Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Widdershins > Le Pacte de la voleuse


Le Pacte de la voleuse

Titre VO: Thief's Covenant

Tome 1 du cycle : Widdershins
ISBN : 978-237102003-0
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Ari Marmell

Dans une autre vie, elle s’appelait Adrienne Satti, mais à présent, elle n’est plus que Widdershins. Gamine des rues, devenue noble, puis voleuse – la vie ne l’a pas épargnée. Orpheline très jeune, elle a connu la pauvreté et le luxe les plus extrêmes. Revenue aux ruelles sombres d’où elle était sortie, elle est désormais considérée comme l’une des voleuses les plus intrépides… Mais ses talents suffiront-ils à la sauver de la ténébreuse conspiration qui ronge inexorablement les entrailles de la cité de Davillon ?
Découvrez Widdershins, l’aristocrate devenue voleuse, qui connaît mille façons de couper une bourse et autant de charmer ducs et barons dans les salons de la noblesse !

Critique

Par Gillossen, le 08/04/2014

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pauvre Ari Marmell n’a jamais vraiment convaincu en ces terres : que ce soit les aventures de Corvis Rebaine ou sa novélisation du jeu vidéo Darksiders, l’auteur affichait un véritable enthousiasme, une passion réelle pour le genre, certes louables, mais rien de bien marquant question écrits, sur le fond comme sur la forme.
Alors en abordant sa première incursion dans le domaine du Young Adult (au moins, voilà un auteur qui n’hésite pas à jouer les touche-à-tout), il faut bien avouer que l’on redoutait le pire, ou du moins que l’on nourrissait de réelles appréhensions. Qui plus est - mais il s’agit là d’une considération toute personnelle - les toutes premières pages ne nous rassurent guère : l’auteur a visiblement voulu donner des consonances bien françaises aux noms de ses personnages - même si Widdershins reste intraduisible - et il faut avouer que croiser un nom comme “Julien Bouniard” a de quoi faire sourire.
Mais au-delà de ça et pour en revenir au roman proprement dit… la surprise s’avère plutôt agréable ! On pourra toujours gloser que ce n’est pas bien difficile, mais Ari Marmell signe là son meilleur roman, et de loin. Les aventures d’Adrienne se suivent avec plaisir et on ne sent pas les 400 pages défiler (il faut dire que vu la taille choisie pour la police…). La jeune voleuse joue son rôle à merveille, même si le personnage reste dans les clous de ce que l’on attend de ce genre de figure évoluant dans l’ombre. Audacieuse et pleine de ressources, elle n’en demeure donc pas moins un peu lisse pour l’instant.
Le roman alterne des chapitres se déroulant “aujourd’hui” et d’autres à tel ou tel moment dans le passé, mais cette structure n’apporte pas forcément grand-chose et sonne parfois artificielle. Toutefois, l’intrigue n’y perd pas pour autant, donc… On se demande simplement si Marmell n’aurait pas pu faire un autre choix sans rien changer à l’intérêt que l’on porte à son histoire. D’autant que l’auteur la pimente de trouvailles intéressantes, notamment concernant les (147) dieux de la cité, sans compter des personnages secondaires, féminins, engageants.
On l’a déjà dit, Marmell a su concevoir une intrigue facile à suivre (même si son style reste au mieux passable), mais qui malheureusement donne l’impression de réellement s’emballer alors que le roman touche à sa fin. De quoi nous pousser à lire la suite, c’est vrai, mais sans effacer une certaine frustration. On se retrouve avec la sensation d’avoir lu une sorte de gros prologue, copieux et non dénué de saveur, bien que légèrement en-deçà des espérances qui avaient pu naître au fil de notre lecture.
Cela dit, gardons à l’esprit que l’on partait de bien bas justement !

6.0/10

Discuter de Le Pacte de la voleuse sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :