Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Épée de vérité > Le Temple des vents


Le Temple des vents

Titre VO: Temple of the Winds

Tome 4 du cycle : L' Épée de vérité
ISBN : 978-291554929-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Terry Goodkind

L’incendie viendra avec la lune rouge. Celui qui est lié à l’épée verra mourir les siens. Ainsi commence la prophétie qui se referme, tel un piège mortel, sur Richard et Kahlan.
L’Épée de Vérité en main, Richard Rahl a combattu la mort en personne et secouru le peuple de D’Hara. Mais à présent l’empereur Jagang, puissant jusqu’à la démence, lui oppose un ennemi insaisissable : une horrible maladie, un fléau qui déferle inexorablement sur le pays et frappe des milliers de victimes innocentes, à commencer par les enfants.
Pour étouffer les flammes de l’enfer, Richard doit chercher un remède dans le vent… mais il est pris entre deux feux, car selon la fatale prophétie, il devra perdre la femme qu’il voulait épouser, ou sa propre vie.
Dans ce combat, Richard et Kahlan vont tout risquer, y compris leur amour, pour mettre au jour la source du fléau : une magie enfermée depuis trois mille ans dans le Temple des Vents…
Mais sur ce chemin, la foudre le frappera, car sa bien-aimée le trahira dans son sang.
Ainsi parle la prophétie…

Critique

Par Gillossen, le 27/07/2009

Et notre ardu périple se poursuit, le lecteur parvenu désormais à la 4eme étape de cet étrange voyage…
En à peine un an, ce pauvre Richard a vu son existence de paisible forestier changer du tout au tout ! Voilà maintenant que la moitié de son armée souffre de diarrhée, et qu’on l’empêche de lutiner l’amour de sa vie…
Et si ce n’était que ça ! Bien évidemment, le monde est menacé, même si l’on se demande parfois si ce n’est pas accessoire comparé à son mariage avec Kahlan.
Vous l’aurez compris, rien ne change dans le petit monde de Goodkind. Les méchants sont immondes et les gentils sont contraints de sévir, mais c’est pour le bien de la masse, alors… Outre cet état de fait assez spécieux, on retrouve également les tics d’écriture de Goodkind, toujours à souligner sans une once de délicatesse, à multiplier les scènes outrancières mais sans réel fond.
Ajoutons à cela une intrigue principale qui peine à démarrer et se montre par contre rapidement cousue de fil blanc… Le roman s’étire, mais sans raison le justifiant pleinement.
Heureusement, les choses s’accélèrent dans sa seconde moitié, ce qui maintient notre intérêt éveillé jusqu’au bout. Et bien sûr, ce n’est pas le pire roman de l’année pour autant.
Mais certainement pas une référence en Fantasy, ni même plus simplement dans le genre épique…

6.0/10

Discuter de Le Temple des vents sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :