Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Nains > Le Passage de pierre


Le Passage de pierre

Titre VO: Die Zwerge

Tome 1 du cycle : Les Nains
Partie 1 de "Die Zwerge"
ISBN : 978-281120001-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Markus Heitz

Lorsque s’effondre le passage de Pierre que les Nains gardaient depuis toujours, Orcs et Ogres déferlent sur le Pays Sûr.
C’est le jeune Nain Tungdil qui donne l’alerte. Envoyé en mission par son père adoptif, le Mage Lot-Ionan, il découvre l’armée qui avance sur le pays. A la tête de cette force d’invasion, les Albes, êtres cruels et maléfiques, ont le pouvoir de ramener les morts à la vie.
Tungdil n’a pas d’autre choix, s’il veut sauver Hommes, Elfes, Mages et Nains du péril imminent, que de devenir un héros.

Critique

Par Gillossen, le 08/11/2008

Les éditeurs français commencent petit à petit à regarder de plus en plus souvent vers autre chose que les sempiternelles traductions d’œuvres de langue anglaise ! Et entre deux parutions espagnoles ou italiennes, les ouvrages allemands creusent mine de rien leur trou de façon de plus en plus appuyée.
C’est au tour de Bragelonne, et de son nouveau label Milady, de tenter l’aventure, avec ce roman de Markus Heitz publié outre-Rhin en 2004. Que le roman ait été là-bas le plus gros succès de fantasy depuis… Orcs n’était cependant pas spécialement rassurant. La trilogie de Stan Nicholls n’est tout de même pas ce que l’on pourrait qualifier de chef d’œuvre du genre. Première constatation : si vous êtes un amoureux des Nains, vous ne serez pas dépaysés. L’auteur n’a visiblement pas pour ambitieux de révolutionner la vision classique que l’on se fait de cette race dans le paysage fantasy. Les Nains sont besogneux, vivent sous terre, travaillent le métal, détestent les Orcs, et l’on se pose également des questions sur leurs compagnes… Et il n’y a finalement aucun mal à cela !
On se laisse rapidement prendre dans les mailles (de mithril…) des aventures de Tungdil, un personnage sympathique, à mi-chemin entre un jeune Gimli et un Willow (ce qui ne veut pas dire qu’il ne possède pas sa propre petite personnalité… bien trempée !). L’action ne manque pas d’ailleurs, et c’est l’un des angles d’attaque choisi par l’auteur.
Il faut avouer qu’il y a de quoi faire dans ce domaine ! Markus Heitz a clairement choisi la carte du rythme, et d’une fantasy qui reste épique, pour explorer et donner vie à son monde. Il ne faudra donc pas chercher grande originalité autour du parcours – qu’il s’agisse d’un véritable voyage ou bien de son évolution – de Tungdil le Nain (et non pas Troglodyte, attention !). Mais, seul Nain dans un pays d’Humains, son parcours justement ne se fera pas en ligne droite. De quoi permettre au lecteur de s’attacher en fin de compte assez facilement aux pas de celui qui s’aspire qu’à être fidèle aux valeurs de son peuple sans pour autant se renier.
Notons aux passages que nos camarades américains et anglais ne découvriront ce roman qu’au printemps 2009 !

6.0/10

Discuter de Le Passage de pierre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :