Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Un Monde sans fin > Un Monde sans fin


Un Monde sans fin

Titre VO: World without end

Tome 1 du cycle : Un Monde sans fin
ISBN : 978-284172314-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Sean Russell

L’ère des mages est révolue dans les nations de la mer Entyde. Place aux hommes de science et de raison. Et le jeune Tristam Flattery, naturaliste de talent, est de ceux-là. Mais, convoqué au palais du roi de Farreterre pour raviver la culture d’une plante exotique aux propriétés quasi surnaturelles, le voici précipité au cœur d’intrigues de cour dont les enjeux le dépassent. Des enjeux qui pourtant le touchent de très près et le conduiront aux confins du monde connu, au cours d’un voyage de découvertes et de nouveaux mystères sur les mers lointaines, vers un destin dont il ignore tout. Car l’antique savoir des mages a-t-il vraiment disparu ?

Critique

Par Belgarion, le 24/12/2006

Après nous avoir fait traverser les décors asiatiques du Frère initié et le paysage de fantasy plus classique de la Guerre des cygnes, Sean Russell nous emmène avec ce livre dans une Europe uchronique très proche de la nôtre au 18ème siècle. N’ayant été que partiellement convaincu par son incursion dans la fantasy classique en raison de son style lent et lourd et de son cadre trop conventionnel, j’ai en revanche beaucoup plus apprécié ses livres aux décors plus originaux, notamment celui-ci dont l’histoire fouillée constitue le point fort.
Il est plaisant de voir dans Un Monde sans fin un auteur qui maîtrise son intrigue de bout en bout en nous livrant des bribes d’information au fur et à mesure que la complexité des problèmes en jeu nous apparaît. En effet, en créant un monde a priori sans magie tout en nous glissant au fil des pages qu’elle était omniprésente à peine un siècle plus tôt, le lecteur ne peut s’empêcher de plonger dans cette atmosphère de mystère en recherchant assidument la moindre trace de surnaturel.
Au grand désappointement des amateurs de fantasy à grand spectavle il n’y a donc ici ni batailles titanesques, ni feux d’artifice de pouvoirs magiques. Non, il y a simplement la science, et surtout des hommes au caractère contrasté et travaillé, avec le naïf mais instruit Tristam Flattery qui se trouve au centre d’intérêts qu’il ne peut appréhender, la mystérieuse et manipulatrice duchesse de Mor Land ou encore le tortueux et convaincu homme lige du roi, Roderick.
Avec ce livre aux multiples intrigues, Sean Russell réussit ainsi à conserver l’intérêt du lecteur intact en dépit du rythme lent qui le caractérise, parsemé de longues descriptions érudites en botanique, œnologie ou encore concernant le monde nautique.
Ces descriptions constituent d’ailleurs paradoxalement le talon d’Achille de ce premier tome car elles sont parfois susceptibles, soit de perdre le lecteur, soit d’instaurer un faux rythme qui rend la reprise de l’intrigue plus abrupte (passer de la description de la drisse d’un navire à une oppressante course poursuite à la Master et commander n’est pas toujours évident). De plus, le talent de l’auteur à entretenir le mystère allié à ses longues descriptions frustre immanquablement le lecteur qui veut à tout prix savoir ce qui va arriver. Et il reste aussi à savoir si l’auteur parvient à retomber sur ses pieds à la fin avant de juger définitivement de son œuvre.
Ce premier tome nous livre donc une fantasy originale, érudite et intelligente sous l’ère Georgienne ou Victorienne et pose les jalons d’une intrigue qui possède encore tout son mystère. Gageons que le second et dernier tome qui paraîtra en août 2006 saura clôre efficacement ce cycle.
Il est important de noter toutefois q’une préquelle en deux volumes indépendants a été écrite postérieurement concernant Lord Eldrich, le dernier mage, et Erasmus Flattery, le grand-oncle de Tristam.

8.0/10

Discuter de Un Monde sans fin sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :