Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Royaume de Pierre d'Angle > Les Filles de Mai


Les Filles de Mai

Tome 2 du cycle : Le Royaume de Pierre d'Angle
ISBN : 978-284337712-9
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Pascale Quiviger (Proposer une Biographie)

Ses nuits sont pleines de cauchemars et son visage marqué. Depuis que la forêt de la Catastrophe l’a rendu au royaume, Thibault est méconnaissable, brisé. Incapable de régner. Sans Ema, sa reine, il serait mort. Maintenant, il doit remonter sur le trône coûte que coûte. Car dans l’ombre, ses ennemis complotent et son frère Jacquard ne reculera devant rien pour prendre la couronne.

Critique

Par Aerendhyl, le 26/10/2019

Replonger dans ce magnifique Royaume qu’est Pierre d’Angle est un véritable plaisir, une petite madeleine de Proust pour le lecteur.
Malgré le temps passé, la frustration du dernier mot nous laissant pantois et orphelin d’une belle lecture, les premiers mots des Filles de Mai viennent remettre le train en marche. Une fois de plus.
Rien ne change à Pierre d’Angle, Pascale Quiviger nous dépeint un royaume encore plus enchanteur que dans le premier tome. Un Royaume où chaque (court) chapitre est un prétexte pour une estampe littéraire de ce que l’auteure imagine. Un royaume plus sombre après les événements du premier tome, mais qui sait, malgré cela, nous faire voyager. Pierre d’Angle prend en profondeur, se révèle de son mauvais côté. Un Royaume qui dépérit, qui souffre.
Il faut un tel paysage pour faire naviguer notre galerie étoffée de personnages. Ne vous attendez pas à suivre Thibaut et Ema jusqu’au bout de Pierre d’Angle. Ce second livre est davantage centrée autour de Lucas, le fameux homme à tout faire du navire puis du château, fidèle parmi les fidèles du Prince devenu Roi. Un choix que l’on pourrait regretter mais cela est vite rattrapé par la plume de l’auteure. On découvre un nouveau personnage, mis en avant sans vraiment le vouloir. Comme pour les deux personnages principaux du premier livre, on s’y attache sans attendre. Tout simplement parce qu’il semble vrai. Des principes, des doutes, de la peur, de l’audace. Un Monsieur tout le monde au destin qu’il ne maîtrise pas.
Il faut aussi dire que le côté manichéen du premier tome est effacé ici. Comme le Royaume, on sent que quelque chose change chez nos protagonistes. Thibaut n’est plus aussi blanc qu’il n’en a l’air, on se perd dans la relation entre Jacquard et la Reine Sidra… Cela fait du bien, cela nous trouble et cela attise notre curiosité !
Ajoutons à cela la justesse et la finesse des mots de Pascale Quiviger et vous aurez un mélange délicieux sur les relations sociales. Que dire sur les relations amoureuses, bien plus présentes sans être encombrantes ? Si ce n’est qu’elles vont dessineront un petit sourire par la beauté qu’elles dégagent.
Une nouvelle fois, l’intrigue n’a rien de novateur. Une nouvelle fois, cela n’est pas un mal. Bien au contraire. Une nouvelle fois, l’auteure sait jouer de nous, nous mener tout le long du roman vers un fil conducteur inévitable pour mieux nous piéger et nous laisse bouche bée face à cette fin inattendue.
Que le temps passe vite à la lecture de cette histoire. Il faut dire que certaines scènes marquent les esprits par la justesse et la réalité qu’elles dégagent ; que certaines révélations dans l’intrigue nous tiennent en haleine, nous donnant simplement envie de lire encore et encore pour découvrir la suite…
Il ne se passe pas grand chose pourtant. Pourtant, nous avons la sensation d’avoir suivi une grande aventure. Une aventure intra-muros au Château et ses environs à quelques exceptions près. Le jeu du trône y prend une place encore plus prédominante sans occulter le reste. Des questions trouvent réponses, d’autres restent en suspend. De nouvelles interrogations apparaissent. Tout cela sans que le livre perde de sa substance et son lectorat.
Les Filles de mai est un livre qui vient poursuivre l’ambition de son auteure d’offrir une fresque dont on se souviendra. Gagnant en profondeur et en noirceur, il n’en reste pas moins une belle œuvre de jeunesse en gardant une véritable part d’innocence à la lecture. Il vient poursuivre son destin d’être l’une des sagas à suivre et à lire absolument.

8.0/10

Discuter de Les Filles de Mai sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :