Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Protectorat de l'ombrelle > Sans âme


Sans âme

Titre VO: Soulless

Tome 1 du cycle : Le Protectorat de l'ombrelle
ISBN : 978-236051026-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Gail Carriger

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté !
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire.
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

Critique

Par Gillossen, le 19/03/2011

Miss Alexia Tarabotti n’a pas d’âme, Miss Alexia Tarabotti a de gros ennuis… et Miss Alexia Tarabotti pourra rapidement vous taper sur les nerfs ! Mais c’est aussi ce qui fait son charme…
Malgré son cadre victorien, et sa couverture aux touches roses acidulées, difficile de ne pas retrouver bien vite la saveur d’un roman Bit-Lit des plus classiques une fois les premières pages du livre de Gail Carriger goulûment avalées.
L’intrigue principale n’est en effet pas des plus fouillées, le ton général mise comme souvent sur une héroïne acerbe et forte en gueule, les personnages secondaires ont l’épaisseur d’une feuille de papier, les digressions de toutes sortes ne manquent pas… Des travers qui plombent de nombreux romans appartenant à ce sous-genre, au point parfois de donner l’impression qu’ils représentent la majorité de la production… à raison.
Mais l’heure n’est pas au procès, d’autant que ce Sans âme ne manque pas de charme malgré tout. Eh oui, comme souvent, Orbit fait dans le divertissement pur et dur, mais de qualité.
On se laisse finalement prendre au jeu, on sourit, souvent, et on se retrouve au bout de ses trois cents pages avec l’impression d’en avoir lu à peine cinquante. Et pourtant, les premiers chapitres ont de quoi nous laisser perplexes, à l’image de l’attitude de l’héroïne. Alors, certes, nous sommes tout de même bien loin de Jane Austen côté style et le tout penche bien davantage du côté de la romance que du steampunk pur et dur, mais le fond comme la forme profitent donc d’un petit côté pastiche bien agréable.
Au final, on regrettera tout de même que l’auteur n’ait pas su - osé ? - miser davantage sur ses - bonnes - idées concernant notamment son cadre, au lieu de se reposer par trop sur l’aspect intrigue amoureuse de l’ensemble, d’autant que cet aspect-là des choses apparaît bien vite balisé.
Un premier tome sympathique, mais objectivement, difficile de parler de coup de cœur dans le cas présent. On espère en tout cas que l’auteur saura nous en offrir bien plus par la suite. D’autant que l’on sent qu’elle en est probablement capable, une fois débarrassée des oripeaux des clichés du genre.
A suivre !

6.5/10

Discuter de Sans âme sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :