Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Twenty Palaces Society > Les Enfants du feu


Les Enfants du feu

Titre VO: Child of Fire

Tome 1 du cycle : Twenty Palaces Society
ISBN : 978-236270058-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Harry Connolly (Proposer une Biographie)

Les jours de Ray Lilly sont comptés. Il sert de chauffeur à Annalise Powliss, membre haut-gradé de la Twenty Palace Society, un ordre de sorciers qui traque et exécute les magiciens hors-la-loi. Le problème, c’est qu’il l’a récemment trahi. Et depuis, Annalise cherche une excuse pour le tuer, ou laisser quelqu’un le faire à sa place. Malheureusement, la nouvelle mission d’Annalise ne se passe pas comme prévue et elle se retrouve gravement blessée. Ray va alors devoir résoudre l’affaire seul et arrêter un sorcier qui sacrifie des innocents en échange de pouvoirs surnaturels…

Critique

Par Gillossen, le 05/10/2011

Harry Connolly, voilà déjà un nom qui fleure bon le polar ! Mais attention, ce n’est ici que le nom de l’auteur, pas de notre nouveau “héros” du moment dans le genre fantasy urbaine hors courant “bit-lit”. Un héros déjà adoubé par Jim Butcher, le créateur d’Harry Dresden, la référence du genre pour beaucoup, excusez du peu.  
Évacuons toute comparaison : si ce roman peut évoquer par moment les aventures du magicien de Chicago, notamment par son ton, ou par ses ingrédients de base, il s’en distingue à plus d’un titre. Tout d’abord, Ray Lilly, qui n’hésite pas à lancer quelques répliques bien placées, fait sans doute preuve de moins d’humour qu’Harry et l’ambiance générale est globalement légèrement plus sombre. Sans parler du contexte : Chicago est bien loin avec pour cadre une petite ville qui ferait presque mentir la dimension “urbaine” de la chose.
Mais peu importe : le fait est que nous tenons là un premier roman solide, qui bâtit de bonnes fondations pour la suite, puisque deux autres tomes sont déjà parus en langue anglaise. L’ambiance poisseuse d’Hammer Bay est fort bien retranscrite et la narration à la première personne, habituelle dans ce genre de récits, fait mouche. L’auteur apporte même quelques petites touches intéressantes à cet univers naissant, entre le couteau fantôme de notre héros ou ces histoires de viande rouge. De quoi poser une atmosphère.
Pour le reste, le suspense monte crescendo au fil des chapitres et l’intrigue se tient bien, dans son ensemble. Si l’on voit certains coups venir à l’avance, le plaisir de lecture n’en est pas gâché pour autant. Et c’est bien là l’essentiel, porté au passage par plusieurs séquences estampillées “action” nerveuses à souhait.
Mais n’oublions pas Ray Lilly lui-même, au cœur de ses noirs mystères. Ray n’est pas exactement ce que l’on pourrait appeler un enfant de cœur et son passé trouble, voire tragique, met donc l’accent sur un personnage qui n’a rien d’un chevalier blanc. Si la figure est commune dans le polar, elle n’en demeure pas moins appréciable dans le cas présent. L’auteur réussit à nous présenter un protagoniste principal intrigant mais loin d’être immédiatement sympathique. Il conserve d’ailleurs jusqu’au bout une bonne part d’ombre.
Une part d’ombre qui, dans une certaine mesure, se retrouve également au niveau de la magie et du fonctionnement de celle-ci, pour le moment encore très flous. Bien sûr, pas besoin de vouloir tout décortiquer dans les moindres détails pour apprécier cet aspect-là des choses, pas besoin de vouloir découvrir la véritable mécanique soutenant ce système. Mais on peut tout de même se demander si l’auteur ne lève pas le voile sur tout ça simplement car les choses justement sont encore un peu floues pour lui.
Sans révolutionner le genre, Les Enfants du feu constitue en tout cas une lecture plus que plaisante, à même de consoler les orphelins des aventures de ce bon vieux Harry Dresden. Entre poissards… 

7.0/10

Discuter de Les Enfants du feu sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :