Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Masquerade > The Traitor Baru Cormorant


The Traitor Baru Cormorant

Tome 1 du cycle : The Masquerade
ISBN : 978-076538072-2
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Dickinson, Seth

Baru Cormorant croit que tout prix est bon à payer pour sauver son peuple. Même son âme.
Lorsque l’Empire des masques conquiert son île natale, écrase sa culture, criminalise ses coutumes, et assassine l’un de ses pères, Baru décide de ravaler sa haine et d’intégrer l’Empire pour l’infiltrer jusqu’aux plus hauts échelons et libérer les siens.Envoyée comme agent impérial dans le lointain Aurdwynn, un autre pays conquis, Baru découvre que la rébellion gronde. Entraînée par l’intrigante duchesse Tain Hu dans un cercle de ducs séditieux, Baru pourrait utiliser sa nouvelle position. 
Entre ces rebelles et une cabale qui s’étend dans l’ombre au coeur de l’empire, le prix à payer pourrait bien se révéler plus grand que tout ce qu’elle avait pu imaginer.

Critique

Par Gillossen, le 17/11/2015

Et on continue dans la série des sorties très attendues de l’année en langue anglaise, avec le premier roman de Seth Dickinson, qui a notament travaillé sur des jeux vidéo comme Halo ou Destiny. Mais avant de changer de discipline et de passer au format roman, l’auteur a également publié plusieurs nouvelles dans diverses publications nord-américaines. 
C’est peu dire justement que le roman était attendu avant tout pour son héroïne, de toutes les scènes ou presque. Et vraiment au centre de l’intrigue, bien entendu. Passés quelques chapitres “d’enfance” pas forcément très réussis, on suit le parcours d’une jeune femme évidemment forte et non sans failles pour autant. C’est à ce titre-là une belle réussite, avec une forte composante concernant le genre et pas mal de thèmes assez modernes que l’on retrouve chez un certain nombre d’auteurs récents (y compris une composante économie par exemple, comme dans La Voie du dragon de Daniel Hanover). 
Parmi les légères déceptions, on notera une intrigue qui se résoud en fin de compte trop vite par rapport aux élements mis en place ou bien encore des personnages secondaires qui paraissent parfois sous-exploités. Le roman ne se distingue également pas spécialement par son style, pas désagréable, mais pas renversant pour autant. Dickinson mise avant tout sur son héroïne et le déroulement/les rebondissements de son intrigue principale.
A noter d’ailleurs que l’auteur se livre à une analyse chapitre par chapitre de son roman sur son site officiel, mais que l’on pourrait bien s’en passer, si vous ne voulez pas en prime vous infliger des spoilers. Parfois, certaines choses n’ont pas forcément besoin d’être explicitées… Pour le coup, cet ouvrage ambitieux n’est pas toujours à la hauteur de ses aspirations justement, avec le sentiment que l’auteur a tenu à tout prix à faire entrer en 400 pages tant et tant de choses. 
Au bout du compte, The Traitor Baru Cormorant, qui ne fait que poser les premiers jalons d’une histoire de plus grande ampleur, est un premier roman solide, que l’ont peut ranger dans la catégorie des réussites de la rentrée tel que le Sorcerer of the Crown de Zen Cho, même si The Traitor est évidemment bien plus orienté fantasy épique.  

8.0/10

Discuter de The Traitor Baru Cormorant sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :