Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Widdershins > Le Pacte du mensonge


Le Pacte du mensonge

Titre VO: False Covenant

Tome 2 du cycle : Widdershins
ISBN : 978-237102024-5
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Ari Marmell

Widdershins est devenue une légende parmi les siens. La voleuse sans peur, aux capacités physiques presque surnaturelles, est désormais la tête brûlée de la guilde des Dénicheurs et – sans le moindre doute – la plus audacieuse de tous. Mais beaucoup la blâment pour les étranges événements qui ont secoué la cité et une ombre descend, toujours plus menaçante, sur Davillon : le nouvel évêque de la ville manigance, un mystérieux noble semble suivre Widdershins partout où elle va, et une créature à glacer le sang hante les rues la nuit…
Toujours accompagnée d’Olgun, le dieu espiègle qui met tout son pouvoir à son service, la jeune aristocrate devenue voleuse va devoir affronter la menace qui plane sur la cité, sans tomber entre les griffes de la Garde de Davillon, où elle a pourtant quelques alliés inattendus.

Critique

Par Gillossen, le 03/12/2014

Suite du sympathique mais inégal Pacte de la voleuse, ce tome 2 des aventures de Widdershins ne surprend pas beaucoup et utilise la même recette, donnant plus d’importance encore à la magie et à la manipulation qui règne dans les rues de la cité de Davillon.
Widdershins va ainsi très vite se retrouver donc face à de nouveaux ennuis, toujours plus redoutables. Si la jeune fille semble ne vraiment pas avoir de chance, on peut au moins lui reconnaître le fait de rester combative face à l’adversité, peu importe le nombre de ses ennemis. Ari Marmell s’amuse de toute évidence avec les peurs de ses lecteurs, jouant avec un certain talent sur la figure du monstre. Il semble en tout cas plus inspiré par son sujet quand il se concentre sur son intrigue principale plutôt que sur les à-côtés, qui se retrouvent soit pas assez développés, soit pas vraiment intéressants, peut-être justement à cause de la place qui leur est accordée.
La dimension “économique” de l’intrigue par exemple reste légère, même si le simple fait de l’aborder représente déjà un point à mettre au crédit de l’auteur. Widdershins elle-même se révèle l’atout majeur de cette histoire, affichant une personnalité décidée et haute en couleur, en comparaison avec la créature qui hante la cité à la poursuite de ses proies. Les traits d’humour de la jeune fille, surtout dans cette ambiance finalement bien sombre, ne font pas toujours mouche, mais il n’y a pas de quoi lever les yeux au ciel, même si Marmell aurait tout de même pu se montrer moins paresseux.
Autre point à souligner : assez maladroit dans le premier tome, le choix d’alterner entre deux époques a ici disparu, un vrai atout sur le plan de la narration pure, mais qui n’empêche pas le récit de sembler légèrement plus lent et donc moins haletant que dans le premier volume, en dépit de scènes d’action rondement menées.
L’un dans l’autre, cette suite constitue en tout cas une lecture agréable et facile d’accès, pas forcément d’une ambition débordante mais efficace et plaisante. Et qui sait, on dirait bien que l’auteur pourrait nous avoir à l’usure !

7.0/10

Discuter de Le Pacte du mensonge sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :