Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Régiment perdu > Rassemblement


Rassemblement

Titre VO: Union Forever

Tome 2 du cycle : Le Régiment perdu
ISBN : 978-235294162-0
Catégorie : Aucune
Auteur : William R. Forstchen

Par souci de transparence, nous vous signalons que ce livre a été traduit par Gillossen, contributeur du site.

Le colonel Andrew Keane et ses “tuniques bleues” ont été projetés dans un autre monde, très proche du nôtre et en même temps très différent : un monde dominé par des hordes de créatures guerrières, qui traitent les humains comme du bétail. Les fusils et les canons de la guerre de Sécession ont vaincu les épées et les flèches de leurs ennemis monstrueux, les Tugars, et une partie de la population a finalement été libérée. Mais les autres sont devenus le jouet de ces créatures dans le cadre d’une vaste contre-attaque. A présent, les humains affrontent leurs propres frères, les fusils font face aux fusils, tandis que les deux empires, Roum et Cartha, se dressent l’un contre l’autre, dans une lutte déchirante afin de décider de l’avenir d’un monde au-delà du temps…

Critique

Par Zedd, le 15/09/2009

Mais que sont devenus le colonel Andrew Keane et ses « tuniques » bleues ?
Après un premier tome riche en action, on ne pouvait que s’interroger sur la manière par laquelle l’auteur allait arriver à garder le souffle épique caractéristique du premier tome dans la suite de sa saga. Premiers éléments de réponses avec ce second volume…
Commençons si vous le voulez bien, par un défaut que l’on a pas souvent l’habitude de voir. Celui-ci prend la forme d’une incohérence assez étonnante : on retrouve au début de Rassemblement un personnage décédé à la fin de Ralliement. Résurrection d’autant plus visible et frappante que le personnage en question joue un rôle important dans ce présent volume.
Hormis cette incohérence, force est de constater que Rassemblement est en tout point supérieur à son prédécesseur.
Après la défaite des Tugars, le colonel Keane et ses hommes espéraient pouvoir vivre dans le domaine qu’ils ont durement gagné. C’est oublier un peu trop vite les vieilles rancoeurs et les désirs de vengeance engendrés par les conflits du précédent volume. Car dans le dos des Yankees, des alliances, parfois contre-natures, se forment. Et voilà le capitaine Andrew et ses soldats obligés d’affronter des adversaires autrement plus difficiles et coriaces à tuer que les Tulgars : d’autres humains.
Voilà nos héros obligés de se battre sur tous les fronts : contre les Tugars, contre les Merkis, contre les Hommes, sur terre, sur mer, sur rail… Une nouvelle fois, difficile de reprocher quoique ce soit à Forstchen au niveau du rythme plutôt animé et trépidant. Les batailles navales apportent même une nouvelle dimension “rafraîchissante” à la guerre. Du renouvellement donc, mais aussi de la continuité. Fidèle à lui-même, l’auteur laisse toujours libre cours à sa passion pour le progrès technologique : les batailles de ses livres se gagnent bien plus souvent par l’inventivité dont font preuves les ingénieurs que par le courage des soldats. De là à parler de subtilité, il y a un pas que l’on ne franchira pas.
De plus, avec ce second tome, l’auteur arrive plus ou moins à éviter l’écueil du manichéisme en nous dévoilant les motivations de chacun ; peu importe le camp, il n’est jamais question de « bien » ou de « mal » comme on le voit un peu trop souvent, juste de survie dans un monde dur et cruel. Un monde que l’on a de cesse de découvrir plus un profondeur. A ce niveau, on sent que l’auteur se garde de faire tout connaître de son univers pour avoir plus de matière pour la suite. Mais peut-on lui en vouloir ?
La fin laissera, j’en suis sûr, beaucoup sur leur faim. Normal, me direz-vous, c’est fait pour…
Vivement la suite !

8.0/10

Discuter de Rassemblement sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :