Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Épée de vérité > Le Sang de la déchirure


Le Sang de la déchirure

Titre VO: Blood of the Fold

Tome 3 du cycle : L' Épée de vérité
ISBN : 978-291437088-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Terry Goodkind

La barrière qui séparait l’Ancien et le Nouveau Monde a été brisée.
Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu’elles ont frappé, il y a 3000 ans, on n’a pu les repousser qu’en murant l’Ancien Monde à l’aide d’une barrière magique infranchissable. A présent celle-ci n’est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnell sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler.
Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loin de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d’assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure, ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal.
Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d’une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu’il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l’ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.

Critique

Par Gillossen, le 27/07/2009

Plutôt bien installé maintenant, L’Épée de vérité en arrive donc à son troisième tome en France.
Et que dire ? Pas de bouleversement à l’horizon. L’auteur semble sûr de son fait, et persiste sur le fond comme sur la forme.
Si vous avez aimé, si Terry Goodkind est l’un de vos auteurs préférés, alors cela devrait rester le cas encore cette fois-ci. Pour les autres, l’alternance de scènes faussement choquantes et de moments frisant tout simplement le ridicule, suffira à lasser, sans doute définitivement.
Plus encore, la propension de l’auteur à se prendre très au sérieux n’incite pas vraiment à l’indulgence, alors qu’il ne fait que brosser une histoire de Fantasy épique tout ce qu’il y a de plus classique et surtout banale dans ses rouages… Imaginez au cinéma une série B qui se prendrait pour ce qu’elle n’est pas, la grenouille du dicton, se voulant aussi grosse que le bœuf…
Cette fois, il nous propose une nouvelle menace supplémentaire, venue troubler le fragile équilibre du monde, et la belle histoire d’amour entre Richard et Kahlan.
Schéma répétitif, comme c’est le cas aussi dans les relations entre les personnages, toujours aussi convenues, mais qui bénéficient tout de même d’un style légèrement plus travaillé, et ne s’étalant pas sur 800 pages, mais seulement un peu plus de 500.
Ce qui, il faut bien l’avouer, se révèle largement suffisant pour le lecteur déjà rassasié, pour ne pas dire quelque peu barbouillé par endroits…

6.5/10

Discuter de Le Sang de la déchirure sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :