Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Chroniques de Nicci > Le Siège de pierre


Le Siège de pierre

Titre VO: Siege of Stone

Tome 3 du cycle : Les Chroniques de Nicci
ISBN : 979-102810647-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Terry Goodkind
Traducteur : Mallé, Jean-Claude

Alors que les émeutes font rage à Ildakar, le sorcier en chef Maxime, dépassé par les conséquences de son double jeu, juge opportun de s’enfuir –  en confiant à d’autres le soin de réparer ses dégâts. Mais avant de disparaître il lève son sort de pétrification, portant ainsi un dernier coup en traître à la ville.
Décidés à reprendre leur route, Nicci, Nathan et Bannon sont contraints de changer d’avis, car ils ne peuvent refuser de défendre la cité de légende. Or, revenus à la vie contre toute attente, le général Utros et ses hommes rêvent de vengeance. Après quinze siècles de sommeil, les conséquences menacent d’être dévastatrices…

Critique

Par Gillossen, le 21/06/2019

En relisant les dernières chroniques en date de ce cycle avant de commencer la rédaction de celle-ci, on s’aperçoit que beaucoup d’éléments négatifs reviennent encore et encore. De quoi entraîner d’ailleurs une certaine redondance dans les reproches pointés du doigt. Mais, au bout du compte, c’est tout de même davantage la faute de l’auteur que la nôtre…
Dès les premières pages, il est difficile de ne pas remarquer les traditionnelles lourdeurs de style de Goodkind, qui plombent essentiellement ses dialogues (rarement très naturels, même si l’on en a l’habitude depuis le temps…), ses descriptions… Bref, tout, en fin de compte. Peut-être qu’un jour Goodkind sera encadré par un vrai éditeur qui lui dira qu’il n’est pas nécessaire de marteler plusieurs fois par chapitre la seule information intéressante dévoilée, que les dialogues ne sont pas obligés de se présenter en tunnel ou que les trois points de suspension ne sont pas la seule ponctuation valable pour sous-entendre quelque chose. 
C’est bien simple, au bout de 200 pages, il ne s’est pour ainsi dire rien passé. Rien. Au bout de 300, à peine plus. Et quand on sait que le roman est beaucoup plus court que certains tomes précédents, atteignant péniblement les 500 pages dans une police de taille plus que confortable…
La narration défaillante l’est toujours, les dialogues se révèlent quant à eux toujours aussi peu naturels, le “style” de l’auteur se construit toujours à base d’images outrancières flirtant avec le ridicule, l’intrigue est en pilotage automatique au point que l’on se demande presque si Goodkind n’aurait pas fini par engager quelqu’un pour lui faire gagner du temps et “écrire” à sa place, puisque, de toute façon, il semblerait qu’une large part de ses lecteurs continue coûte que coûte à le suivre. C’est un peu comme mes chroniques le concernant : j’ai l’impression que je pourrais presque les écrire à l’avance et c’est bien le plus malheureux ! 
On se retrouve donc au bout du compte avec un énième roman tiré de cet univers, sans doute l’un des plus fades de Goodkind en prime. Pas étonnant que cette chronique manque de sel ! Encore que. 

Nota Bene : l’auteur se complaisant à écrire encore et toujours la même chose, j’ai décidé de chroniquer son nouveau roman en piochant à droite à gauche diverses constatations déjà émises au cours de mes chroniques précédentes. Et… ça marche ! Puisque tout ce que vous avez pu lire ci-dessus se vérifie une nouvelle fois dans ce livre. Comme quoi, Terry Goodkind aurait tort de se priver… Mais un quatrième tome étant d’ores et déjà annoncé pour l’année prochaine, je vais devoir me renouveler, contrairement à d’autres. 

3.5/10

Discuter de Le Siège de pierre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :