Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Assassin royal (suite) > Serments et deuils


Serments et deuils

Titre VO: Golden Fool

Tome 4 du cycle : L' Assassin royal (suite)
Partie 2 de " Golden Fool"
ISBN : 978-285704921-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Robin Hobb

A Castelcerf, Fitz s’efforce de poursuivre sa mission : former un clan d’Art avec le prince héritier Devoir, un serviteur simple d’esprit, et lui-même. Mais comment parvenir à fondre en un tout harmonieux des personnalités aussi disparates ? Car rien n’est apaisé dans la forteresse ancestrale où la menace des Pie se fait toujours plus pressante. Ceux-ci, pétris de haine, ont réussi à introduire des espions à la cour même. Quant à la reine, elle doit recevoir des représentants du Lignage pour mettre un terme aux persécutions des vifiers.
Dans sa vie privée, le malheureux Fitz est également tourmenté: son fils délaisse son apprentissage pour une belle jeune fille qui affronte à cette occasion l’hostilité de son père. Et le vieil Umbre, autrefois si lucide, semble perdre la tête : il dévoile l’ambition dévorante et insensée d’entrer dans l’héritage royal.
Entre inquiétude, colère et désespoir, Fitz doit donc constamment jongler pour sauver l’avenir du royaume tant sont nombreux les dangers qui les menacent, lui et la dynastie.

Critique

Par Gillossen, le 16/02/2006

Cette seconde moitié du second tome en VO nous emmène aux portes du dernier acte, littéralement. Le lecteur ne peut que (res)sentir que tout va se décider bientôt. Et ce de façon.beaucoup plus évidente que dans bien d’autres ouvrages de moindre saveur, où l’on se repère avant tout au nombre de romans composant le cycle en question…
Si l’on ne s’estimait pas encore convaincu, Serments et deuils démontre en tous cas que le Fou est maintenant au cœur de l’intrigue, une sorte d’axe autour duquel les évènements et les personnages gravitent. Et Fitz donc, évidemment…
Ce tome recèle d’ailleurs sans doute quelques unes des plus belles scènes que Robin Hobb ait dû écrire, mêlant bonheur et mélancolie comme personne…
Reste que le rythme est encore un peu hésitant, plus rapide et constant que dans le précédent, mais pas toujours à la hauteur de la peinture des personnages. Il manque donc un soupçon de souplesse et de suspense pour retrouver le meilleur des aventures de Fitz, mais tout est en place pour que le final nous y emmène sans trop de difficulté.

8.0/10

Discuter de Serments et deuils sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :