Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Agent des ombres > Sang-Pitié


Sang-Pitié

Tome 3 du cycle : L' Agent des ombres
ISBN : 978-291515984-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Michel Robert

Morion, le prince des Apparences, a promu son meilleur agent Cellendhyll de Cortavar à la tête d’un escadron d’élite de l’armée du Chaos. La tâche de ce dernier est de recruter et d’entraîner à la dure les jeunes recrues les plus prometteuses… Mais connaît-il les intentions réelles de son maître ?
Estrée d’Eodh, fille du Chaos et Sœur de Morion, plus que jamais amoureuse de son rival, continue à lutter contre l’addiction de bleue-songe et à livrer des informations aux Ténèbres par le biais de son amant, le légat Leprin…
Pour le meilleur ou pour le pire, leurs destins se rejoindront une nouvelle fois entre Lumière et Ténèbres, sous le tonnerre du combat des Puissants.

Critique

Par Belgarion, le 15/12/2007

Dans ce troisième volume, l’auteur continue à nous plonger dans le monde sombre, sensuel et violent des Plans où les Ténèbres, le Chaos et la Lumière s’affrontent depuis des lustres immémoriaux. En abordant ce conflit sous un angle non manichéen, Michel Robert parvient ainsi clairement à se démarquer de cette opposition classique en apportant sa touche personnelle grâce à ses personnages et à ses différentes factions à l’intérieur des trois camps principaux.
D’autre part, Sang-Pitié donne une dimension nouvelle à Cellendhyll en le faisant évoluer non plus en solitaire mais au sein d’une escouade de sa composition. En agissant ainsi, le lecteur découvre une facette plus sociable et responsable du héros qui vient tempérer sa soif de violence et ses sautes d’humeur. Les nouveaux personnages qui interviennent dans le récit ne sont pas non plus laissés de côté et ne peuvent manquer d’intriguer le lecteur à l’instar du tortueux nouveau seigneur de guerre des Ténèbres, Troghöl, ou encore Laurianne, une politicienne aussi convaincue qu’attachante.
Quant à l’histoire, Sang-Pitié rapproche encore plus l’heure de la confrontation finale entre Cellendhyll et le Père de la Douleur avec des révélations intéressantes sur sa dague magique qui semble animée d’une vie propre. Le destin de certains personnages tel que celui d’Estrée change radicalement et les emmène sur des voies dangereuses dont nul ne sait où elles vont les mener. Cette incertitude est renforcée par une fin palpitante qui appelle ardemment à la sortie du quatrième volume en février 2007.
En ce qui concerne les reproches toutefois, on citera la mise en place trop lourde de plusieurs discours, tel que celui sur la politique, qui s’intègrent mal dans le récit et sont plus le reflet des pensées de l’auteur que de son personnage principal. Il en va de même pour certaines situations mises en place par Michel Robert qui ont déjà été vues et revues. De plus, j’ai regretté que le personnage du cardinal Hegel de l’Orage ne soit pas plus contrasté, bien que sa folie fanatique soit justifiée par son histoire personnelle.
En dépit de quelques coquilles, moins nombreuses que dans les tomes précédents, la qualité d’écriture ne se dément pas. En effet, la plume alerte et imagée de l’auteur, très compréhensible, contribue à nous intéresser du début à la fin aux aventures du froid Cellendhyl.
Sans nous en révéler trop, Michel Robert parvient à conserver suffisamment de mystère autour du héros et concernant les plans des Puissances pour garder notre intérêt intact. Si le cycle n’atteint pour l’instant pas des sommets d’écriture à l’instar d’Elric de Moorcock dont il s’inspire en partie, il est suffisamment bien construit pour ne pas laisser de place aux temps morts afin de retenir le lecteur dans les rets des aventures de ce héros dont la froideur ne nous empêche pas de le prendre en sympathie.
Ceux qui ont commencé le cycle n’en seront que plus encouragés à suivre l’Ange du Chaos jusqu’à la fin - quelle qu’elle soit.

7.0/10

Discuter de Sang-Pitié sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :