Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les 4 mousquetaires... et plus si affinités


Les 4 mousquetaires... et plus si affinités

ISBN : 978-235408034-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Michel Robert

Dis-moi, d’Artagnan, je voudrais savoir pourquoi c’est toujours toi qui m’enseignes l’escrime ? Pourquoi ce n’est pas moi qui te donne des cours ? - Ah ! Et des cours de quoi ? - Je ne sais pas… de couture, par exemple. - Mais… mais… mademoiselle Bonacieux, je suis un mousquetaire, or un mousquetaire ne fait pas de couture ! De quoi aurions-nous l’air, nous autres héros, si on se battait avec des aiguilles à tricoter ? - Ce serait original, non ? - Constance ! C’est du sérieux, cette histoire. On n’est pas là pour rigoler ! Et pourquoi pas écrire un pastiche des Trois Mousquetaires pendant qu’on y est ? - C’est pas totalement idiot ça, comme idée, intervint Athos qui venait d’apparaître en boitillant.

Critique

Par Belgarion, le 28/07/2008

Michel Robert revient en force avec un projet qui lui tenait à coeur avant même le début du cycle de l’Agent des Ombres : faire une adaptation délurée du célèbre roman d’Alexandre Dumas Les Trois mousquetaires. C’est désormais chose faite avec Les 4 mousquetaires…et plus si affinité.
Le ton très décalé du résumé ne nous induit pas en erreur et présente vraiment un roman « abracadabrantesque » où les quatre mousquetaires se trouvent être embarqués dans les plus délirantes aventures avec l’agent secret Joyeuse et l’éternelle demoiselle en détresse, Constance Bonacieux. Tout le récit est orienté pour être le plus délirant possible avec quelques touches d’originalité. Les innovations ne manquent pas avec Porthos le ninja ou encore le pseudo scientifique Aramis en quête de logique mais sujet à des questions existentielles ; les caractères décalés de nos héros ainsi que leurs continuelles extravagances tout au long du récit nous arrachent à plusieurs reprises des sourires. Et pourtant, on ne rit pas.
Là où le ton brillamment déjanté de Terry Pratchett fait mouche, le récit anachronique des 4 Mousquetaires où armes à feu, ninjas et expressions modernes côtoient le XVIIe siècle ne parvient pas à véritablement décoller en emportant le lecteur passionné vers un monde incroyable.
En effet, il s’agit surtout d’une succession de rebondissements improbables où la trame directrice, la poursuite d’un Traité volé, en est réduite à sa plus simple expression et ne parvient pas à tenir le lecteur en haleine. Par ailleurs, les héros n’ont aucune profondeur dans leur personnalité aux traits forcés, caricature oblige, et n’acquièrent pas d’identité propre. Leurs répliques se révèlent souvent plates, convenues, et certains échanges des héros frôlent la débilité. Le style d’écriture, s’il reste plaisant, n’est cependant pas transcendant et ne brille pas par son ironie sous-jacente. Bien que l’auteur nous ait prévenus au début, il va sans dire que je trouve aussi atterrant que les héros se mettent à fumer de l’herbe toutes les deux pages pour partir « en live » quelques lignes plus loin. Etait-ce vraiment nécessaire pour l’intrigue ?
L’appréciation globale est donc bien sombre mais quelques points positifs viennent l’atténuer. Ainsi, Michel Robert est toujours aussi doué pour décrire les différentes scènes de combat de notre héros et parvient à plusieurs reprises à allier action et humour avec brio, notamment grâce à Porthos façon nippone. De plus, les aficionados du cycle de l’Agent des Ombres verront avec plaisir apparaître sur quelques chapitres le ténébreux Cellendhyll aux cheveux d’argent ainsi que d’autres personnages et pas des moindres, du cycle fétiche de l’auteur.
Au final, à défaut de prendre de l’envergure avec un accent propre au récit, le livre apparaît trop décousu et se réduit par moment à des « private joke » que le lecteur a bien du mal à comprendre. Dommage car l’idée de base était bonne en adaptant Les Trois mousquetaires de manière comique…

4.0/10

Discuter de Les 4 mousquetaires... et plus si affinités sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :