Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Derniers Parfaits


Les Derniers Parfaits

ISBN : 978-235408147-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Paul Beorn (Proposer une Biographie)

Dans le royaume de France ravagé par la guerre contre les légions catharis d’Occitania, Cristo, un soldat prisonnier, échappe à ses geôliers enchaîné à trois compagnons d’infortune.
Les quatre fuyards que tout oppose doivent s’entraider pour survivre, contraints de se cacher puis d’emprunter les chemins de traverse. Commence alors pour eux une haletante course-poursuite à travers un pays ennemi dominé par des démons et vivant sous le joug d’une Église cathari fanatisée. Ici, dans les vestiges d’un antique Empire disparu, une magie ancienne continue de survivre dans des talismans et d’immenses tours-statues. Au coeur des forêts profondes et des montagnes déchiquetées des terres occitanes, pris dans le fracas des combats, Cristo et ses compagnons prendront conscience de porter en eux un pouvoir insoupçonné.
Ils verront leur destin basculer et le monde trembler sous leurs pas.

Critique

Par Atanaheim, le 16/01/2013

L’idée de Paul Beorn dans Les Derniers Parfaits est d’utiliser un contexte historique, ici les évènements qui suivent la “croisade des Albigeois” en France (ie. une guerre de religion contre “l’hérésie du catharisme”) et d’y introduire quelques éléments surnaturels, magiques.
Une sorte d’uchronie sauce fantasy donc ! On remarquera que le procédé devait être dans l’air du temps puisque, quelques mois auparavant, Bénédicte Taffin voyait son roman, La Pucelle et le Démon, être publié chez Asgard. Cette fois il était question de Jeanne d’Arc et de… Démons, oui, vous avez deviné.
Cependant, dans le cas présent, le contexte historique paraît quelque peu anecdotique tant les éléments du cru de l’auteur prennent le pas sur les faits avérés. Si on avait mis “Arcadia” et “Galea” à la place de “Royaume de France” et “Occitania”, ça n’aurait vraisemblablement pas changé grand-chose au roman. Même s’il compare de temps en temps les deux croyances qui s’opposent, Paul Beorn a tout de même intégré à son texte un empire très puissant, très avancé technologiquement, à la magie inégalée, mais néanmoins disparu (rappelant fortement l’Atlantide), a doté chaque catholique d’un (plus ou moins) petit pouvoir magique rappelant les caractéristiques d’un animal et fait intervenir des démons.
Cela n’handicape pas du tout sa trame mais rend le procédé “uchronique” un peu caduc. Nous avons par ailleurs un livre de bonne facture, très rythmé et présentant des personnages fort sympathiques ainsi que quelques décors vraiment impressionnants. On regrette simplement quelques péripéties un peu trop vite résolues (le personnage principal semble souvent réussir à convaincre son entourage sans trop d’efforts), des dei ex machina un peu grossiers (notamment vers la fin de l’aventure) et quelques bonnes idées sous-exploitées. Le livre aurait ainsi peut-être pu bénéficier de quelques pages supplémentaires.
Cela dit, pour un récit tenant en un seul volume, il se passe quand même beaucoup de choses et cette impression de précipitation se manifeste assez rarement au fil de la lecture.
Au final, l’histoire, même si moins générique que ce que la quatrième de couverture laisse supposer, n’est tout de même pas inoubliable mais suffisamment agréable pour faire de ce roman une œuvre tout à fait recommandable à qui aime les aventures de type fantasy épique menées tambour battant.

6.5/10

Discuter de Les Derniers Parfaits sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :