Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Chronicles of Blood and Stone > The Fifth Sorceress


The Fifth Sorceress

Tome 1 du cycle : The Chronicles of Blood and Stone
ISBN : 978-034544892-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Robert Newcomb

Le Prince Tristan n’a aucune envie de diriger le royaume d’Eutracia. Il préférerait de loin pouvoir faire ce qu’il veut, quand il veut, et non être confiné aux rigoureuses fonctions de monarque.
Mais lorsqu’un Mal que l’on croyait banni à jamais ressurgit pour chercher vengeance à travers Eutracia, Tristan doit lutter. Avec horreur, il réalise qu’il est désormais le seul espoir de son peuple.
Le magicien Wigg sera le guide de Tristan à travers des terres bien étranges, et contre une armée de créatures mi-humaines mi-animales, dirigée par les quatre sorcières extrêmement puissantes et dépravées.

Critique

Par Gillossen, le 04/03/2005

Il était une fois un homme qui n’avait jamais lu un seul roman de Fantasy. Ma foi, il n’était pas le seul dans ce cas. Mais un jour, alors qu’il devait prendre l’avion, sa compagne lui recommande la Première leçon du sorcier, de Terry Goodkind, histoire de faire passer le temps. Mais ça va beaucoup plus loin pour Robert Newcomb, qui vit une véritable révélation ! Et c’est cette illumination inattendue qui nous vaut aujourd’hui de nous retrouver avec la nouvelle référence de la Fantasy épique entre les mains…
Eh bien, quel choc ! Il est monnaie courante que les premiers tomes de grands cycles de Fantasy comportent leur lot de maladresses, mais Newcomb repousse les limites. Certaines critiques américaines ont attaqué l’auteur sur son machisme, puisqu’il fait des femmes les incarnations du Mal dans son histoire. Mais il n’y a rien là de très valable à relever. S’en prend-on aux auteurs qui décrivent pillages et viols de la part de barbares ? Pourquoi s’insurger lorsque ce sont des femmes qui commettent de tels actes, surtout que Newcomb n’est pas le premier à faire de telles mises en scènes. Bref, un faux débat.
Par contre, il serait beaucoup plus regrettable de ne pas souligner plus fortement les défauts qui parsèment ce roman, surtout lorsqu’ils sont aussi pesants. Après un prologue plutôt engageant, les différents fils de la trame se délitent tous assez rapidement, sous les longueurs et les lourdeurs de style. Les deux premiers tiers du roman servent d’introduction… aux futurs tomes de la saga ! Et on ne se rattrapera pas sur les personnages : tous plus falots les uns que les autres, ils n’apportent rien de nouveau sous le soleil, du vieux sorcier mentor au jeune héros faussement désabusé. Les dialogues plats et les rebondissements nombreux mais convenus achèvent de nous laisser sceptiques.
Dommage, car nul doute que Robert Newcomb progressera, et que les prochains tomes seront bien meilleurs, à tous les niveaux. Car son histoire a malgré tout du potentiel, puisque personnellement, je la trouve bien plus intéressante que celle de l’Epée de vérité au même stade. Il suffirait de ne pas éditer le brouillon…

6.0/10

Discuter de The Fifth Sorceress sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :