Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le géant enfoui


Le géant enfoui

Titre VO: The Buried Giant

ISBN : 978-284893213-2
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Ishiguro, Kazuo

Le roman est désormais disponible au format poche chez Folio

Axl et Béatrice vivent un amour constant qui a résisté aux années.
Ils décident de faire un voyage pour rejoindre leur fils, parti depuis longtemps.
De nombreux obstacles se dressent sur leur chemin, parfois étranges, parfois terrifiants, et mettent leur amour à l’épreuve.

Critique

Par Gillossen, le 26/03/2015

Qui attendait Kazuo Ishiguro, l’auteur d’un classique comme Auprès de moi toujours, sur les rivages de la fantasy ? Mais l’écrivain anglais portait en lui ce roman depuis longtemps et après avoir longuement tâtonner sur le cadre à donner à cette histoire, il a donc opté pour une Angleterre post-arthurienne.
Mais nous sommes loin des aventures d’Arthur, qui comptent pourtant leur lot de noirceur ou même d’une fantasy épique à la J.R.R. Tolkien ou George R.R. Martin. S’il est bien question de quête ou de combats, ils sont dans les deux cas bien loin de ses références, aussi bien dans le fond que sur la forme.
L’histoire contée ici reste avant tout centrée sur ce vieux couple lancé dans ce qui pourrait bien être leur dernier voyage ensemble, un couple qui doit compter sur son amour, sur ses liens construits patiemment pour tenter de ne pas céder en cours de route.
Rapidement, on retrouve les thèmes forts chers à l’auteur, qu’il a sus développer tout au long de sa carrière et ce même si le présent est très différent des deux précédents : la place de la mémoire et le poids des souvenirs, la guerre et ses conséquences, les questions de vengeance et de pardon, ce flot de sentiments tellement humains que l’on ne peut que rarement endiguer et qui bien souvent dictent nos vies.
Si le cœur du roman reste l’histoire d’amour d’Axl et Béatrice, celle-ci concerne avant tout la façon dont l’amour justement évolue avec le temps, entre ombres et oublis. Cela fait bien longtemps qu’il n’est plus question de se faire la cour ici. Ces thèmes puissants qui irriguent l’intrigue contribuent aussi à lui donner des allures d’allégorie, là encore une démarche volontaire de la part d’Ishiguro.
S’il ne voulait pas donner l’impression de faire dans le témoignage mais bien bâtir un véritable récit de fiction pure, l’auteur nous livre une réflexion profonde sur la façon dont les sociétés se sont de tout temps interrogées sur leur histoire et ses passages les plus terribles, quitte à parfois choisir de les oublier et redouter le retour de tels souvenirs, enfouis au plus profond de ses non-dits. Comment, nous, ici et maintenant, nous menons nos vies.
Le plus souvent, Ishiguro illustre tout cela avec un talent certain, même si cette dimension métaphorique nous vaut aussi quelques longueurs toujours regrettables. Mais le roman manque en fait surtout de substance, comme si l’auteur avait de son côté fini assez vite de cerner et de donner vie à son sujet, pour laisser ensuite la place à un troisième personnage pour le coup beaucoup plus “fantasy” dans son essence même et qui s’impose parfois un peu trop au détriment des créations d’Ishiguro.
Ambitieux, entêtant et parfois déroutant, mais aussi volontiers nébuleux et pas franchement optimiste, Le géant enfoui s’avère aussi bancal et parfois frustrant. Ce qui ne remet pas pour autant en cause son statut de roman fragile et fascinant.

7.5/10

Discuter de Le géant enfoui sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :