Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Gonelore > Nejabeth


Nejabeth

Tome 4 du cycle : Gonelore
ISBN : 978-291562146-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Pierre Grimbert

Après les drames qui ont frappé Mageronce, la confrérie est plus fragile que jamais. La vieille garde est à bout de souffle, privée de ses meilleurs éléments, tandis que la nouvelle génération n’est pas encore prête à prendre les chemins…

Critique

Par Asavar, le 25/04/2016

Parfois et sans que l’on s’en rende compte, certains univers marquent un lecteur davantage que prévu. C’est un peu ce qui m’est arrivé avec Gonelore de Pierre Grimbert. Alors même que le début de la série était sympathique, mais sans réel coup de cœur, ce quatrième tome s’est avéré être un bon bol d’air frais.
L’histoire débute juste après les événements du tome précédent. Les émissaires de la couronne qui détient les terres où se trouve Mageronce arrivent sur l’île après le terrible combat qui a opposé les Arpenteurs à l’Enclave. On apprend que les Arpenteurs ne détiennent pas la terre où ils ont installé leur école : ils n’en sont que « locataires ». De ce fait, même s’ils ne sont pas à proprement parler des sujets, ils ont néanmoins des comptes à rendre à la couronne. L’ajout d’un aspect politique complexifie l’intrigue et apporte une dimension supplémentaire bienvenue au monde de Gonelore. Autre point fort, le fait que le Concitre se retrouve tellement affaibli qu’il se retrouve à accepter d’anciens ennemis dans ses rangs pour pouvoir continuer de fonctionner, ce qui crée des situations tendues à souhait !
Les évolutions des personnages, que l’on connaît (pour les survivants !) depuis plus de trois tomes se font à un bon rythme et l’on s’attache vraiment à eux.
Qui dit morts de certains personnages dit arrivée sur le devant de la scène de nouveaux. Malheureusement, ces derniers ne sont pas tous aussi sympathiques qu’ils auraient pu l’être. Ils ne sont pas spécialement mal écrits, mais ils sont extrêmement stéréotypés. On voit ainsi apparaître un nouveau personnage qui devient le rival de notre groupe d’amis. Pourquoi doit il forcément être un rival qui n’a aucun respect pour eux et enchaîne coup bas sur coup bas ? Surtout que cette rivalité arrive un peu comme un cheveu sur la soupe et n’apporte pas grand-chose à l’histoire, un peu comme si l’auteur voulait remplir un cahier des charges. Pareil pour l’Arpenteur au service de la couronne qui est irrespectueux et imbu de lui-même… Du vu et revu. Cela est heureusement contrebalancé par d’autres personnages plus nuancés que ce que l’on aurait pu croire de prime abord.
Notons également que, depuis le début des Arpenteurs, moins d’un an s’est écoulé. Comme si toute la misère du monde tombait sur l’école en même temps ! C’est un peu dommage car l’histoire n’aurait, à mon avis, pas perdu si elle s’était étendue sur une plus longue période. L’évolution des personnages et des événements aurait eu un côté moins forcé et on ne se poserait pas la question de savoir, avec les pertes subis depuis le premier tome, s’il y a encore des survivants dans l’école. A moins que cela ne soit voulu pour, peut-être, sortir des sentiers battus que l’on peut s’attendre à avoir dans un livre nous montrant un apprentissage dans une école. Si c’est le cas, j’ai hâte de voir ce que cela peut donner.
Ces quelques points noirs sont d’autant plus dommageables quand on voit les efforts faits pour approfondir le monde et donner un ton beaucoup plus sérieux au récit.
Nejabeth ajoute donc beaucoup à l’histoire malgré quelques « faux pas » qui auraient pu être évités. Mais en plaçant la barre un cran plus haut, Pierre Grimbert laisse espérer une évolution positive pour la suite de la série, avec un monde plus vaste, une histoire plus approfondie et certains personnages plus subtils qu’ils n’y paraissait.
Un bon retour dans le monde de Gonelore qui fera des heureux, avec une fin qui, comme souvent depuis le début du cycle, donne envie de lire la suite.

6.0/10

Discuter de Nejabeth sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :