Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > The Black God's Drums


The Black God's Drums

ISBN : 978-125029471-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Clark, P. Djèlí

Dans une Nouvelle-Orléans alternative à l’époque de la guerre de Sécession, une jeune fille surnommée Creeper aspire à fuir les rues, notamment en prenant place à bord du dirigeable Midnight Robber. Creeper compte bien gagner la confiance du capitaine Ann-Marie grâce à ses informations à propos d’un scientifique haïtien et d’une arme mystérieuse.
Mais Creeper a aussi un secret : Oya, l’orisha africaine du vent et des tempêtes, lui parle dans sa tête et poursuit peut-être bien ses propres buts.
Bientôt, Creeper, Oya et l’équipage du Midnight Robber sont entraînés dans une mission périlleuse visant à empêcher les Black Gods de se déchaîner et d’anéantir la totalité de la Nouvelle-Orléans.

Critique

Par Gillossen, le 29/08/2018

The Black God’s Drums est l’incarnation même de ce que l’on attend d’une novella réussie.C’est à dire ? Eh bien, une histoire d’à peine plus de cent pages, rondement menée, sans passages superflus (donc bénéficiant d’un rythme enlevé), une brouette d’idées - parfois voire souvent déjà vues ailleurs, mais c’est l’association et l’assaisonnement qui font le reste - des personnages hauts en couleur…
On pourrait même s’arrêter là, mais autant développer. Développer, c’est d’ailleurs le seul petit reproche que l’on peut éventuellement formuler contre le texte de Clark. Au contraire de certains récits qui étirent leurs intrigues bien au-delà du raisonnable, on aurait ici ou là bien aimé voir ce qu’aurait pu donner une version, non pas plus aboutie, mais tout simplement plus étoffée. Une sous-intrigue par-ci, un protagoniste sur lequel on aurait pris le temps de s’attarder quelques pages de plus pour lui donner davantage de subtilité ou du moins rassasier notre curiosité… Bref, de quoi insuffler une dimension de plus à l’ensemble ! 
Jacquelin (surnommée “Creeper”) incarne en tout cas un fameux personnage, de ceux que l’on a très vite envie de revoir justement, et pas juste une figure débrouillarde et grande gueule de plus. Elle évolue dans une Nouvelle-Orléans (là aussi, de base, le cadre n’est pas très original car on a déjà vu et revu cette ville, et pourtant…) foisonnante, de dangers, de surprises mais aussi de vie, tout simplement. Le final, jouissif et des plus satisfaisants, permet de terminer cette lecture sur une très bonne note, qui relève encore le tout.  
Avec cette novella, P. Djèlí Clark est passé de la nouvelle à un format un peu plus long. On ne peut qu’espérer qu’il transforme l’essai en optant bientôt pour le roman, même s’il n’est pas question de dire qu’il s’agit forcément de l’alpha et de l’oméga de la fiction. La novella, et on peut donc rajouter celle-ci pour faire le compte, démontre en effet souvent le contraire. 
Et maintenant… à l’abordage !

8.5/10

Discuter de The Black God's Drums sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :