Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Magyk > Magyk


Magyk

Tome 1 du cycle : Magyk
ISBN : 978-222615772-0
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Angie Sage

Par une nuit d’hiver, un assassin met fin à la vie de la Reine, ainsi qu’à celle de son protecteur, le Magicien ExtraOrdinaire. Heureusement, son apprentie parvient in-extremis à sauver le bébé de la Reine, la future princesse. Au même moment, dans la famille Heap, on célèbre la naissance de Septimus, le septième fils de Siléas, lui même benjamin de six frères. Mais le bébé est faible, dans un ultime effort son père s’aventure dans la forêt pour demander un remêde à la guérisseuse. Sur le retour, il trouve dans la neige une petite fille emmaillotée dans des langes, tandis qu’au même moment la sage femme déclare Septimus mort et l’emporte…
Dix années ont passé, la famille Heap a élevé la petite comme si c’était la leur, bien qu’ils fussent au courant de sa noble ascendance. Au château, les choses se sont gatées avec l’arrivée du Gardien Suprême, les Magyciens ont perdus cruellement de leur importance. Tout cela fait partie du plan du machiavelique nécromancien DomDaniel pour reprendre le pouvoir. Et il ne reste qu’un Obstacle Majeur sur son chemin: un tout petit bout de fillette qui habite chez les Heap. Leur vie paisible est sur le point de basculer…

Critique

Par Luigi Brosse, le 29/05/2008

Difficile d’entamer le livre sans penser à Harry Potter, et les premiers chapitres n’aident pas vraiment à se libérer de ce gout de déjà-vu. Malgré l’impression de redite, on évite le réchauffé, car Angie Sage sait où elle va. L’œuvre se veut avant tout destiné aux enfants, un univers connu semble donc un incontournable pour les allécher et leur donner envie de continuer dans une histoire qui se révèle finalement joliment racontée et démarquée de son “modèle”. Par exemple, on n’a pas à attendre quatre tomes pour voir débouler le grand méchant mais quelques chapitres, et le héros Septimus n’apparait que vers la toute fin du livre (même si des indices pouvaient le dévoiler plus tôt…). Une autre originalité consiste en un premier tome focalisé sur la princesse, alors que la trilogie est dédiée à Septimus. Le tout tente donc de s’affranchir du remake, même si certains passages font vraiment “classique”.
Heureusement, les personnages améliorent grandement ce mélange. Chacun dispose d’un caractère bien trempé, d’une langue bien pendue et surtout une facon humoristique d’évoluer au milieu de ses congénères. Que ce soient les méchants qui deviennent drôles à force d’échouer (sans pour autant perdre de leur méchanceté), ou encore Tante Zelda et son choux bouilli, en passant par Maxie le chien loup completement barjo, on s’attache finalement à toute la clique. C’est vraiment le point fort du livre, car on a hâte de voir ce qui va arriver à ce petit monde.
Le livre n’est pas de la Ligth Fantasy façon Pratchett mais il établit un bon compromis, un peu comme la Belgariade d’Eddings, bien que les lecteurs visés soient sans doute plus jeunes. A noter que pour clore ce premier tome, quelques feuillets nous permettent d’apprendre ce qu’il advient des personnages secondaires, un vrai délice car le ton est plus que burlesque.
La présentation du livre elle-même est à souligner, car la couverture à été conservée lors de la traduction. Vous avez donc droit à un grimoire décoré de cuir bleu et d’étoiles dorées, avec les coins en reliefs. Les illustrations de tête de chapitres sont elles aussi présentes, il aurait été dommage de les perdre. Un joli livre donc, qui ne perdra rien à être offert à un membre de votre famille.
En conclusion, ce premier tome sert principalement à la mise en place de l’histoire, à habituer les lecteurs aux personnages en commencant à lever le voile sur leurs différents pouvoirs. La fin s’emballe, et annonce un second tome beaucoup plus riche en rebondissements. Une histoire à suivre donc, en souhaitant que cette trilogie prenne une voie plus ambitieuse.

7.0/10

Discuter de Magyk sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :