Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Seigneurs des runes > Les Fils du chêne


Les Fils du chêne

Titre VO: Sons of the Oak

Tome 5 du cycle : Les Seigneurs des runes
ISBN : 978-226621269-4
Catégorie : Aucune
Auteur : David Farland

Le roi Gaborn est mort en protégeant son peuple, son fils Fallion lui succède.
Ce dernier n’est pas un jeune prince ordinaire mais la réincarnation d’un très puissant immortel. Il est aussi le porteur de torche : il dispense la lumière et maîtrise le feu. Fallion n’a que neuf ans et il est désormais seul, sans la protection de son père. Les forces du Mal, que Gaborn avait réussi à repousser au-delà des terres des Seigneurs des Runes, se rapprochent à nouveau et veulent prendre le contrôle de cet enfant si puissant. Et le détruire. Vite.

Critique

Par Vermithrax, le 09/07/2011

Les Seigneurs des runes, après une longue absence, poursuivent leur parution inédite chez Pocket, chose assez rare d’ailleurs, puisque les séries inédites chez cet éditeur doivent se compter sur les doigts d’une main, et encore.
Il est seulement dommage que la quatrième de couverture de ce cinquième tome lâche une information cruciale dès sa première phrase, même si, évidemment, les lecteurs arrivés jusque là ont sans doute déjà lu le tome précédent.
David Farland n’a en tout cas pas hésité à trancher dans le vif et Les Fils du chêne sonne forcément comme un nouveau départ pour la série, tout en restant dans la continuité des volumes précédents.
Est-ce le fait d’avoir eu quatre tomes justement pour s’attacher à la série et à ses personnages qui rend ses (nouveaux) débuts quelque peu plus difficiles à gérer ? Si la lecture du roman demeure agréable, il faut admettre que l’on reste quelque peu sur notre faim. Solide, l’univers des Seigneurs des runes séduit toujours et on le retrouve avec plaisir, car porteur d’un réel potentiel pour les amateurs de fantasy épique de tous les horizons.
Il est donc regrettable que le récit manque un peu de consistance, notamment par rapport aux trois premiers tomes du cycle, un sentiment déjà perceptible dans le volume précédent. L’histoire proprement dite, si elle ne manque pas de souffle, repose sans doute un peu trop sur le capital sympathie de la série, au point par moments d’avoir droit à la retranscription sans sel, sans sève, d’une partie de jeu de rôles basique (rien que le traitement des “méchants”…).
La faute peut-être à ce “casting” renouvelé mais pas toujours à la hauteur des figures du passé. Un tel constat pourrait sembler alarmant. Mais il n’en est rien, ou, du moins, pas vraiment. Les perspectives de renouvellement sont réelles et le potentiel tangible. Reste que la série ronronne. Et que qui aime bien châtie bien !
Mais, par chance, les derniers chapitres semblent aller dans le bons sens et le roman retrouve enfin un véritable souffle, de même qu’une ambition bienvenue.

6.5/10

Discuter de Les Fils du chêne sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :