Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Cycle d'Ea > Les Guerriers de diamant


Les Guerriers de diamant

Titre VO: The Diamond Warriors

Tome 7 du cycle : Le Cycle d'Ea
ISBN : 978-226507886-4
Catégorie : Aucune
Auteur : David Zindell

Valashu a finalement découvert le véritable Maîtreya, qu’il doit protéger à tout prix. Désormais appelé le Roi des Épées, Val devra aller au bout de lui-même.
Car Morjin ne compte pas se laisser vaincre aussi facilement. Après avoir dévasté Tria, la plus grande cité du monde connu, le voilà prêt à régler ses comptes avec Val, ses armées en marche avec lui.
C’est le début de batailles épiques et d’âpres négociations qui conduiront à un final grandiose !

Critique

Par Gillossen, le 08/07/2007

La tétralogie entamée en 2001 avec The Lightstone, et l’an passé en version française, se termine donc ici. Et si vous n’avez pas encore investi dans le premier tome paru au Fleuve Noir… mais cessez immédiatement de lire cette critique, et allez donc vous le procurer ! Etrange sentiment que celui qui nous étreint le lecteur, entre espoir et appréhension tremblante.
La fantasy épique tient-elle là l’un de ses chefs d’oeuvre absolu et définitif ? Une chose s’impose : David Zindell ne nous aura pas fait patienter pour rien. S’il s’agit là du plus court des quatre romans du cycle, à quelques pages près par rapport au précédent, chaque page, pour ne pas dire chaque mot, a son importance. Ce tome ne met pas en scène mille étapes et visites de lieux légendaires aux quatre coins d’Ea. Non, il est ici question d’une ultime alliance à forger sans attendre, avant que Morjin ne fonde sur les Neuf Royaumes. Négociations et batailles rangées occupent ainsi les trois quarts du roman, lancées dans la dernière ligne droite décidant de la vie ou de la mort de tout un Âge.
Et pourtant, à ce titre, les moments de bravoure s’accumulent. Difficile de les citer tous, mais le talent de conteur de l’auteur éclate en de nombreuses occasions, que ce soit une attaque surprise sur une plage ou bien un personnage confiant enfin ses tourments. Il n’est pas seulement question d’exploits guerriers sur le champ de bataille. Évidemment, si vous êtes allergiques aux nobles cœurs, aux héros aussi braves que fiers, et aux souverains rassemblés par dizaines sous d’éclatantes bannières, le lyrisme vertueux de Zindell vous paraîtra peut-être aller trop loin.
Néanmoins, tout n’est pas blanc ou noir dans le monde d’Ea, certes non. Certains chapitres nous laissent pantelants, couverts de profondes meurtrissures. Et aussi noble de cœur et d’âme que soit Valashu Elahad, ses mains n’en sont pas moins tâchées de sang, au grand dam de certains de ses plus proches compagnons. Jusqu’à quel point peut-on faire preuve de compassion envers son pire ennemi ? Comment ne pas soi-même tomber dans la barbarie en se laissant guider par la vengeance ? Que faire quand tout semble perdu, que les portes de la prison de l’Ange des Ténèbres s’entrouvrent déjà ? On tremble jusqu’au bout pour nos héros, aucun doute à ce sujet.
Et si les dernières pages s’inclinent parfois vers l’explication de texte, avec tour de passe-passe sémantique à la clé, cela n’entrave en rien nos sentiments, car c’est bien de sentiments qu’il est ici question, et non pas de “simples” impressions. On se prend nous aussi à rêver d’un pareil destin pour l’humanité, si celle-ci voulait bien enfin, du plus profond de son cœur, s’éveiller à son plein potentiel, en route vers son véritable avenir, s’élevant dans les étoiles, embrasant les cieux…
Ah, et Maram craint toujours autant les ours !

10/10

Discuter de Les Guerriers de diamant sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :