Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Traité de vampirologie


Traité de vampirologie

ISBN : 978-284228358-2
Catégorie : Roman connexe
Auteur : Edouard Brasey

Les vampires existent-ils ? Quelle formes prennent-ils pour séduire les humains et leur famille ? Quelles sont les armes pour les détruire ?
C’est à ces questions épineuses que répond ce “Traité”, rédigé au début du XXe siècle par le plus grand chasseur de vampires, le docteur Van Helsing, qui terrassa Dracula de la pointe de son épieu.
Authentique grimoire d’antan, cet ouvrage de référence est parfaitement documenté sur tous les aspects du vampirisme tels que nous pouvons les connaître par l’Histoire, les légendes, le folklore, les croyances et les superstitions. D’anciens traités et nouvelles, signés de grands maîtres du fantastique tels Poe, Hoffmann ou Dom Calmet, viennent compléter ce précieux traité. Un ouvrage passionnant à conserver sur sa table de chevet, entre le crucifix et les chapelets de fleurs d’ail.

Critique

Par Oceliwin, le 18/02/2009

Fan de Twilight ? Passionné par les vampires ? Ou juste curieux de ces légendes ? Alors ce traité vous est destiné.
L’histoire de ce livre est longue, puisque c’est après une quinzaine d’années de pérégrination à travers les centres de documentation, et les bibliothèques qu’il est réalisé. La découverte d’un vieux grimoire, dans une librairie d’Amsterdam, est à l’origine de ce traité. Écrit soi-disant par le docteur Van Helsing, Edouard Brasey vous laisse en juger après avoir supervisé la traduction et préfacé ce livre.
Accompagné de différents textes datant des XVIIIe et XIXe siècles, c’est l’occasion d’assouvir sa curiosité sur cette créature sans devoir parcourir plusieurs ouvrages, ou fouiner dans nos bibliothèques nationales. Un livre pour les fainéants ? Non pour les pressés.
On note au premier abord l’objet, l’effort de présentation est appréciable. L’effet grimoire de la couverture est réussi, et on ne se lasse pas de caresser celle-ci pour sentir le léger relief des enluminures, du titre et des images. Son dos rouge tacheté est trop vif à mon goût et les caractères jaunes sortent du contexte. Un moyen de rester visible en librairie. On ne s’arrêtera pas sur ce détail. Chaque page est une merveille, un papier de qualité, au bord irrégulier dont le Pré aux Clercs n’a pas voulu nous révéler le secret de fabrication. A moins que l’histoire des deux cents stagiaires ne soit vraie…
En tout cas, les gravures et toutes les petites attentions tout au long des pages sont de véritables plaisirs. On a beau retourner l’ouvrage dans tous les sens, le feuilleter, on s’émerveille devant chaque nouveau détail.
Passons au contenu, le Traité de vampirologie entre dans le cadre d’une collection qui a pour objectif de réunir un ensemble d’écrits de référence. J’aurais pu vous mettre la table des matières pour vous montrer la richesse de cet ouvrage, mais combien de fois a-t-on lu un menu en étant déçu ensuite ? A la fin de ce livre, on a fait le tour des différentes sortes de vampires, selon les époques et les lieux, et les différents noms qu’on leur attribue. On connaît aussi bien leur mode de vie, la manière de les reconnaître, de les chasser pour les amateurs, et tout ce qu’on peut savoir d’autre. Toutefois la richesse de cet ouvrage ne se trouve pas ici, mais dans la connaissance de l’origine de ces croyances et superstitions populaires. Plus d’une fois, les mots de Voltaire, du pape Benoît XIV et autres m’ont fait sourire, ou m’ont donné envie d’aller creuser un peu plus certains détails. On ne peut pas non plus être complet sur tout.
J’ai appris l’origine de quelques mots suite à ces lectures, de nombreuses histoires à partager, et convaincu une personne récalcitrante à le lire après lui avoir fait connaître quelques passages.
Attention aux chrétiens, si vous lisez cet ouvrage, vous risquez l’excommunication, ou de devenir vampire…

8.5/10

Discuter de Traité de vampirologie sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :