Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Chroniques d'obsidienne > Un Temps de dragon


Un Temps de dragon

Titre VO: Dragon Weather

Tome 1 du cycle : Les Chroniques d'obsidienne
ISBN : 978-281120069-5
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Lawrence Watt-Evans (Proposer une Biographie)

Arlian n’a connu que la vie âpre et le sol rocailleux de son village natal et il pense bien ne jamais les quitter.
Jusqu’au jour où il fait un temps de dragon : une chaleur incroyable, une humidité oppressante, de menaçants nuages noirs… Alors surgissent les dragons eux-mêmes, colossaux et terrifiants, qui anéantissent le village et tous ses habitants.
Arlian, onze ans, est le seul survivant.
Capturé par les voleurs venus piller les décombres, réduit en esclavage et jeté au fond d’une mine, Arlian va garder au cœur un brûlant désir de vengeance : trouver et éliminer tous ceux qui sont à l’origine du drame qui a dévasté sa vie. A commencer par cet homme mystérieux qui se fait appeler “seigneur Dragon”…

Critique

Par Gillossen, le 04/09/2009

Avec Un Temps de Dragon, nous retrouvons un inédit Milady en grand format, ce qui signifie probablement des attentes un peu plus grandes que dans le cadre d’une énième sortie Bit-Lit.
Mais avec Un Temps de Dragon, nous voilà dans un récit de High fantasy pure et dure, sans oublier une bonne louche du Comte de Monte-Cristo, ce que l’auteur, Lawrence Watt-Evans, reconnaît d’ailleurs sans rechigner le moins du monde. Le contraire serait tout de même difficile.
Le parcours d’Arlian, aussi bien psychologique que physique, se définit largement par sa quête de justice mais surtout de vengeance, et le fait de peu à peu accéder, par chance ou par talent, à un pouvoir et une influence de plus en plus grands, lui permettant d’atteindre, ou d’envisager d’atteindre, ses objectifs, des objectifs par ailleurs particulièrement relevés. Pensez donc, faire disparaître les dragons de la surface du monde, rien que ça !
Tout cela paraît bien alléchant, et le roman se suit d’ailleurs de bout en bout avec plaisir, sans temps mort. Mais la comparaison établie plus haut finit par rattraper de temps à autre ce premier tome. Arlian n’a en effet que trop rarement la flamboyance du « véritable » Monte Cristo, sans même parler de la carrure. Malgré l’appreté du monde qu’il côtoie tout au long de son existence, il demeure un adolescent mal dégrossi aux idéaux à l’avenant, fors une certaine gouaille.
De même, ses hésitations ou ses emportements, sans sonner faux, ne nous interpellent que trop rarement. Son évolution, de même que son ascension dans l’échelle sociale, même si cela se veut en partie justifié par le « cœur du dragon » que possède notre héros, se révèlent si aisées que l’on ne tremble pratiquement jamais pour lui, malgré ses années d’esclavage ou la mort de sa famille ou d’êtres chers. L’on se contente de poursuivre notre lecture jusqu’à la péripétie suivante, en sachant qu’à peu de choses près, tout va sans doute se combiner à la perfection pour notre justicier en devenir.
Il faut dire que le monde qui nous est présenté pour l’occasion, en dehors de quelques spécificités autour des dragons, se montre particulièrement générique (qu’il soit question des peuples, des lieux, du niveau technologique…) et ne contient pas vraiment de quoi marquer les esprits une fois le roman reposé sur une étagère.
Malgré tout, on s’attache tout de même aux seconds rôles plutôt réussis, tel Noir ou Dame Givre, et il n’est pas si courant de voir un héros courir après des prostituées (pour les sauver, s’entend) tout au long d’un roman. Même s’il se dégage de ce premier tome un parfum d’amuse-gueule – les 75 dernières pages nous en apprennent bien plus que les 400 et quelques qui ont précédé – Un Temps de Dragon dispose d’un certain potentiel, que l’on espère voir se révéler pleinement par la suite.
En l’état, on ne dépasse pas le cadre de la lecture sympathique entre deux gros morceaux.

7.0/10

Discuter de Un Temps de dragon sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :