Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Cœur d'encre > Tintenblut


Tintenblut

Tome 2 du cycle : Cœur d'encre
ISBN : 978-379150467-4
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Cornelia Funke

Dans le premier tome, quelques personnages de Cœur d’encre furent « extraits par la lecture » dans le monde réel. Et il en coûta beaucoup de peine - ainsi que quelques victimes - pour écarter la menace représentée par le méchant Capricorn. Sang d’encre débute avec Doigt de poussière, une des figures les plus marquantes du premier opus. Nostalgique de son « Monde d’encre » depuis des années, il a enfin trouvé une personne qui a le pouvoir de le renvoyer par la lecture. Pourtant cet homme, qui s’appelle Orpheus, est lié avec l’inquiétant Basta… et en dix ans, les choses ont bien changé dans le « Monde d’encre ». Pas en bien, faut-il le préciser ?

Critique

Par Darkfriend, le 25/08/2006

Allons droit au but : le deuxième tome de cette trilogie en cours est une superbe suprise !
On se souviendra que le premier tome, Tintenherz (Cœur d’encre) se déroulait dans le monde réel, tout en étant légèrement saupoudré de fantastique. Dans Tintenblut, les choses s’accélèrent et c’est désormais l’inverse qui prévaut : un monde fantastique avec des personnages du monde réel !
Et il faut bien avouer que le titre reflète bien son contenu puisque l’histoire devient…sanglante, et certaines morts viennent surprendre le lecteur au milieu de sa découverte. Bien que Capricorn, grand méchant de Tintenherz, ait passé l’arme à gauche, des questions restent en suspens ; notamment pour Staubfinger qui souffre toujours du mal du pays et qui désire ardemment retourner dans son monde qu’il a quitté depuis dix ans déjà…Le talent de conteuse détenu par Meggie sera donc mis à rude épreuve, d’autant plus que des électrons libres comme Basta restent à proximité immédiate…
Bien que le livre soit encore plus épais (plus de 700 pages en allemand !), il se lit encore plus agréablement que le premier, et se savoure presque à chaque page. Cornelia Funke semble se bonifier au fur et à mesure de son écriture qui semble plus maîtrisée tant pour les scènes comiques que dramatiques. Sans parler des personnages qui sont de moins en moins « creux » et qui développent presque tous une profondeur qui leur manquait encore dans le premier volume. Surtout, Tintenblut répond à de nombreuses interrogations qui étaient laissées en suspens à la fin du premier volume, entre autres sur les règles permettant de passer d’un univers à l’autre…!
Sans trahir l’intrigue, j’ai eu un véritable coup de coeur pour le personnage de Fenoglio qui est vraiment inhabituel : écrivain ombrageux, c’est lui l’auteur du livre « Tintenherz » dans lequel il se trouve justement précipité ! Il est absolument fascinant de le voir évoluer dans son propre monde imaginaire. Durant tout le livre, souvent aveuglé par sa propre vanité et par son statut de « Créateur », il se débattra au sein de sa propre oeuvre qui prend des tournures qu’il n’avait jamais voulues. Fenoglio doit notamment se confronter à ses propres personnages qui ne le portent pas tous dans leurs coeurs…C’est une figure intéressante, comme on en rencontre rarement et qui vaut à elle seule le détour.
A noter que l’on peut se demander si des références cachées ne se trouvent pas un peu éparpillées partout dans le livre ! Ainsi le nom même de Fenoglio serait peut-être un hommage à l’écrivain italien Beppe Fenoglio, même si j’avoue que je ne vois pas d’autre lien plus profond que le nom lui-même. Il y a également une scène suggérant fortement une allusion au mythe de la caverne de Platon… ! Que celui qui a des oreilles entende !
La parution de la traduction francophone est encore inconnue. Le troisième et dernier volume devrait être intitulé Tintensaat et paraîtra en 2007 (littéralement : « semence d’encre »).

8.5/10

Discuter de Tintenblut sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :