Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Bobby Pendragon > Le Marchand de peur


Le Marchand de peur

Titre VO: The Merchant of Death

Tome 1 du cycle : Bobby Pendragon
ISBN : 978-201322367-6
Catégorie : Jeunesse
Auteur : D.J. MacHale (Proposer une Biographie)

Bobby Pendragon est un adolescent de 14 ans qui ne pense qu’à gagner son prochain match de basket et à séduire la ravissante Courtney. Mais un beau jour son oncle, un vieil original que Bobby aime beaucoup, l’appelle à la rescousse. A travers un mystérieux tunnel spacio-temporel, il entraîne Bobby dans un autre univers : le monde médiéval de Denduron.

Critique

Par Auryn, le 25/03/2008

Avec la série Bobby Pendragon de D.J. MacHale, la théorie des mondes parallèles (ou quelque chose de très proche) s’affirme une nouvelle fois comme un excellent filon pour la littérature adolescente. Mais ici, rien de comparable à La Croisée des mondes par exemple : pas de philosophie, de réflexion profonde ou d’interrogations sur la nature humaine. Attendez vous plutôt à trouver dans Bobby Pendragon de l’action brute de décoffrage. Un jeune américain de quatorze ans découvre qu’il possède certains pouvoirs, dont celui d’être un « voyageur », capable de se rendre dans les différents « territoires » de l’univers, avec la mission d’y combattre le chaos. Rien de bien original bien sûr ; c’est le principal défaut du livre.
Aussi ce premier tome, Le Marchand de peur, permet de faire connaissance avec les protagonistes de l’histoire, d’établir un premier contact avec un monde qui prendra plus de consistance dans les six autres volumes déjà parus. D.J. MacHale prend son temps pour développer la psychologie de son héros et ce travail porte ses fruits puisqu’il livre un personnage bien défini, réaliste et attachant. Les adolescents s’identifieront facilement à ce garçon perdu dans une aventure qui le dépasse tout en étant conscient de la nécessité de grandir et de prendre son destin en main.
Si l’histoire n’étonnera pas par son originalité, elle séduira par contre les lecteurs avides d’action. En effet, le rythme y est toujours soutenu : entre bagarres, explosions et courses poursuites, tout y passe. On se croirait parfois dans un film de Bruce Willis.
Au niveau purement littéraire, on retrouve des caractéristiques précédemment notées : D.J. MacHale va droit à l’essentiel. Des phrases simples sans réel souci d’esthétisme, un style facile d’accès, sans fioritures. La construction duale du livre (alternance de chapitres s’intéressant au héros et d’autres mettant l’accent sur ses amis restés sur Terre) donne une touche de fantaisie au pragmatisme d’ensemble. Les parties rédigées à la première personne, du point de vue de Bobby Pendragon, regorgent par ailleurs d’un humour bon enfant tout à fait plaisant.
Un début prometteur.

6.5/10

Discuter de Le Marchand de peur sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :