Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Archives de Roshar > Words of Radiance


Words of Radiance

Tome 2 du cycle : Les Archives de Roshar
ISBN : 978-076532636-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Brandon Sanderson

The Knights Radiant must stand again.
The ancient oaths have at last been spoken; the spren return. Men seek that which was lost. I fear the struggle will destroy them.
It is the nature of the magic. A broken soul has cracks into which something else can be fit.  Surgebindings, the powers of creation themselves.  They can brace a broken soul; but they can also widen its fissures.
The Windrunner, lost in a shattered land, balanced upon the boundary between  vengeance and honor. The Lightweaver, slowly being consumed by her past, searching for the lie that she must become. The Bondsmith, born in blood and death, striving to rebuild what was destroyed. The Explorer, straddling the fates of two peoples, forced to  choose between slow death and a terrible betrayal of all she believes.
It is past time for them to awaken, for the Everstorm looms.
And the Assassin has arrived.

Critique

Par Guigz, le 06/12/2015

“Honor is dead. But I’ll see what I can do.” 

Oui.
Vous vous demandez pourquoi cette critique commence de cette manière ? Tout simplement pour répondre par anticipation à la question que vous êtes en droit de vous poser, Words of Radiance, deuxième tome des Archives de Roshar est-il au moins aussi bon, si ce n’est meilleur que La Voie des Rois ? Corrige t-il les défauts du premier tome ? En d’autres termes, est-il à la hauteur des attentes suscitées ?
Oui.
Il n’y aurait presque rien d’autre à dire, même si le tableau qui se présente à nous n’est toujours pas parfait, il n’en demeure pas moins une toile d’une qualité rarement atteinte ces dernières années.Pour tout amateur de fantasy, Brandon Sanderson n’est plus à présenter : celui qui tire la fantasy épique vers le haut actuellement, c’est lui, du moins il en va de l’avis personnel de votre serviteur.
On retrouve donc les mêmes héros présents dans le premier tome. Et si Kaladin laisse son rôle de personnage central à Shallan (dont on découvre cette fois le passé), celui-ci reste l’un des personnages principaux. Son arc demeure probablement le plus épique (même si les autres ne sont pas en reste, loin de là !) et s’évertue également à répondre à l’une des interrogations importantes de l’histoire :”Qu’est-ce qu’un héros ?” 
L’un des gros défauts du premier tome consistait à faire de Shallan un personnage qui semblait éloigné de la zone d’intérêt du roman. Il apparaissait au final difficile de s’attacher à un personnage dont l’intrigue floue et presque secondaire parvenait difficilement à décoller sur la fin du tome. Le défaut semble partiellement corrigé grace à une mise en situation de départ très brusque, mais nécessaire, qui lance définitivement le personnage (il faut dire que la convergence des personnages principaux aux alentours du premier tiers du livre aide également beaucoup).
L’univers nous est dévoilé bien davantage dans Words of Radiance que lors du premier tome, l’univers s’avère toujours aussi plaisant à découvrir, laissant à penser qu’il reste probablement beaucoup de choses sous le coude de Sanderson pour la suite.
L’intrigue continue d’avancer inexorablement et ce sans digression. Tout cela peut, certes, donner l’impression que l’on se trouve dans une histoire un peu scriptée, ou certaines actions et dénouements pourraient être anticipés pour peu que l’on y réfléchisse, mais ce script est de toute évidence mené par un auteur qui sait exactement où il met les pieds, où chaque dialogue, chaque rencontre entre les personnages aura des conséquences. En somme, la structure du livre, de la série, n’en est que plus cohérente.
On retrouve également dans cette histoire la capacité de l’auteur à pouvoir instiller dans l’esprit de son lecteur des scènes très visuelles, presque cinématographiques et qui donnent à l’ensemble un côté grand spectacle auquel la qualité n’est pour autant pas sacrifiée. Ces scènes sont bien plus nombreuses qu’auparavant et en matière d’évocation, on peut dire que l’auteur a encore progressé par rapport à ses œuvres précédentes.
Long, le livre l’est, et même si on pourrait aisément retirer certaines (petites) longueurs, du chemin a été fait depuis le premier tome. Il est beaucoup plus difficile de décrocher de Words of Radiance que de La Voie des Rois, tant le développement des intrigues, plus nombreuses, semble à la fois plus travaillé et ce, sans pour autant perdre le lecteur, malgré l’évidente volonté de l’auteur de garder des éléments de son univers volontairement flou.
Le choix est simple, vous aimez l’originalité, vous aimez la (très bonne) fantasy épique ?  Si vous avez répondu « oui » à au moins une de ces deux questions, lisez cette série sans attendre.
Parce que c’est une tuerie.

8.5/10

Discuter de Words of Radiance sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :