Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Jackelian series > The Court of the Air


The Court of the Air

Tome 1 du cycle : The Jackelian series
ISBN : 978-000731722-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Stephen Hunt

Quand Molly Templar est témoin d’un meurtre brutal dans la maison close qu’elle venait t’intégrer, son instinct lui dicte de retourner à l’orphelinat qu’elle a quitté. Mais ce n’est que pour découvrir des cadavres, et comprendre que c’était elle qui était visée… Car dans les veines de Molly coule un secret qui la voit être considérée comme une ennemie de l’Etat.
Oliver Brooks a depuis toujours mené une existence tranquille auprès de son oncle, un marchand. Cependant, quand là encore un meurtre se produit, le voilà contraint de prendre la fuite, accompagné d’un agent de la mystérieuse Court of the Air.
Bientôt, les deux orphelins vont être réunis par le destin…

Critique

Par Gillossen, le 02/05/2009

Publié le mois dernier en Angleterre, accompagné d’une certaine couverture - au moins sur les sites spécialisés du cru, le roman de Stephen Hunt semble bien parti pour devenir l’une des sensations de l’année, en VO du moins.
Découvrir ce roman en tentant de mettre de côté les comparaisons flatteuses qui ont rapidement fleuri avant même sa publication revient à finalement les accepter et même les approuver nous aussi.
Evidemment, celles-ci ne manquent pas, et on se demande parfois si ce mélange n’est pas indigeste. il faut dire que les ingrédients tendent à l’indigestion : de la fantasy bien sûr, un soupçon de SF nous donnant du steampunk (la ville nébuleuse où se déroule une grande partie de l’action évoque sans conteste la Nouvelle-Crobuzon de Miéville), du roman XIXeme façon Dickens, du roman d’aventure avec une louche de civilisation ancienne telles celles d’Amérique Centrale comme aurait pu le concevoir Kipling, du serial, voire une lichette de pastiche - jamais condescendant pour le genre qui le nourrit - par moments… Copieux !
Alors, le chef Stephen Hunt mérite-t-il une toque ? Oui, et plutôt deux fois qu’une pour rester dans cette veine d’abondance, même si les réserves sont tout aussi aisées à pointer du doigt. Emporté par son enthousiasme, l’auteur multiplie ici ou là les termes exotiques n’apportant finalement rien de précis à son récit, et pouvant au contraire être interprétés comme les signes d’un certain maniérisme, par essence un peu vain.
Mais au-delà de ce type de détails déstabilisant surtout dans les premières pages, Stephen Hunt nous livre un quasi sans faute. A l’image de ses chutes de chapitre relançant à chaque fois l’intérêt du lecteur, son roman se dévore, une fois lancé dans l’aventure, et surtout, se termine avec une “vraie” conclusion, bouclant la boucle en un seul tome. Entre Le Magicien d’Oz et A la Croisée des mondes, ce roman aux peintures souvent saisissantes et aux personnages forts - et traversant une véritable évolution - à la mesure de l’univers créé, devrait sans aucun doute trouver son public.
Pour autant, il n’est pas composé d’une simple somme d’influences plus ou moins présentes. Dans ses pages, on retrouve aussi des échos du premier roman de l’auteur, publié… en 1994, et qui nous entraînait déjà dans un monde volontiers rétro. Et une ambition nouvelle, l’auteur n’hésitant pas à quitter les rivages du simple divertissement, aussi réussi soit-il pour entraîner son intrigue sur des chemins plus tortueux, et politiques.
Dans le cas où ce roman ne se révèlerait qu’un coup d’épée dans l’eau niveau satisfaction du lectorat, voilà qui nous pousserait à nous poser toujours plus de questions sur les appétits du public, gavé de clones pillant les succès du passé !
Get Up And Drive Your Funky Soul !

8.5/10

Discuter de The Court of the Air sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :