Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Nosfera2


Nosfera2

ISBN : 978-270964384-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Joe Hill (Proposer une Biographie)

Il suffit que Victoria monte sur son vélo et passe sur le vieux pont derrière chez elle pour ressortir là où elle le souhaite. Elle sait que personne ne la croira. Elle-même n’est pas vraiment sûre de comprendre ce qui lui arrive.
Charles possède lui aussi un don particulier. Il aime emmener des enfants dans sa Rolls-Royce de 1938. Un véhicule immatriculé NOSFERA2. Grâce à cette voiture, Charles et ses innocentes victimes échappent à la réalité et parcourent les routes cachées qui mènent à un étonnant parc d’attractions appelé Christmasland, où l’on fête Noël tous les jours ; la tristesse hors la loi mais à quel prix…
Victoria et Charles vont finir par se confronter. Les mondes dans lesquels ils s’affrontent sont peuplés d’images qui semblent sortir de nos plus terribles cauchemars.

Critique

Par Zedd, le 18/01/2014

La filiation entre Stephen King et Joe Hill tient désormais du secret du Polichinelle, comme en témoigne la publication de Plein Gaz, leur première collaboration, une novella écrite en hommage à Matheson et au film Duel de Steven Spielberg, une courte série B disponible pour six petits euros.
Célèbre pour sa série de comics Locke and Key – de mon point de vue, la meilleure série de comics à l’heure actuelle –, Joe Hill est aussi le père de Fantômes, un recueil de haute volée, du Costume du Mort (son premier roman, non dénué de défauts mais déjà pourvu de grandes qualités) et de Cornes, un excellent roman fantastique en cours d’adaptation par Alexandra Aja, un autre « fils de » pété de talent. Enfin, sa nouvelle intitulée La Cape a elle aussi été mise en cases pour un résultat tout ce qu’il y a de plus satisfaisant. Tout ça pour dire que si le monsieur n’est pas encore connu du grand public, il n’a plus rien d’un débutant – mieux, ses œuvres sont désormais attendues.
Pourvu d’une couverture commune et d’une quatrième peu alléchante, Nosfera2 n’a peut-être pas retenu votre attention. Pourtant, il s’agit d’un petit bijou du genre, plein de bonnes idées, de moments forts, de personnages attachants et de jolies phrases (rendons hommage à la traduction d’Antoine Chainas). Nosfera2, c’est un peu le pendant romanesque de Locke and Key. On ne serait d’ailleurs guère étonné si l’auteur avouait un jour que les deux œuvres se déroulent dans le même univers. En effet, si les clés décrites ici sont on ne peut plus normales, l’univers fantastique imaginé par Joe Hill abrite des objets communs, ordinaires, hétéroclites qui donnent à leur détenteur des pouvoirs magiques. Comment les reconnaître ? Vous ne le pouvez pas. Ou plutôt si, lorsque les verrez, vous saurez avec une certitude absolue qu’il s’agit bien du vôtre. Ainsi, le vélo de Victoria McQueen lui permet de rejoindre le lieu où est caché l’objet qu’elle recherche, quel qu’il soit. Elle peut tout trouver : le bracelet de sa mère, une vieille photographie… ou les ennuis. Car glissés entre de mauvaises mains, entre les mains décharnées d’un vampire par exemple, cela peut donner naissance à un véritable cauchemar… un cauchemar de Noël.
Vous l’aurez deviné – le titre et le sous-titre sont assez explicites, Nosfera2 est un fait une réécriture de la figure vampirique, où le vampire ne se nourrit non pas du sang de ses victimes, mais de leur énergie. Ainsi, Charlie Manx a une voiture, une Rolls-Royce immatriculée NOSFERA2. Avec son homme de main, un homme qui porte un masque à gaz et se prend pour un poète, il sillonne les États-Unis à la recherche d’enfants. Et tandis son congénère s’occupe de leurs parents, le vampire les enlève, les amène dans un pays « magique » où l’on fête Noël tous les jours, et se nourrit de leur énergie vitale. Bienvenue à Christmasland !
Par sa construction, le roman n’abuse pas des rebondissements et des retournements de situation à outrance. Vous ne serez pour ainsi dire jamais surpris. Au contraire, l’auteur a fait le choix de jouer sur les attentes de son lecteur, sur les confrontations entre Vic et Charlie Manx. Des temps forts pleins de tension et de suspense, où l’auteur nous montre tout le chemin qu’il a parcouru depuis son premier roman.
Ceux qui suivent Locke and Key le savent bien, Joe Hill n’épargne rien à ses personnages et à son lecteur avec une écriture toujours aussi réaliste et crue – mais jamais grossière et des scènes violentes – mais jamais gratuites. Encore une fois, avec la maîtrise et l’expérience qu’on lui connait, il met en scène des personnages imparfaits, au grand cœur, qui vont se confronter à l’horreur, dans ce qu’elle est de plus noire, de plus… humaine. Une horreur adoucie pour une pincée d’humour et de références geek.
Une fois tournées les dernières pages de Nosfera2, deux certitudes viendront vous serrer le cœur. Premièrement, vous ne verrez plus jamais Noël de la même façon. Deuxièmement, Joe Hill est plus que jamais un auteur à suivre. Les plus chanceux d’entre vous se tourneront vers ses œuvres précédentes, les autres attendront son prochain roman/recueil/comics avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d’impatience.
Car s’il y a bien un objet magique avec ce Nosfera2, c’est le roman lui-même. Un roman fort, touchant, généreux, qui ouvre une porte vers l’imaginaire du meilleur auteur de fantastique depuis Neil Gaiman : Joe Hill.

8.5/10

Discuter de Nosfera2 sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :