Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Protectorat de l'ombrelle > Sans forme


Sans forme

Titre VO: Changeless

Tome 2 du cycle : Le Protectorat de l'ombrelle
ISBN : 978-236051039-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Gail Carriger

Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey.
Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout.
 Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Critique

Par Gillossen, le 26/11/2011

Après lecture du premier tome de ce cycle, on avait espéré que Gail Carriger creuse un peu plus en profondeur ses personnages comme son cadre, charmant mais parfois un peu vain.
Après lecture de ce deuxième tome… Mission à moitié remplie ! En effet, l’auteur semble avoir décidé que les bases de son univers avaient été suffisamment posées à l’occasion de son premier roman, lui permettant désormais de mettre l’accent sur ses personnages avant tout. Pourquoi pas ? Cette position se défend, d’autant que nous ne sommes pas du genre à défendre la nécessité de centaines de pages de background à seule fin de donner vie à un univers. Au contraire. Mais le lecteur doit de fait prendre son mal en patience alors que les interrogations et les zones d’ombre ne manquent pas.
L’autre problème découlant de ce choix, c’est que l’intrigue même de ce tome apparaît comme traitée avec une certaine légèreté de la part de l’auteur. Si la fraîcheur du premier volume et la découverte de cette drôle d’Angleterre pouvaient masquer - parfois avec bonheur ! - quelques faiblesses inhérentes à la gestion du récit, ce n’est plus le cas ici, malgré une enquête dépaysante mais pas forcément haletante.
Carriger préfère de toute évidence s’intéresser à la nouvelle dynamique entre son héroïne et son beau Lord, qu’elle n’hésite pas à pimenter avec humour. Et ça fonctionne ! La mise en avant de protagonistes du calibre de Mme Lefoux constitue également un plus non négligeable, car on retrouve à travers elle la recette du premier tome dans ce qu’elle avait de plus succulent.
Preuve supplémentaire que ce tome n’est qu’une étape, les dernières pages du livre, qui évidemment ouvrent sur la suite avec un ultime rebondissement fracassant. Mais n’est-il pas un peu gratuit, un peu artificiel placé ainsi ? Aux lecteurs d’en juger.
Si Le Protectorat de l’ombrelle ne se hisse pas à de nouvelles hauteurs avec ce deuxième tome, Gail Carriger ne nous déçoit pas pour autant mais nous laisse néanmoins sur notre faim.
Nous pousserons donc le “à confirmer” jusqu’au volume suivant…

6.0/10

Discuter de Sans forme sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :