Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Fables > Rose Rouge


Rose Rouge

Tome 18 du cycle : Fables
ISBN : 978-236577210-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Bill Willingham
Dessinateur : Mark Buckingham (Proposer une Biographie)

Loin du tumulte qui secoue la communauté des Fables à la Ferme, M. Dark met les dernières touches à l’immense tour qu’il érige en plein cœur de New York. Véritable vecteur de la peur, de la haine et de l’ignorance des Mortels, cette construction camouflée en hôtel particulier, lui conférera le pouvoir suffisant pour anéantir les Fables à jamais. Alors que Gepetto, l’ex-Adversaire, dispute à la communauté des sorcières le droit de mener la bataille qui s’annonce, Rose Rouge, sortie de sa léthargie, pourrait bien se montrer la digne héritière du courage du légendaire Boy Blue.

Critique

Par Gillossen, le 28/04/2013

Après deux tome mitigés, ou du moins sans grande avancée sur le plan scénaristique pur, on attendait avec impatience ce volume 18 de Fables, qui contient notamment le numéro 100 de la série au long cours de Bill Willingham.
Et cette attente fébrile s’avère récompensée. Que de chemin parcouru finalement après tout ce temps ! Mais la célébrité et la reconnaissance acquise par le comics au fil du temps ne doivent pas altérer notre jugement. La dynamique est toujours présente et les auteurs en profitent pour remettre en avant le personnage de Rose Rouge, sans doute l’un des favoris des fans, alors que Mister Dark devient enfin une menace tangible, et quelle menace !
Celui-ci révèle d’ailleurs sa vraie nature, et si le duel “final” semble dans un premier temps se résoudre un peu trop facilement malgré une mise en scène spectaculaire fort appréciable, Willingham sait rebondir une fois encore en nous proposant un scénario aux ramifications plus complexes qu’il n’y paraît. L’arrivée concrète de Mister Dark sur le terrain des Fables constitue en tout cas un “nouveau départ” pour ceux-ci et on a hâte de connaître la suite de leurs aventures, réellement hâte cette fois, au contraire des derniers recueils en date, comme déjà mentionné.
Mais avec un volume contenant le numéro 100, il faut également compter sur une cinquantaine pages de bonus, rien de moins, dans cette édition très soignée d’Urban Comics. Questions de fans célèbres trouvant leurs réponses en images (dont Cobbie Smulders, la Robin de HIMYM, qui lit donc Fables…), petit théâtre à découper pour rejouer ses propres scènes et mini-jeu de plateau, on peut dire que les auteurs ont fait fort pour marquer le coup. Dans l’absolu, rien de renversant ou d’incroyablement original en tant que tel, mais la démarche illustre bien le lien qui unit Fables et ses lecteurs.
Sur le plan des dessins, ce volume 18 se révèle également sans aucun doute l’un des plus aboutis de tous et surtout l’un des plus constants d’un chapitre à l’autre.
Bref, la série a parfaitement su négocier ce tournant à la fois aussi symbolique que difficile à appréhender. Les premiers signes d’essoufflement que l’on pensait avoir décelés se retrouvent donc pour le moment reportés à plus tard et c’est tant mieux.
Voilà une valeur sûre qui a su le rester.

8.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :