Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Gonelore > Les Chiffonniers


Les Chiffonniers

Tome 3 du cycle : Gonelore
ISBN : 978-291562144-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Pierre Grimbert

Les frappes des traîtres ont laissé Mageronce dans la plus grande confusion. Et ce n’est rien, encore, en comparaison de la bataille qui se prépare ! Professeurs et apprentis doivent unir leurs efforts pour organiser la défense de la plus ancienne des écoles des Arpenteurs, mais l’avenir paraît bien sombre, et certains des vétérans pensent qu’il s’agira là de leur dernier combat. D’ailleurs, quelques-uns choisissent de ne pas attendre pour rallier le camp ennemi ! Tandis qu’une poignée d’autres envisagent d’utiliser des armes et des techniques abandonnées depuis des siècles, au risque de rendre le remède pire que le mal…
Le Concitre lui-même est en plein trouble. Sa réorganisation ravive d’anciennes rancoeurs, dont certaines ne pourront être étouffées que dans le sang ! Les maîtres voudraient faire toute la lumière sur l’histoire des Chiffonniers, mais ils redoutent d’être gagnés par la folie qui frappe ces anciens héros… Et le retour de la plus mystérieuse d’entre eux complique encore les choses. Quel secret cache donc la chasseresse ? Faut-il lui faire confiance, ou la bannir tant qu il est encore temps ?
Loin de cette effervescence, un professeur et son élève remontent eux-mêmes les chemins du passé. Ce voyage peut les conduire à deux destins différents. L’un prolongerait la survie de Gonelore face aux chimères, tandis que l’autre précipiterait le monde vers sa fin… Mais quelle route le Maguistre va-t-il choisir ?

Critique

Par Asavar, le 17/05/2014

Nous sommes donc finalement arrivés au troisième et dernier tome de ce premier cycle.
Cette fois, ça y est, on va enfin voir la confrontation entre l’Enclave et Mageronce promise depuis le premier. Une bataille épique qui va voir de nombreux héros tomber et d’autres s’élever au gré des combats et… Attention ! Pas si vite coco, il ne faut pas non plus s’emballer comme ça.
En effet, même si la confrontation va bien avoir lieu, le récit se présente plutôt comme une grande préparation avant l’arrivée du Méchant de l’histoire. Nous retrouvons donc nos héros laissés là où ils étaient lors de la conclusion du deuxième tome. Sachez tout de suite que le rythme des Les Chiffonniers, qui doit pourtant conclure cette trilogie, ne s’avère pas plus soutenu que les précédents.
Car, en attendant que Tanakis vienne toquer à la porte des Arpenteurs pour leur faire un petit « coucou », Gonelore connaît son lot de changements, notamment dans sa direction, qui se voit modifiée de manière drastique. Nous découvrons par la même occasion une nouvelle facette de Arolde, qui se trouve de fait incarner l’un des personnages les plus nuancés et les plus intéressants de l’histoire. Il est d’ailleurs celui qui a le plus évolué au cours de ce premier cycle. Ce tome lève aussi le voile sur ce qu’était le groupe des Chiffonniers et sur le pourquoi ils sont si mal vus par le reste de la communauté des Arpenteurs.
Mais quand arrive la conclusion, tout va d’un coup beaucoup plus vite. Un peu trop même. Au cours de cette trilogie, l’auteur a mis en place plusieurs sous-intrigues en parallèle de la principale. Du coup, leurs conclusions paraissent faites un peu à la va-vite, l’affrontement avec l’Enclave tournant même au deus ex machina (surtout que l’on voit venir la solution dès la moitié du roman), ce qui est un peu dommage. Certains événements et dialogues nous font toutefois comprendre que l’on en a pas encore fini avec le monde de Gonelore.
Pour conclure, que dire de ce premier cycle ? Bien que souffrant de nombreux défauts, il n’est pas vraiment mauvais. On passe de bons moments de lecture dans le monde mis en place par Pierre Grimbert. Il reste à voir ce qu’il fera par la suite, en espérant qu’il ne s’essouffle pas comme dans le cas de Ji.

5.5/10

Discuter de Les Chiffonniers sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :