Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Throne of the Crescent Moon


Throne of the Crescent Moon

ISBN : 978-075640711-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Ahmed Saladin (Proposer une Biographie)

Les royaumes du Croissant de Lune, terres des djinns et des goules, des guerriers saints et des hérétiques, sont à un tournant. 
Le Prince Faucon cause en effet une agitation grandissante, alors que la rébellion gronde.
Mais des meurtres mystérieux ont lieu tout à coup, frappant le royaume en plein coeur.   
Le docteur Adoulla Makhslood, le dernier véritable chasseur de goule, veut seulement une tasse de thé, lassé de ses combats passés. Mais lui et son apprenti, Raseed, bientôt rejoint par la jeune Zamia, vont devoir apprendre à travailler ensemble, lancés dans une course contre la montre.      

Critique

Par Gillossen, le 18/03/2012

Si ce premier roman signé Saladin Ahmed est sorti seulement le mois dernier outre-Atlantique, cela faisait en réalité de longs mois qu’il était terminé et donc à même de faire le “buzz”.
Précédé d’une excellente réputation, fallait-il donc par conséquent conserver une certaine réserve à l’égard de ce roman, voire se montrer méfiant face à une énième nouvelle voix censée faire souffler un vent frais sur la fantasy ? 
Mais en guise de vent frais, c’est plutôt un vent de nostalgie qui souffle librement sur ce roman mené tambour battant. Car Saladin Ahmed invoque cette bonne vieille sword & sorcery d’antan, avec une intrigue rondement menée, un cadre joyeusement exotique évoquant irrésistiblement les Mille et Une Nuits, des personnages le plus souvent attachants et esquissés en quelques traits bien dosés, le tout sans oublier une bonne grosse dose de magie. 
Résumé de la sorte, on pourrait penser que le roman se contente de mélanger ses ingrédients sans la moindre goutte d’originalité, et dans l’absolu, difficile de prétendre que l’originalité est le maître mot ici, en dehors de la candeur sympathique du ton du roman, notamment à travers le point de vue de Raseed, le jeune apprenti du vieux docteur Adoulla. Un ton qui ne le quitte quasiment jamais, et qui séduit dès les premières pages.
De fait, à l’image de sa couverture, le roman a souvent un petit goût pas désagréable de littérature pour grands ados. Et il faut reconnaître que l’on replonge aisément 15 ou 20 ans en arrière, à l’époque où l’on découvrait avec fébrilité et délectation les aventures de Fafhrd ou du Souricier Gris par exemple, à l’image du soin apporté aux dialogues vifs et piquants. Pour tout dire, on parcourt souvent le roman un grand sourire aux lèvres. 
Ce qui n’empêche pas une certaine noirceur de s’épanouir sous le soleil ardent du désert… Car Saladin Ahmed sait manier sa plume et propose un récit malin et plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord, même si, sur ce plan-là, le parcours reste relativement balisé. On sent en effet certaines choses arriver avec un temps d’avance, sans pour autant que cela s’avère gênant, et sans que cela nous préserve de quelques surprises. 
Porté par un trio convaincant et bien campé, le roman nous embarque pour une aventure avec un grand A, un voyage décomplexé et bondissant qui s’assume et se révèle aussi prenant que réussi, évitant notamment de trop s’appesantir sur tel ou tel point de détail ou de souligner l’évidence et s’adressant finalement aussi bien aux lecteurs novices qu’aux vieux briscards. Et ce n’est pas le moindre des mérites de l’auteur.
Et si l’on espère que l’ensemble s’étoffera un peu dans les tomes suivants, ce n’est pas car celui-ci nous laisse sur notre faim malgré sa relative brièveté mais bien parce que l’on serait bien resté avec Adoulla et ses camarades cent ou deux cents pages de plus. 
Bref, un roman old school, à l’ancienne, teinté de nostalgie… comme il vous plaira… mais un roman loin d’être suranné !  

8.0/10

Discuter de Throne of the Crescent Moon sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :