Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Avatars > Le Prince des mensonges


Le Prince des mensonges

Titre VO: Prince of Lies

Tome 4 du cycle : Avatars
ISBN : 978-226505879-8
Catégorie : Aucune
Auteur : James Lowder (Proposer une Biographie)

Les divinités s’en sont allées, abandonnant leurs avatars comme des coquilles vides. Le calme est revenu dans les Royaumes. Pourtant Cyric, le petit voleur, poursuit encore de sa haine la belle Minuit, qui fut sa compagne d’aventures. Cyric est devenu le Dieu des Conflits et Minuit la Déesse de la Magie ; ils ne peuvent plus mourir. Mais l’âme du guerrier Kelemvor, l’ancien amant de Minuit, est le nouvel enjeu du combat : c’est au cœur que Cyric veut frapper sa Némésis…

Critique

Par Gilthanas, le 11/07/2014

Après une trilogie des Avatars somme toute décevante malgré son statut iconique, les aventures de Cyric, Mystra et Kelemvor continuent avec ce nouvel opus. Devenus des dieux du panthéon humain de Féérune, Cyric et Mystra s’opposent dans une lutte acharnée pour l’Ordre et le Chaos, avec comme enjeu supplémentaire l’âme de Kelemvor, que ni l’un ni l’autre n’ont pu récupérer à sa mort. Lequel des deux parviendra à étendre son influence sur le reste du panthéon ?
A la lecture du pitch, on est en droit de s’attendre à une banale suite de la trilogie des Avatars, avec une quête basique, et moult combats et rebondissements attendus. Cependant, ce Prince des mensonges se révèle être bien plus subtil que cela. En effet, ici point de quête épique, de duels à l’épée interminables contre des hordes d’adversaires, mais plutôt une intrigue politique plus que solide, avec des rebondissements inattendus, qui surprendront même le lecteur le plus assidu des romans prenant pour cadre les Royaumes Oubliés. Cyric, cherchant à instaurer son culte, le fait non pas par la violence, mais plutôt par la manipulation des esprits.
Ce roman met en avant la psychologie de Mystra et Cyric, qui, même si ils sont devenus des dieux, continuent à penser comme des humains, ce qui fait à la fois leur force, mais aussi leur faiblesse. Là où la trilogie des Avatars nous présentait des personnages très caricaturaux, James Lowder affine leur psychologie, les rendant moins manichéens : même Cyric, qui fait le mal pour le mal dans son propre intérêt, gagne en profondeur.
Ce roman se lit vite, comme tous ceux de la série, mais là où d’habitude, un roman des Royaumes Oubliés sera vite oublié, ici le lecteur continuera la réflexion entamée à la lecture sur notamment la manipulation des foules, et sur le fait que rien n’est jamais blanc ou noir. Le Prince des mensonges, par les informations qu’il donne sur Féérune, est une lecture obligée pour tout fan des Royaumes Oubliés. Et il est même dommage d’avoir à lire la trilogie des Avatars avant pour pouvoir en tirer toute la saveur. Même si le roman n’est pas exempt de défauts (notamment un style d’écriture assez banal), il est à mes yeux un des tous meilleurs (si ce n’est le meilleur) de la collection, à la fois parce qu’il ose sortir des schémas que l’on nous ressert à toutes les sauces, et par la profondeur qu’il offre à certains personnages emblématiques de l’univers.

7.0/10

Discuter de Le Prince des mensonges sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :