Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Reines et Dragons


Reines et Dragons

ISBN : 978-235408139-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Collectif (Proposer une Biographie)

Depuis 2009, les Éditions Mnémos publient en partenariat avec les Imaginales d’Épinal une anthologie annuelle de Fantasy.
Après Rois & Capitaines, Magiciennes & Sorciers et Victimes & Bourreaux, toutes trois dirigées par Stéphanie Nicot, anthologiste et directrice artistique du festival, l’édition 2012 sera co-dirigée par Sylvie Miller et Lionel Davoust.
 
Chantal Robillard : Le dit du Drégonjon et de son Elfrie
Thomas Geha : Chuchoteurs du dragon
Adrien Tomas : Ophëa
Anne Fakhouri : Au cœur du Dragon
Justine Niogret : La grande déesse de fer de la miséricorde
Pierre Bordage : Morflam
Charlotte Bousquet : Azr’Khila
Vincent Gessler : Où vont les reines
Erik Wietzel : Le monstre de Westerham
Mathieu Gaborit : Under a Lilac Tree
Nathalie Dau : Cet œil brillant qui la fixait
Mélanie Fazi : Les Sœurs de la Tarasque

Critique

Par Gillossen, le 14/06/2012

Pour le cru 2012 de l’anthologie des Imaginales, Stéphanie Nicot a donc laissé sa place à Lionel Davoust et Sylvie Miller, qui en introduction expliquent avoir voulu évidemment se montrer à la hauteur de l’héritage et par ricochet de l’image que représente le dragon dans l’imaginaire collectif et précisément en fantasy. Car les dragons occupent donc un rôle important dans ce recueil, symbole du chaos primordial, “force mythique incarnant également le poids des traditions”.
Et nous voilà donc conviés à la rencontre, la confrontation souvent, entre le dragon et la reine, un personnage là encore chargé de moult symboliques. Une incarnation le plus souvent masculine, l’autre féminine… et une parité revendiquée par les deux anthologistes, avec douze auteurs, dont six hommes et six femmes. Rassurons d’ailleurs tout de suite, s’il en était besoin, Sylvie Miller et Lionel Davoust : le parcours auquel ils nous invitent ici s’avère le plus souvent réussi.
Comme nous le répétons souvent, chroniquer un recueil de nouvelles se révèle parfois compliqué, quand on ne veut pas simplement se contenter de balayer la table des matières en résumant chaque nouvelle une par une en deux ou trois lignes. Nous insisterons donc sur les récits qui ont su retenir tout particulièrement notre attention en quelques pages.
Au premier titre desquels celui d’Adrien Tomas : si La Geste du Sixième Royaume est loin de nous avoir vraiment convaincus à l’automne dernier, le jeune auteur livre ici une nouvelle astucieuse et bien pensée, à défaut d’être particulièrement marquante ou originale (une fois de plus.). A suivre. D’autres se lisent malheureusement d’un oeil, sans parvenir à nous laisser bouche bée ou nous toucher. Ce n’est pas le cas de Chuchoteurs du dragon de Thomas Geha ou de Achab était amoureux (ou La grande déesse de fer de la miséricorde ?), de Justine Niogret, qui dans le cas de celle-ci dévoile une autre facette de l’auteur, avec un texte à la fois drôle et touchant au ton atypique, qui fait mouche en à peine dix pages.
Une mention également pour la nouvelle de Mélanie Fazi, Les Sœurs de la Tarasque, loin des territoires de la fantasy épique et qui parvient elle aussi à sortir du lot avec son cadre contemporain et ses histoires adolescentes évitant les clichés. On pourrait citer un ou deux noms de plus, comme celui de Vincent Gessler ou de Charlotte Bousquet, mais nous avons choisi de mettre en avant les récits les plus aboutis.
Deux petites remarques sur la forme au passage : la présence de coquilles, certes, loin de se compter par dizaines, et un recueil annoncé à 300 pages sur le site de l’éditeur quand il en fait seulement 200 en réalité. Sans doute là encore une simple question de faute de frappe.
Au final, l’ensemble demeure solide et fidèle à ses prédécesseurs. On peut donc dire que le flambeau a été repris avec brio !

7.0/10

Discuter de Reines et Dragons sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :