Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Des Tyrans et des rois > Les Saints de l'épée


Les Saints de l'épée

Titre VO: The Saints of the Sword

Tome 3 du cycle : Des Tyrans et des rois
ISBN : 978-291437077-6
Catégorie : Aucune
Auteur : John Marco

Biagio a atteint son idéal suprême : il est l’empereur de Nar. L’exercice du pouvoir semble l’user : il découvre le poids et la responsabilité que la puissance lui confère. Il cherche d’autres solutions, d’autres voies, d’autres chemins. Biagio devra lutter encore une fois, non plus pour lui mais pour préserver la paix dans son empire.
Autour de lui se pressent les courtisans obséquieux, se dévoilent les conspirations, et rien ne semble pouvoir étancher la soif de pouvoir des principales familles nobles. Surtout celle de Tassis Gayle, roi du Talistan, qui voit dans les ruines de Nar, qui se remet à peine d’une épouvantable guerre civile, une proie à sa portée.
L’empereur Biagio devra demander l’aide des personnes les plus inattendues, comme ses anciens ennemis, car il est des causes qui dépassent les haines…

Critique

Par Aderior, le 03/04/2004

Le contexte des Saints de l’épée a radicalement changé par rapport aux livres précédents.
Désormais (spoilers…), ce n’est plus le machiavélique empereur Biaggio qui est l’Ennemi, en raison du changement opéré en lui suite au sevrage de la drogue de Bovadin. C’est le père fou de Boisnoir Gayle, Tassis Gayle de Talistan, qui a l’insigne honneur de prendre ce rôle sans grande finesse.
Le point négatif dans ce troisième tome est justement ce changement de rôle, car à la place d’un ennemi consistant et très bien travaillé comme Biaggio, le lecteur se retrouve avec Tassis Gayle, un fou sanguinaire aux motivations peu crédibles.
Malgré cela, John Marco mise une fois encore sur le caractère épique de son intrigue, qui nous entraîne volontiers dans une escalade aux proportions mondiales.
Au niveau des personnages, que ceux qui ne supportaient pas les crises de colère de Richius Ventran se rassurent, car ici le Chacal de Nar occupe un rôle secondaire au profit du retors empereur Biaggio (le plus réussi de la série) et du bâtard Alazian Leth, détenteur de la magie de Lucel Lor. Ce changement de style de narration qui déplace le centre d’intérêt du lecteur m’a beaucoup plu car de cette manière le scénario est vu sous un angle plus large, qui permet de mieux l’appréhender, tout en mettant l’accent sur la nouvelle personnalité de Biaggio, qui n’amoindrit en rien son génie des intrigues.
Enfin, l’auteur nous entraîne dans un scénario très bien construit pour former une toile de fond où la tension pure et dure ne retombe que rarement.
Les amateurs de livres aux personnages nombreux évoluant dans un monde de complots en tout genres peuvent se procurer ce livre les yeux fermés. Pour ma part, je suis conquis par la série, particulièrement par Les Saints de l’épée qui la clôt sans surprise mais sans décevoir pour autant.

6.5/10

Discuter de Les Saints de l'épée sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :