Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Monarchies divines > Les Vaisseaux de l'ouest


Les Vaisseaux de l'ouest

Titre VO: Ships from the West

Tome 5 du cycle : Les Monarchies divines
ISBN : 978-226806119-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Paul Kearney

La confrontation finale est sur le point de débuter : des confins de la terre ont surgi les monstrueux envahisseurs dweomers, à la suite de leur mage suprême et lycanthrope Aruan, devenu chef du triumvirat gouvernant le Second Empire.
Des deux côtés montent les bruits de bottes et s’accélèrent les préparatifs. En Normannie, Richard Hawkwood, le marin revenu quinze ans plus tôt de l’expédition désastreuse à l’ouest, se voit confier le commandement de la plus puissante armada jamais organisée pour résister à cette invasion.
Pour sa part, Corfe de Torunnie acceptera-t-il d’épouser la jeune Aria, fruit de l’union de son ex-épouse Heria et du sultan d’Aurungabar, et qui pourrait être sa fille ? Odelia l’en presse sur son lit de mort, pour que soit consolidée l’alliance entre les Medruks et les Torunniens.
Corfe se prépare à livrer sa dernière bataille contre un ennemi qui, outre sa puissance militaire, fait appel à des créatures abominables et à des maléfices créés de toutes pièces par les Dweomers. Ces derniers vont-ils réussir à reconquérir le continent qui les vit apparaître, plus de cinq siècles auparavant, et à établir un nouvel ordre mondial ?

Critique

Par Gillossen, le 07/07/2007

Et voilà le dernier tome d’une série qui aura su se trouver des fans, notamment en raison d’une publication en poche déjà bien entamée. Et il est évident à la lecture de celui-ci qu’il est bien question d’un ultime volume.
Les enjeux trouvent des solutions, le rythme s’emballe, les destins se libèrent… Nous sommes projetés au coeur des dilemmes de la nature humaine, avec toujours des parallèles plus qu’établis avec notre propre Histoire, et tout cela à travers un récit qui a su se forger une nature bien à lui, avec son lot de surprises et de scènes épiques en diable.
L’envers du décor, aussi brillant soit-il, se révèle souvent sombre, empruntant des chemins tortueux que le lecteur peut redouter tout autant qu’apprécier, preuve du talent de l’auteur.
Une plume qui ne se dément toujours pas, tour à tout exigeante et accessible.
Une conclusion à la hauteur des quatre premiers tomes, et peut-être même un peu plus aboutie encore, grâce à une vraie et entêtante conclusion, qui mérite amplement cette appellation.

8.5/10

Discuter de Les Vaisseaux de l'ouest sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :