Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Téméraire > Le Sang des tyrans


Le Sang des tyrans

Titre VO: Blood of Tyrants

Tome 8 du cycle : Téméraire
ISBN : 978-284228531-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Naomi Novik

Échoué à la suite d’un naufrage sur les côtes inhospitalières du Japon, ayant tout oublié de Téméraire et de ses aventures en tant qu’aviateur britannique, Laurence se retrouve rapidement happé dans des intrigues politiques qui menacent non seulement sa vie, mais aussi la position déjà précaire de l’Angleterre en Extrême-Orient. Inimitiés et suspicions ancestrales ont transformé la région en un baril de poudre qui n’attend plus qu’une étincelle pour exploser – étincelle que Laurence et Téméraire risquent bien de déclencher malgré eux, laissant le Royaume-Uni face à de nouveaux ennemis alors qu’il aurait désespérément besoin de nouveaux alliés. Car à l’ouest, un autre conflit, plus vaste, se prépare. Napoléon s’est retourné contre son ancien allié, Alexandre de Russie, et mène la plus grande armée que le monde ait jamais vue pour ajouter son pays à la liste de ses conquêtes. C’est là, aux portes de Moscou, que Laurence et Téméraire – avec quelques vieux amis et d’autres alliés plus inattendus – vont devoir faire face à leur plus grand défi… et découvrir s’il existe oui ou non des liens plus forts que les souvenirs.

Critique

Par Gillossen, le 15/11/2013

Lancée dans la dernière ligne droite de son cycle au long cours, Naomi Novik est-elle en train de redresser la barre après quelques tomes en demi-teinte ? D’autant que le rebond semblait amorcé dans le volume 7… Le verdict s’avère malheureusement légèrement décevant.
Cette fois, cap sur le Japon, avec un Laurence en bien mauvaise posture… dans un premier temps. Et ce premier temps se révèle d’ailleurs assez pénible : l’amnésie du personnage n’apporte pas grand-chose de concret à l’intrigue et les pleurnicheries - cette fois, le terme n’est pas trop fort - de Téméraire pendant ce temps entraînent quelques soupirs. On a tout de même rapidement l’impression que l’auteur cherche à combler un récit à trous justement. 
Autant dire que le tout semble mal parti, alors que le cycle doit se conclure avec le prochain tome… Et puis, miracle, la seconde moitié du Sang des Tyrans se montre bien plus consistante que cette première partie, mais peut-être bien également que les deux volumes précédents au passage ! On passe par exemple par la Chine, mais c’est bien lorsque notre duo arrive en Russie que l’on retrouve enfin les grandes heures de Téméraire, la saga, qui n’est jamais aussi prenante que lorsque les guerres napoléoniennes se retrouvent au cœur de l’intrigue. 
Fatalement, en terminant sur cette note, on ne peut qu’attendre avec une certaine impatience la conclusion des aventures de notre dragon préféré, ou, à tout le moins, une curiosité certaine. Mais toujours est-il que Naomi Novik écarte des personnages à peine introduits en route (au point que l’on se demande parfois si ses transitions ont été gérées correctement), abuse de scènes d’action et surtout tombe dans la redondance plus souvent qu’à son tour. Il est ainsi regrettable que l’auteur ait visiblement oublié de son côté que le plus gros point fort de ses romans n’est autre que la relation entre Laurence et Téméraire et l’évolution de celle-ci. Si le lecteur continue “à voir du pays”, tout le reste demeure par trop figé, comme si Novik avait craint de briser l’équilibre. Mais c’est bien en ne touchant à rien que la fraîcheur initiale du cycle disparaît peu à peu. 
Et pourtant, on espère encore une bonne surprise avant de les quitter pour de bon !

 

6.5/10

Discuter de Le Sang des tyrans sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :