Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Percheron > Odalisque


Odalisque

Tome 1 du cycle : Percheron
ISBN : 978-235294602-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Fiona McIntosh

Le Zar de Percheron vient de mourir.
Le jeune Boaz, fils de sa favorite, lui succède sur le trône. Ambitieuse et calculatrice, sa mère fait éliminer tous ses rivaux et entreprend de constituer un nouveau harem. Ana, l’odalisque, découvre un monde où elle ne manquera de rien, sauf de liberté. Elle tente de fuir avec ses seuls amis, Lazar, l’Éperon de Percheron, un homme aussi secret que séduisant, et Pez, un nain apparemment fou.
Cette évasion entraîne des conséquences dramatiques…

Critique

Par Gillossen, le 05/10/2012

Que dire que l’on n’ait pas déjà dit sur Fiona McIntosh et son œuvre ? Que malgré un certain succès public, sa fantasy est loin de représenter la direction que l’on aimerait voir le genre prendre ? C’est un fait. Et ce n’est pas le début de cette nouvelle trilogie qui va nous faire changer d’avis…
Enfin, nouvelle : cette trilogie est originellement parue en Australie avant la trilogie Valisar par exemple. Cela dit, il ne sert à rien de préjuger de la qualité d’un roman par rapport à sa date de parution, surtout avec McIntosh. Une fois passée une page et demie de remerciements sirupeux, une fois encore, nous voilà lancés dans une histoire au fort parfum de Moyen-Orient, avec au passage des parallèles parfois grossiers, notamment avec l’empire ottoman. Pour le reste, on a envie de dire que ce roman est du pur McIntosh, avec ce que cela implique : un rythme soutenu, des rebondissements en pagaille, un certain goût pour la violence… Tiens, pour un peu, on pourrait établir un parallèle avec un certain Terry Goodkind. Il est même étonnant que nous n’y ayons pas pensé plus tôt.
Une fois encore avec l’auteur australien, il faut également composer avec les réactions peu naturelles, voire déconcertantes, de ses protagonistes majeurs, sans parler de seconds rôles souvent caricaturaux. Si seulement le beau Zalar par exemple pouvait s’être montré sous un jour plus trouble… Apparemment, aucun de ses personnages ne connaît la demi-mesure et c’est bien dommage.
Qui plus est, le roman, positionné ouvertement comme le premier tome d’une trilogie, se contente paresseusement de mettre en place le cadre de son récit, avec moult descriptions pas toujours pertinentes. Ajoutons à cela toute la sous-intrigue concernant les dieux qui pour le moment ne mène à rien…
Bref, une fois encore, Fiona McIntosh ne convainc pas. Au contraire d’une très jolie illustration de couverture signée Marc Simonetti, une fois encore.
De là à passer une fois encore justement à la caisse…

5.0/10

Discuter de Odalisque sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :