Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Symphonie des siècles > Rhapsody - 1


Rhapsody - 1

Titre VO: Rhapsody

Tome 1 du cycle : La Symphonie des siècles
Partie 1 de " Rhapsody"
ISBN : 978-275640024-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Elizabeth Haydon

Qui sont ces deux hommes en qui Rhapsody, la jeune Barde, a dû placer à la hâte sa confiance et ses espoirs ? Certes, ces deux-là lui ont offert une aide précieuse au moment où les sbires de Michael, baron de la pègre locale, s’apprêtaient à mettre la main sur elle à des fins… récréatives. Mais une fois le danger passé, la jeune femme s’interroge : Grunthor, le géant Firbolg, et Achmed le Serpent, ombre parmi les ombres, eux-mêmes traqués par des ennemis autrement plus inquiétants, ne risquent-ils pas d’être encore plus redoutables ?
Trop tard : dans leur fuite le long des racines de l’Arbre-Monde jusqu’aux entrailles de la Terre, tous trois doivent s’apprivoiser et, pour survivre, utiliser au mieux les talents de chacun, même les plus inattendus. Car qui peut deviner ce que cachent les dons musicaux de Rhapsody, capable, par ses chants, de guérir, de se camoufler et même de changer la nature de la réalité ?

Critique

Par Zebulon, le 01/10/2001

Critique de Zébulon

Rhapsody est le premier volume d’une trilogie. Et quel volume ! C’est à une aventure avec un grand A que nous convie Haydon. Si certains éléments, tels les Lirins, peuvent nous sembler familiers (tiens des Elfes ?), le traitement est quant à lui assez original. Certes, il y a une grande partie de l’histoire réservée à la mise en place, c’est inévitable, mais une fois cela fait, le lecteur est pris par l’action découpée rythmée par la musique qui se dégage de l’œuvre (Pourquoi ça s’appelle Rhapsody à votre avis ? L’auteur l’explique en quatrième de couverture). Haydon a su créer une histoire originale et des personnages vivants et crédibles. On se souviendra longtemps d’Achmed le serpent, Rhapsody est le personnage le plus attachant, avec sa naïveté, et son affection des autres, Grunthor est le stéréotype même du guerrier au grand cœur. Ils rappelleront sûrement des personnages d’autres œuvres, mais on s’attache à leur pas pour suivre leurs aventures. On est captivé dès le prologue (“Quel est son rapport avec le reste ?” vous demanderez-vous. “Patience”, répondrais-je.) Et une fois le livre refermé, on attend la suite avec impatience et la réponse à la question : “Mais à quoi joue ce Meridion ?” Pour conclure, c’est une œuvre efficace qui intéressera sûrement les amateurs de Jordan et Eddings (j’en suis et j’ai adoré). Le premier tome n’est qu’une introduction, la suite s’avère encore mieux. Le deuxième tome Prophecy est sorti en grand format et le troisième Destiny est annoncé pour le mois d’août. Publié aux Editions TOR aux USA.

 

Critique de Gillossen

Je ne remercierais jamais assez notre camarade Zébulon pour m’avoir fait découvrir ce roman, et son auteur. Au départ, sans être sceptique, j’attendais tout de même de pouvoir juger par moi-même. Et je n’ai pas été déçu ! L’adjectif qui conviendrait le mieux à ce livre, c’est foisonnant. De personnages, de lieux, d’idées… Du début à la fin, on est vraiment pris par l’intrigue. Elizabeth Haydon a une grande force, c’est de faire sortir ses créations de ses pages. Que ce soit Achmed, ténébreux et cynique, Jo, Grunthor, ou bien sûr, Rhapsody, ils donnent tous l’impression d’être vivant. Surtout cette dernière, évidemment. Jamais peut-être il n’a été aussi logique pour un roman de porter le nom de son personnage principal. La jeune femme rayonne de page en page, c’est un vrai plaisir, des plus réjouissants. De plus, vous serez donc perpétuellement surpris, en éveil de la prochaine piste empruntée par le livre. Entre un ennemi que l’on croit avoir à suivre et qui disparaît bien rapidement, un autre personnage qui n’apparaît que sur le tard mais qui prend déjà une importance certaine, des thèmes à exploiter par dizaines, des destins toujours déjoués, des sauts dans le temps, de terribles menaces… Vous ne verrez pas passer les plus de 600 pages de cette histoire ! Et même si vous aviez besoin d’un dictionnaire à côté de vous. Le style quant à lui est riche, très agréable. Et soutenu par un humour à toute épreuve, parfois égrillard, parfois d’une délicieuse ironie… Toutefois, la perfection n’étant pas de ce monde, on peut regretter l’usage d’un ressort narratif agaçant, ou de trop longues pages d’explications. Les présenter sous forme de dialogue est louable, mais maladroit. Mieux aurait valu coupé court, tant pis… Au final, un roman extrêmement solide, qui augure d’une trilogie grandiose, et qui d’ailleurs contrairement à bien souvent, bien que le début puisse paraître faire “fleur bleue”, n’hésite pas à donner une épaisseur à la chair, qui apporte une touche âpre, ardente, et sombre, à un roman déjà plutôt orienté adulte.

8.5/10

Discuter de Rhapsody - 1 sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :