Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Roi du matin, reine du jour


Roi du matin, reine du jour

Titre VO: King of morning, Queen of day

ISBN : 978-220725981-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Ian McDonald (Proposer une Biographie)

Emily Desmond, Jessica Caldwell, Enye MacColl, trois générations de femmes irlandaises, folles pour certains, sorcières pour d’autres. La première fréquente les lutins du bois de Bridestone quand son père, astronome, essaie de communiquer avec des extraterrestres qu’il imagine embarqués sur une comète. La seconde, jeune Dublinoise mythomane, se réfugie dans ses mensonges parce que la vérité est sans doute trop dure à supporter. Quant à Enye MacColl, katana à la main, elle mène un combat secret contre des monstres venus d’on ne sait où.
Creusant la même veine, âpre et magique, que La Forêt des Mythagos de Robert Holdstock, Roi du matin, reine du jour nous convie à un incroyable voyage dans l’histoire et la mythologie irlandaises.

Critique

Par Gillossen, le 09/02/2009

S’il est un roman marquant dans le registre qui nous intéresse en ce début d’année 2009, c’est peut-être bien celui-ci. Il faut dire qu’avec Ian McDonald, les attentes sont grandes et généralement, les lecteurs ne sortent pas déçus de l’expérience.
C’est une nouvelle fois le cas ici.
Avec ces trois portraits de femmes, touchants et profonds, à travers trois époques différentes, l’auteur parvient à créer une réelle résonnance entre les trois récits qu’il met en scène, une résonnance qui donne vie et corps au roman dans son ensemble.
Réflexion sur le poids du mythe et de la réalité, de leur conception à leurs influences respectives ou entremêlées, difficile en effet de ne pas songer au fil des pages à la célèbre Forêt des Mythagos d’un autre brillant auteur, Robert Holdstock, comme l’évoque d’ailleurs la quatrième de couverture de l’ouvrage. Mais il s’agit avant tout d’une question de sophistication partagée par les deux romans.
Tous deux possèdent également la marque de l’originalité. McDonald se permet ainsi de jouer avec les frontières : des genres littéraires, de la barrière entre notre monde et Faérie… et tout ce qui vient du fond des âges ou d’un plan parallèle de l’existence n’est pas forcément de bon conseil ou de bonne compagnie…
Avec ces trois héroïnes, l’auteur explore des facettes différentes d’un même questionnement, celui de la découverte d’une force étrange et bien difficile à appréhender mais qu’il est impossible d’ignorer pour autant. Comment espérer repousser ces créatures? Trois portraits de femmes de la Verte Irlande (et ces terres de légendes ont une véritable importance dans le récit), foncièrement différents (ne serait-ce que dans la forme, à chaque fois renouvelée), mais tout aussi fascinants les uns que les autres. 
Bien entendu, les liens ne manquent pas, parfaitement ordonnés par un auteur à la plume vive et âcre, doté d’une vision et d’un souffle peu communs, parfois tourbillonnante, à l’image d’un récit qui va en se complexifiant au fil des pages et qui se permet d’aborder bien des rivages, de la fantasy au fantastique, en passant par le manga, mais si, mais si.
Subtil et puissant, n’hésitant pas à afficher une vraie noirceur comme quelques pointes d’humour, voilà le genre de roman à plusieurs voix dont il est difficile de mettre en avant une héroïne plus qu’une autre. Dans tous les cas, avec chaque conclusion, difficile de ne pas y repenser longtemps après avoir parcouru le souffle court ces dernières lignes…
A l’image de l’épilogue.
Paru à l’origine en 1991, Roi du matin, reine du jour, a décroché le prix Philip K. Dick lors de cette même année. River of God, roman datant lui de 2004, arrivera dès l’année prochaine dans la même collection que celui-ci, Lunes d’Encre de Denoël.
Et là, tout est dit !

8.5/10

Discuter de Roi du matin, reine du jour sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :