Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 18/08/2021 08:31:12

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 13764
Site web

Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#2 18/08/2021 09:54:17

Kaellis
Petit cauchemar ambulant
Lieu: Nancy
Date d'inscription: 14/09/2014
Messages: 1726

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

J'ai vraiment bien apprécié ce premier volume, qui m'a donné envie de savoir ce qui passe après. La rivalité notamment entre deux des protagonistes est intéressante, et perso j'ai bien aimé le système de magie malgré (ou à cause de ?) son côté un peu glauque happy

Idéal quand on cherche une lecture "classique" et un peu sombre.

Dernière modification par Kaellis (18/08/2021 09:55:03)


Memento Mori

Hors ligne

 

#3 18/08/2021 10:51:31

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37841
Site web

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

Pas vraiment "sombre", quand même, non ? smile
(Je sais, tu as dit "un peu".)

Après, pour le classement, je l'ai mis en Jeunesse cf Castelmore, mais bon...


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#4 18/08/2021 11:26:27

Nephtys
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 873

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

Un roman qui du coup pique mon intérêt, j'y jetterai un oeil à l'occasion.

Merci pour la chronique !

Hors ligne

 

#5 19/05/2022 12:52:26

Sekhet
Novice
Date d'inscription: 19/05/2022
Messages: 7

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

Je déterre, j'ai fini le tome 2 il y a deux semaines ! big_smile

Alors pour mon avis sur le tome 1 (sans spoiler) : 

Surprenant.
C'est le premier mot qui me viendrait à l'esprit pour qualifier ce roman.
Le deuxième mot serait incontestablement : malaisant. On est bel et bien dans un roman de Dark Fantasy dont l'aspect horrifique est loin d'être négligé, même s'il ne s'exprime pas à coup de massacre sanglant. Non, on est plutôt dans de l'horrifique à la Frankenstein.

La jeune Lin est en effet l'héritière d'un empire où la magie est la propriété de la famille impériale. Et quelle forme de magie ! A deux pas de la nécromancie, sans en être vraiment. En effet, dès l'âge de huit ans, chaque habitant de l'empire se voit prélever un éclat d'os crânien derrière son oreille. Ces éclats, une fois récupéré, servent à alimenter des "concepts", des golems de chair animés qui peuvent autant ressembler à des humains qu'à des animaux, voire un mélange grotesque des deux. Ces golems obéissent exclusivement à leur créateur, mais cela dit, il n'est pas impossible de modifier les éclats d'os de façon à changer leur "maître". L'un des personnages va d'ailleurs révéler un étrange don pour les influencer.
Lorsqu'un éclat d'os est utilisé pour donner vie à un concept, la durée de vie de la personne à l'éclat appartenait diminue. Parfois un peu, parfois drastiquement. Elle peut même être tuée-sur-le-champ. Autant vous dire qu'aucun habitant de l'empire n'aime savoir qu'il a été prélevé, ou pire, voir son enfant subir la terrible opération.
Mais cela a été présenté comme un mal nécessaire, l'Empereur et sa famille prétendant utiliser cette magie d'os notamment pour protéger le peuple des Alanga, race mystérieuse qui aurait vécu dans les îles de l'Empire avant les humains. Alors en plein apprentissage pour maîtriser à son tour cette magie d'os dans son parcours pour devenir impératrice, Lin devra faire face à plusieurs révélations fracassantes...


Lin n'est pas le seul personnage que l'on va suivre dans l'histoire. En effet, nous avons le point de vue de d'autres personnages et c'est très réussi. On va suivre notamment Jovis, jeune contrebandier au coeur plus grand qu'il n'y paraît, à la recherche de son amour perdu (il a beau être l'archétype du mauvais garçon pas si mauvais garçon, il part avec un sacré capital sympathie tant il se montre pas bête et attendrissant). On retrouvera également Phalue, fille du gouverneur de l'île de Nephilanu et destinée à lui succéder, tiraillée entre les principes enseignés par son père et les idées révolutionnaires exprimées par sa compagne Ranami, jeune libraire forte et courageuse. Enfin, on suivra Sable, mystérieuse jeune femme liée de très près à un autre personnage et vous ne devinerez jamais lequel...

Parlons de l'intrigue, justement. L'autrice a brillé pour tisser des liens étonnants entre ses personnages. Si certains sont faciles à deviner, d'autres ont été très surprenants. Sur certains aspects, le scénario est un peu prévisible. Néanmoins, le récit n'en demeure par moins prenant, tant les scènes d'action et les ressentis des personnages sont bien décrits. On a envie de voir Jovis retrouver sa bien-aimée, Lin déjouer les machinations de son père ou Phalue mûrir et comprendre ce que sera réellement sa fonction. Certains des personnages secondaires, comme Numeen, Gio (le chef des Sans-Eclats, les rebelles luttant contre les pratiques de l'empire) ou Mephi se montrent également très sympathiques à suivre.

Lorsque je décris le roman comme étant malaisant, je fais surtout allusion à la seconde partie. En effet, plus Lin va avancer dans son enquête sur les concepts et sur sa quête pour recouvrer ses souvenirs (elle est amnésique et ne se rappelle que ses cinq dernières années), comme on est bel et bien dans de la Dark Fantasy, vous vous doutez que ce qu'elle va découvrir va être particulièrement répugnant. Une partie se devine facilement, mais ce qu'implique réellement le principe des concepts ne manquera pas de vous glacer le sang. En tout cas, c'est avec cette émotion que je suis ressortie de ma lecture, ainsi qu'avec un certain nombre de questionnements. Car si l'autrice nous apporte finalement beaucoup de réponses à l'issue de ce tome 1, il reste suffisament de mystère, notamment autour des Alangas pour qu'on en redemande.

Pour le tome 2 : Que dire... C'est un bon tome 2. Les péripéties s'enchaînent au fil des pages, et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. L'univers s'étoffe, on en apprend enfin plus sur les Alangas et on découvre encore un ou deux squelettes dans le placard de feu le père de Lin, qui en avait décidément beaucoup, sans mauvais jeu de mot... tongue

Très belle évolution des personnages de Ranami et de Phalue (il paraît difficile de parler de l'une sans parler de l'autre tant elles vont bien ensemble). Et oui, gouverner tout en restant fidèle à ses convictions, ce n'est pas facile. Leçon que Lin apprend également de son côté.

Spoiler:

Sa relation avec Jovis, on en parle ? L'ex-contrebandier s'est définitivement frayé une place dans mon coeur, tant il se montre touchant et maladroit. C'est indéniable... Mais justement. C'est là que le côté Young-Adult de ce récit aura fini par l'emporter, alors que le tome 1 avait un bon goût de Dark Fantasy, avec son aspect horrifique et les révélations de fin, qui auraient dû aboutir, selon moi, à une ligne narrative beaucoup plus sombre que celle à laquelle nous avons finalement droit. Je vous le dis : cette histoire d'amour, certes, elle est crédible, elle est mignonne, elle ne coule pas forcément de source, on a droit à un jeu de chat et de souris sympathique, mais... elle reste cucul. Les bons sentiments et la droiture gagnent un peu trop facilement sur ce qui aurait dû les séparer à tout jamais et les transformer en ennemis impitoyables comme je m'y attendais -et comme je l'espérais, je le reconnais...- (OUI, je suis une sadique qui aime quand ça termine mal, j'assume). [SPOILER : Jovis a quand même une sacrée résillience de réussir à oublier que Lin porte littéralement les prunelles de sa première femme, quant à Lin, je la félicite d'avoir pu pardonner aussi aisément l'ignoble trahison qu'il a été tout de même sur le point de commettre, surtout avec le petit paquet de traumatismes qu'elle nous traîne depuis le tome 1 ; si on avait été dans un vrai récit de Dark Fantasy, ça aurait été le moment parfait pour qu'elle bascule et devienne une antagoniste féroce et classe].

Bref, j'ai beau ne pas détester quand ça finit bien, j'ai trouvé cet étalage de bons sentiments un peu mal assorti à l'univers de départ. Ce qui ne signifie pas pour autant que j'ai détesté ma lecture, loin de là. On a toujours droit à une bonne dose de mystère autour des Alanga, et le personnage de Nisong nous apporte tout de même un bon gain de noirceur et de pathos. De plus, j'ai également apprécié de voir se développer ce personnage drôle et original qu'est Méphi ! Force est de constater qu'on a grâce à lui pas mal d'occasions de sourire pendant la lecture de ce livre.

Je lirai volontiers le tome 3, mais voilà, contrairement à ce que le premier tome laissait entrevoir, cette saga n'est pas à recommander aux gros amateurs de Dark Fantasy qui préfèrent les personnages moins idéalistes et pas gentils. Par contre, pour les amateurs de Young Adult, pour ceux qui ont envie de lire une histoire de Fantasy avec un univers très sympa et des personnages avec de bons capitaux sympathie, je le dis sincèrement ; ne passez pas à côté, car ces deux romans sont vraiment divertissants !

Hors ligne

 

#6 24/05/2022 11:03:36

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37841
Site web

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

C'est vrai que le tome 2 est sorti !
J'ai totalement zappé.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#7 02/06/2022 21:08:58

jinchu
Apprenti
Date d'inscription: 05/11/2015
Messages: 37

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

Perso pas encore lu le tome 2 mais c'est prévu.
Perso le premier tome a un rythme de lecture élévé mais de peripécie assé faible... on se rend vite compte qu'on raconte des choses qui font remplissage, même si pas tout a fait.

Le tome 1 m'a semblé..correct.

AH oui j'oubliais, je suis très fan de cinema asiatique. Donc trainé dans des univers de Chine ancestrale et variante de pays voisins, je connais... mais ici on ressent très très peut le coté asiatique (plus en mode Iles genre Philippines)

Mais comme je suis faible je lirais le 2 happy

Dernière modification par jinchu (02/06/2022 21:44:58)

Hors ligne

 

#8 13/09/2022 21:25:49

Luigi Brosse
Six-string samurai
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6698
Site web

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

Tombé sur le premier tome et je l'ai lu avec plaisir.

La Fille aux éclats d’os est l’illustration même de la formule le mieux est l’ennemi du bien.
Avec l’enthousiasme d’un premier tome de trilogie qui doit nous donner envie de poursuivre plus loin l’aventure, on comprend tout à fait que l’autrice se soit laissée déborder.

Je ne suis pas forcément d'accord avec le début de la critique qui décrit comme point noir le trop grand nombre de points de vue. Ca ne m'a pas gêné plus que cela, même si je reconnais que 3 d'entre eux sont un peu sous-utilisés.

Par contre, oui, il y a quelques défauts de premier roman. L'histoire et les personnages sont parfois un peu naïfs. C'est très lisse que ce soit pour l'intrigue que pour la construction des chapitres. Ce n'est pas mal fait, mais ca manque parfois d'un rien qui rendrait ca un peu moins artificiel. Une petite aspérité qui aiderait à stimuler l'attention du lecteur d'une manière autre qu'en mettant un mini cliff-hanger à chaque fin de chapitre.

Je n'ai pas trouvé l'ambiance si sombre, ou glauque que ca. Je sais bien qu'il y a la magie qui est une forme de nécromancie et d'asservissement de la population, mais il me semble encore un peu tôt pour savoir si la fin justifiait vraiment les moyens quand le système a été mis en place.

Après je me retrouve plutôt bien dans la conclusion de la critique :

Il s’agit d’un premier tome qui ne démérite pas tout en n’apportant pas grand-chose de neuf. Ce qu’il fait, il le fait plutôt bien, mais les choses s’arrêtent là.

Je lirai la suite à l'occasion.


"Float away, little butterfly. Just flutter away. I got a gig in Vegas. And the wastelands ain't no place for kids."

Hors ligne

 

#9 14/09/2022 10:20:50

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37841
Site web

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

Merci pour ce rollercoaster d'émotions vis-à-vis de la chronique. tongue


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#10 21/11/2022 19:49:12

Luigi Brosse
Six-string samurai
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6698
Site web

Re: Critique ! [L'Empire d'écume - A. Stewart]

Je profite du héros de la semaine pour remonter le sujet :

arrow http://www.elbakin.net/heros/1179-mephi


"Float away, little butterfly. Just flutter away. I got a gig in Vegas. And the wastelands ain't no place for kids."

Hors ligne

 

Pied de page des forums