Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Trône de Fer > Un Festin pour les corbeaux


Un Festin pour les corbeaux

Titre VO: A Feast for Crows

Tome 12 du cycle : Le Trône de Fer
Partie 3 de "A Feast for Crows"
ISBN : 978-275640125-6
Catégorie : Aucune
Auteur : George R. R. Martin

Lady Brienne, dite la pucelle de Torth, poursuit la quête désespérée dont l’a chargée Jaime Lannister. Accompagnée du septon Meribal, de Podrick, son fidèle écuyer, et de Ser Hyle, elle arpente sans relâche le royaume à la recherche de Sansa Stark. Mais à défaut de la fille, c’est la mère, Catelyn,…

Critique

Par Thys, le 02/01/2006

Comme l’avait lui-même annoncé George R.R. Martin, on ne retrouve pas ici tous les personnages qu’on avait laissé à la fin de Storm of Swords, puisque A Feast For Crows représente, selon ses propres termes “la moitié de l’histoire pour la moitié des personnages”. Histoire qui trouvera son pendant pour le reste de ceux-ci dans la “suite” de ce tome, Dance with Dragons.
C’est donc sur King’s Landing et plus généralement le sud de Westeros et ses alentours que se concentre ce tome, nous laissant retrouver, parmi d’autres, Sam, Brienne, Arya, mais surtout Cersei et Jaime qui sont incontestablement les personnages principaux de ce tome et nous offrent, selon leur habitude, une vision cynique quoique non dénuée d’humanité des événements.
L’histoire reprend directement là où on l’avait laissée et, même si l’on a un peu peur d’avoir oublié la trame, de ne plus être aussi familier avec ce monde qu’on l’a été à une époque, le talent de Martin nous y ramène en quelques pages à peine, et on se délecte de lire enfin ce livre qu’on a tant attendu.
De bons rappels de l’histoire, habilement intégrés au texte, nous facilitent en effet la lecture, l’auteur lâchant ici ou là quelques détails précieux qui nous remémorent ce qu’on avait pu oublier. C’est évidemment le genre de chose qu’il est un brin pénible de lire lorsque l’on découvre la série d’une traite mais que l’on accueille avec grand soulagement lorsque l’on attend plusieurs années entre les tomes.
Il est difficile d’en dire plus sans trahir l’histoire, qu’il vous suffise donc de savoir qu’entre événements insignifiants dont on ne peut s’empêcher de penser qu’ils sont tout de même déterminants, retournements de situation spectaculaires dont on se demande pourtant s’ils vont vraiment changer la donne, informations rapportées dont on doute de la fiabilité, on-dit qu’on ne sait s’il faut croire, Martin nous balade au gré de son bon vouloir et sème autant de trouble qu’il lève de voiles, pour le plus grand plaisir du lecteur.
Qu’on aime ou non les personnages narrateurs, qu’on se satisfasse de ce qui se déroule, qu’on choisisse de croire tel détail ou tel autre, on ne peut nier qu’il s’agit ici d’un roman d’une très grande qualité qui, s’il n’avance pas autant dans l’intrigue qu’on aurait pu le souhaiter, nous fournit tout de même tous les éléments qui nous ont fait aimer Le Trône de fer, en quantité et en qualité.
Dans l’attente de la suite, qui, croisons les doigts, ne se fera pas autant attendre, je vous souhaite donc d’apprécier autant que moi ce volume particulièrement féminin…

9.0/10

Discuter de Un Festin pour les corbeaux sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :