleils (si je me souviens bien...), alors elle n'a jamais connu les ténèbres, par conséquent les habitants deviennent fou aussitôt qu'il fait noir....alors qu'adviendrait-il si les soleils disparaissaient et que les ténèbres étaient de retour? L'interaction scientifique-religion est très intéressante dans ce livre, ainsi que celle scientifique-société. Ce livre est très bon par la façon dont l'histoire est traitée, ainsi que par sa qualité littéraire. Dernier point, ça fait réfléchir sur la nature humaine. ( comme souvent dans les livres de science fiction...surtout ceux d'Asimov...)


"In 2005, the world will pass the trillion-dollar mark in the expenditure, annually, on arms. We're fighting for $50 billion annually for foreign aid for Africa: the military total outstrips human need by 20:1. Can someone please explain to me our contemporary balance of values?"
-Stephen Lewis

Hors ligne

 

#4 11/04/2003 19:09:20

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4845

Re: Robert Silverberg

Merci Publivore!  smile

Mais de rien ! Heureux de voir que je ne suis pas le seul intéressé par le sujet smile

L'idée que j'avais le plus aimé dans ce livre était la dénonictaion de tout le faux concept de la "liberté à l'Américaine".  (Si je suis dans le champ, dis le moi, parce que ça fait longtemps que j'ai lu ce livre.... :? )

Tu es un peu dur. il dénonce toutes les formes de "fausse" liberté, disons plutôt !

j'avais bien aimé le personnage principal qui m'avait plu par son caractère et par ses rêves de quelque chose d'autre qui le différencie de ses concitoyens des tours...

Il y a surtout un personnage récurrent, pas vraiment principal... Et beaucoup de personnages qui se sentent "différents" et aux destins variés !

Publivore, as-tu lu "Le retour des ténèbres" écrit conjointement avec Isaac Asimov?

Non, désolé.. Par contre je prends note!
J'ai lu un autre roman qu'il a écrit sur la base d'une nouvelle d'Asimov, pas mal, mais j'en ai oublié le titre. En gros, des scientifiques ramenaient un enfant néanderthalien du passé pour étudier son intelligence. Heureusement que son infirmière est là pour humaniser son environnement...

Dernier point, ça fait réfléchir sur la nature humaine. (  comme souvent dans les livres de science fiction...surtout ceux d'Asimov...)

Là aussi, j'adhère totalement. C'est pareil dans le roman que je viens de décrire smile

Hors ligne

 

#5 11/04/2003 21:42:38

Gropoil
Vala
Lieu: itinérant québécois...
Date d'inscription: 09/12/2002
Messages: 309
Site web

Re: Robert Silverberg

Suite à ton message, je me rends compte qui a plusieurs choses dont je ne me souviens plus très bien :oops: , alors je crois bien que je vais le relire dès que possible! 8)

Je te conseille fortement "Le Retour des ténèbres" surtout si tu es un amateur à la fois de Silverberg et d'Asimov!

Si tu te souviens du titre du livre dont tu me parles, fais le moi savoir, ça me semble bien! smile Et si tu as d'autres suggestions de BONS livres de Silverberg, je suis preneur! J'en ai lu quelques uns par le passé, mais à un certain point j'en ai pogné certains que je n'ai pas aimés dutout, alors ça m'a fait arrêter d'en lire...mais tu m'as redonné le goût puisqu'il y en a tout de même quelques uns qui m'avaient vraiment plu tel que les Monades urbaines, le Retour des ténèbres, la saison des mutants...


"In 2005, the world will pass the trillion-dollar mark in the expenditure, annually, on arms. We're fighting for $50 billion annually for foreign aid for Africa: the military total outstrips human need by 20:1. Can someone please explain to me our contemporary balance of values?"
-Stephen Lewis

Hors ligne

 

#6 12/04/2003 15:33:35

La Naia
Istar
Lieu: Suisse
Date d'inscription: 18/12/2002
Messages: 167

Re: Robert Silverberg

J'ai aussi lu les Monades Urbaines (je crois que c'est le seul bouquin de Silverberg que j'ai lu).

J'ai été un peu déçue, parce que je trouve qu'il reprend trop le sujet du "Meilleur des Mondes" d'Huxley, écrit bien avant. neutral C'est sûr qu'il y a beaucoup de différences, mais sur la base c'est plus ou moins la même chose. Et pour le dévelopement, j'ai quand-même préféré le Meilleur des Mondes (que je vous conseille, d'ailleurs! big_smile).

On y retrouve la société divisée en classes fixes, la liberté sexuelle, l'idée que le monde est parfait et le contraste avec des "sauvages". La reproduction par contre n'existe pas, les enfants sont créés dans des "labos". Et pour finir il y a (aussi?) la drogue, pour faire passer tout ça! :roll:

Mais bon, je ne peux pas en vouloir à Silverberg pour la redite, c'est assez courant dans la science-fiction, et par ailleurs rarement payant! sad


- En somme, dit Mustapha Menier, vous réclamez le droit d'être malheureux.
- Eh bien, soit, dit le Sauvage d'un ton de défi, je réclame le droit d'être malheureux.

Le meilleur des mondes -- Aldous Huxley

Hors ligne

 

#7 20/04/2003 22:58:06

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4845

Re: Robert Silverberg

Si tu te souviens du titre du livre dont tu me parles, fais le moi savoir, ça me semble bien! smile Et si tu as d'autres suggestions de BONS livres de Silverberg, je suis preneur!

Après des recherches spéologiques wink , j'ai retrouvé le titre du livre Asimov / Silverberg dont je parlais plus haut : "L'enfant du temps"

Et un autre roman de Silverberg qui vaut le détour : "L'oreille interne", ou comment on peut être à la fois télépathe, et ce qu'il convient d'appeler "un raté". Alors si en plus, on perd son pouvoir... Un rien pessimiste, mais très bon !

Hors ligne

 

#8 21/04/2003 14:50:06

Gropoil
Vala
Lieu: itinérant québécois...
Date d'inscription: 09/12/2002
Messages: 309
Site web

Re: Robert Silverberg

Merci! Je prends cela en note! smile


"In 2005, the world will pass the trillion-dollar mark in the expenditure, annually, on arms. We're fighting for $50 billion annually for foreign aid for Africa: the military total outstrips human need by 20:1. Can someone please explain to me our contemporary balance of values?"
-Stephen Lewis

Hors ligne

 

#9 09/07/2003 14:11:40

Ami de la Mer
Novice
Date d'inscription: 09/07/2003
Messages: 9

Re: Robert Silverberg

Pour tous ceux qui ont aimé "La guerre des Mondes " (de H.G. Wells), je conseille "Le Grand Silence" de Silverberg ...
L'occupation par les Aliens ... fabuleux ...

Hors ligne

 

#10 09/07/2003 21:41:27

ashes
Barde
Lieu: dans la campagne anglaise
Date d'inscription: 21/05/2003
Messages: 545
Site web

Re: Robert Silverberg

Bonjour,

J'ai lu deux choses de SILVERBERG, l'un écrit conjointement avec sa femme 'La saison des mutants' qui enclenche un cycle sur le thème des mutants mais qui ne sera écrit que par sa femme par la suite.

Le second roman est une petite merveille intitulé 'L'homme dans le labyrinthe'. Je l'ai lu en 1991 (cela date un peu) mais il m'a marqué.

Des Extra terrestres menacent la Terre. Seul l'homme qui les a déjà convaincu dix ans auparavant de ne rien tenter peut esperer les ramener à la raison. Problème, il s'est enfermé dans au centre d'un labyrinthe :volatilize: qu'il est le seul à avoir traversé. Il faut donc envoyer quelqu'un qui soit capable de se sortir vivant du labyrinthe puis de convaincre cet homme.

C'est vraiment une réussite et je me demande pourquoi je n'ai pas continuer à lire d'autres choses sur cet auteur. :?

Merci Publivore de me ramener à la raison. wink

Ashes


''I could not do that, Highness. When she married you, you became Prince of the Ravens. To speak your name would lower my eyes forever."
Musenge

Hors ligne

 

#11 09/07/2003 21:46:32

ashes
Barde
Lieu: dans la campagne anglaise
Date d'inscription: 21/05/2003
Messages: 545
Site web

Re: Robert Silverberg

Bonjour,

J'ai lu deux choses de SILVERBERG, l'un écrit conjointement avec sa femme 'La saison des mutants' qui enclenche un cycle sur le thème des mutants mais qui ne sera écrit que par sa femme par la suite.

Le second roman est une petite merveille intitulé 'L'homme dans le labyrinthe'. Je l'ai lu en 1991 (cela date un peu) mais il m'a marqué.

Des Extra terrestres menacent la Terre. Seul l'homme qui les a déjà convaincu dix ans auparavant de ne rien tenter peut esperer les ramener à la raison. Problème, il s'est enfermé dans au centre d'un labyrinthe :volatilize: qu'il est le seul à avoir traversé. Il faut donc envoyer quelqu'un qui soit capable de se sortir vivant du labyrinthe puis de convaincre cet homme.

C'est vraiment une réussite et je me demande pourquoi je n'ai pas continuer à lire d'autres choses sur cet auteur. :?

Merci Publivore de me ramener à la raison. wink

Ashes


''I could not do that, Highness. When she married you, you became Prince of the Ravens. To speak your name would lower my eyes forever."
Musenge

Hors ligne

 

#12 10/07/2003 08:55:21

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5991

Re: Robert Silverberg

Je n'ai pas tellement lu de livres de lui mais pour le peu que j'ai lu j'ai beaucoup apprecié l'histoire en elle-même et le style de l'auteur. 8)

Bien sûr il y a le cycle de Majipoor et de Prestimion mais j'ai ausi lu monade urbaine et si au début l'histoire m'a mise mal à l'aise ( thème de la folie omniprésent) le livre au final s'est révelé très satisfaisant. smile Enfin, j'ai lu le grand silence qui relate une guerre apocalyptique et qui est pour moi un chef-d'oeuvre littéraire avec de l'intensité, un scénario bien construit, des ersonnages forts... J'ai adoré.


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#13 16/08/2003 15:55:52

Candide
Elbakinien d'Or
Lieu: Paris
Date d'inscription: 16/08/2003
Messages: 1687

Re: Robert Silverberg

Coucou, je profite de ce message pour me présenter; donc bonjour à tous.

Je vous trouve bien sévère avec silverberg.
C'est un immense écrivain; il l'a prouvé tout au long de sa carrière il me semble.
Je citerais:- les monades urbaines : illustration de la philosophie utilitariste, de l'hédonisme et parabole de la place de 'individu dans le groupe.
- l'oreille interne: roman intimiste, psychologique et excellent
- l'homme dans le labyrinthe
- les ailes de la nuit (d'une poésie superbe)
- les receuils de nouvelles (silverberg est à mon avis le plus grand écrivain de nouvelles, au coté d'un mathaeson ou d'un sturgeon)
- les chroniques de majipoor; livre de science fantasy par excellence.
et bien d'autres romans.

Silverberg est à mon avis largement supérieur à un asimov ou un clark (qui s'efforcent chacun, et avec ridicule, de nous prouver que leurs inventions existent bel et bien dans de nombreux romans)

S'il n'est pas le plus "grand" des auteurs, silverberg reste néanmoins un des auteur culte de la SF américaine.

Ensuite, pour ce qui est des romans asimov/silverberg, le meilleur reste "le retour des ténèbres" (la nouvelles d'asimov avait d'ailleurs été élue meilleur nouvelle SF de touts les temps) mais j'ai un petit faible pour le roman merveilleux et naïf "Tout sauf un homme".


Amicalement


Aventure, camaraderie, et acier sur acier, les ingrédients légendaires. Hein, Bouh ?
Baldur's Gate

Hors ligne

 

#14 03/03/2007 13:28:01

Linoa
Apprenti
Date d'inscription: 20/03/2005
Messages: 22

Re: Robert Silverberg

J'ai adoré le peu de livres que j'ai lu de Silverberg, mais je n'ai pas commencé par les plus classiques de lui.

J'ai lu "moi Gilgamesh, Roi d'Ourouk" qui raconte l'histoire de ce grand Roi comme si on y était. Bon je suppose que certains passages sont romancés mais ça se lit tout seul.

Comme j'avais bien aimé ce bouquin j'ai acheté "le nez de Cléopatre", pensant avoir affaire au même style de bouquin avec Cléopatre. En fait non!! C'est un recueil de nouvelles historiques sur le principe du fameux nez de Cléopatre, que la face du mon de en eut été changée...Très interessant comme bouquin

Un ami m'avait prêté le premier bouquin de la série Valentin de Majipoor et comme je l'ai adoré, va falloir que je m'offre la série =)

J'ai "l'homme dans le labyrinthe" dans ma liste de bouquins à lire =)

Hors ligne

 

#15 06/03/2007 09:55:24

SA_Avenger
Elbakinien d'Argent
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 24/01/2007
Messages: 481
Site web

Re: Robert Silverberg

Personnellement je n'ai lu que le Chateau de Lord Valentin et j'avais beaucoup apprécié le style et l'histoire mais bon ça fait longtemps que je l'ai lu (période adolescence) donc je ne sais pas si j'apprécierais encore autant

Hors ligne

 

#16 06/03/2007 09:59:26

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35434
Site web

Re: Robert Silverberg

Pour le cycle de Majipoor, c'est en Fantasy que ça se passe. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#17 17/03/2007 11:45:29

zedd
Marshal
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 12/02/2004
Messages: 1674
Site web

Re: Robert Silverberg

De Siverberg seul, je n'ai lu qu'un seul livre, L'oreille interne mais quel livre! Sans aucun doute, un des chef-d'oeuvres de la SF! Poignant, Fort, Vibrant... Humain. Ce que la SF peut nous offrir de mieux!
Sinon, j'ai aussi lu Le retour des ténèbres qu'il a co-écrit avec Asimov et j'en garde un très bon souvenir.
Il y a l'homme dans le Labyrinthe qui attend sagement dans ma bibliothèque!

Zedd

Hors ligne

 

#18 27/03/2007 17:30:22

juriss
Adhérent
Lieu: Mons
Date d'inscription: 04/01/2007
Messages: 366

Re: Robert Silverberg

Silverberg est un très bon écrivain de sf, de fantasy ( le chateau de lord valentin est tout bon) et surtout de nouvelles, mais bon dieu dans ses préfaces il est absolument imbuvable. Je m'explique.

Il a publié un large éventail de recueils de nouvelles, de lui ou d'autres écrivains et en préface de ceux-ci il apparait imbu de sa personne, persuadé qu'il est un dieu vivant de la littérature, etc...c'est horrible.
Comment peut-on être si fin connaisseur de l'humain ( dans ses écrits) et en même temps n'avoir aucun recul par rapport à  soi ? C'est marrant dans ses remarques on dirait l'un de ses personnages, mais du côté des "méchants", style chef de village sûr de lui et borné ou gros notable patriarcal.

Mais bon cela n'enlève rien à ses qualités d'écriture.


" ONE SICK BASTARD"

Hors ligne

 

#19 19/02/2009 14:42:38

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35434
Site web

Re: Robert Silverberg

Quelle belle couv poche, évidemment... whistling

http://www.livredepoche.com/photos-couvertures/LgfLivreDePoche/2009/9782253089889-G.jpg


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#20 11/06/2009 20:31:30

Eruecco
Novice
Date d'inscription: 07/06/2009
Messages: 4

Re: Robert Silverberg

De Robert Silverberg, je n'ai lu que "Gilgamesh, roi d'Ourouk" qui explore les tourmentes d'un roi de Mésopotamie en quête d'immortalité; cependant, je découvre avec surprise qu'il est en Sci-Fi ... Merci pour tout ces titres, je vais en ajouter quelques un dans ma liste, dont Les Monades Urbaines, qui m'a l'air de la même trempe que l'incroyable Le Meilleur des Mondes  smile


"Let's have a little good behaviour, the round table isn't a barbecue."

Hors ligne

 

Pied de page des forums