Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Récits du Demi-Loup > Véridienne


Véridienne

Tome 1 du cycle : Récits du Demi-Loup
ISBN : 978-236183218-6
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Chevalier, Chloé

Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi.Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs.

Critique

Par Belgarion, le 05/10/2015

En début d’année, Les Moutons électriques avaient mis en avant trois auteurs présentés comme des révélations, dont Chloé Chevalier.
Force est de constater en effet qu’avec ce premier tome l’auteur crée ici une oeuvre originale et très personnelle, qui se démarque des autres récits sortis ces derniers temps. Son style se caractérise par une belle maîtrise dans l’écriture et un accent marqué sur les sentiments et réflexions des personnages principaux. Les récits du Demi Loup adoptent une forme originale en se décomposant en plusieurs narrateurs qui se remémorent leur jeunesse et les événements qui ont mené à la chute du royaume du Demi Loup tel qu’il était autrefois.
C’est à partir de ce postulat que l’histoire commence et remonte aux prémisses de ces changements futurs.  Le style de narration à plusieurs voix et commençant par la fin est difficile à mettre en place, mais il offre une hauteur de vue avec des interprétations croisées et une mise en perspective du récit, accentuant l’aspect chroniques du livre. Chloé Chevalier a su éviter les écueils de ce type de narration en le rendant vivant et intéressant,mais il est dommage qu’elle n’ait pas poussé plus loin la personnalisation des différents narrateurs, qu’ils soient prince, princesses ou Suivantes. Ces derniers ne se démarquent pas assez entre eux par le mode de pensée ou le style d’expression comme a su si bien le faire Glen Cook dans sa magistrale oeuvre des annales de la compagnie Noire.
Sur le fond, ce premier tome reste indubitablement un tome d’exposition, qui sert à planter le décor. Les descriptions de ce royaume en pleine décrépitude, atteint d’un mal incurable et assailli par de nombreux troubles internes comme externes, selon le point de vue d’adolescents qui ne comprennent pas tous les tenants et aboutissants, forment un ensemble particulièrement saisissant et réussi,  donnant une impression de “fin de règne” présente à chaque page. L’auteur prend son temps pour poser ses jalons, utilisant des innovations intrigantes et astucieuses à l’instar du complexe système de Suivantes, au coeur du récit, avec ces petites filles censées être nées un jour après leur souveraine dont elles sont presque les égales et qu’elles devront guider et conseillerjusqu’à la fin. Le rythme lent, accentuant l’impression d’attente,  laisse la part belle aux intrigues de cour mais surtout à l’approfondissement des caractères des princesses et leur entourage qui acquièrent de la consistance. Cette priorité affichée donnée à l’introspection et aux états d’âmes des personnages principaux, parfois au détriment du rythme de l’histoire, n’est d’ailleurs pas sans rappeler le cycle de l’assassin royal de Robin Hobb.
Toutefois, la narration a posteriori, la lenteur du récit et les nombreux travers du caractère des héroïnes ne contribuent pas à rendre ces dernières attachantes. Néanmoins, en entretenant la frustration du lecteur, Chloé Chevalier parvient paradoxalement à nous amener à nous intéresser aux différentes histoires personnelles qui ont toutes un impact sur le devenir du royaume du Demi-Loup. 
Pour finir, il convient de souligner la qualité du contenant de ce premier tome qui constitue un bel ouvrage en-dehors de quelques “coquilles”. Ce premier volume affiche de belles promesses, dans l’histoire comme dans l’écriture, fluide et précise à souhait. Mais des promesses qui nécessitent toutefois une concrétisation du potentiel entrevu par la suite. 

6.5/10

Discuter de Véridienne sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :