Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Gallica > Les Enfants de la veuve


Les Enfants de la veuve

Tome 3 du cycle : Gallica
ISBN : 978-274418731-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Henri Lœvenbruck

L’hiver s’abat sur l’an 1154 dans les couleurs sombres de l’apocalypse. Les Brumes, ces créatures de légende, ont quitté le monde. Ce sont les hommes, à présent, qui meurent les uns après les autres, emportés par cette épidémie dont nul ne connaît le nom. Bohem, celui que les Compagnons du Devoir nomment Liberté Outremer, saura-t-il trouver le remède à cette malédiction ? Trouvera-t-il la troisième voie ? Car il est l’Enfant de la Veuve, le passeur des mondes. Il est l’héritier de la parole perdue, celui qui pourra achever l’hiver, guider les hommes et les loups vers un nouveau printemps. Pendant que le monde se déchire, que les rois et les soldats du Christ s’affrontent dans un ultime combat, Bohem cherche le chemin d’une nouvelle chance. S’il échoue, Gallica, à jamais, échappera à nos mémoires.

Critique

Par Gillossen, le 23/03/2005

Pas de surprise avec ce troisième tome de Gallica ! Henri Loevenbruck donne en effet à sa trilogie une conclusion solide.
Il y avait beaucoup d’interrogations au sortir du tome 2, et celles-ci sont maintenant levées, l’auteur nous apportant des réponses majoritairement satisfaisantes. Il était temps, mais tout vient à point à qui sait attendre, comme on dit…
Pour le reste, ce roman est mené sur un rythme certain, les personnages s’affirment, évoluent, ou s’effondrent pour certains, et il contient même les promesses d’une suite…
On regrettera juste que certaines problématiques censées tenir le lecteur en haleine soient expédiées (la disparition de Vivienne, le ralliement des Compagnons du Devoir à Bohem, le rôle caricatural de l’Église…) ou un traitement des relations humaines demeurant assez adolescent. Après tout, même s’il a mûri vite, Bohem n’a que 17 ans…
Mais il faut avouer que l’auteur sait placer tout cela au second plan, pour mieux en finir avec ce dont il est finalement question depuis la Moïra. Il s’agit d’une leçon classique mais efficace sur le rôle et la place de l’homme, le tout dans un canevas grand public qui a ses avantages et ses défauts.
On ne peut en tout cas nier la passion et l’attachement de l’auteur envers son monde et son histoire, sans parler de cette formule mêlant Histoire réinventée et magie.

6.0/10

Discuter de Les Enfants de la veuve sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :