Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Cycle d'Ea > Le Gardien de la pierre


Le Gardien de la pierre

Titre VO: Black Jade

Tome 6 du cycle : Le Cycle d'Ea
Partie 2 de " Black Jade"
ISBN : 978-226507889-5
Catégorie : Aucune
Auteur : David Zindell

Les temps sont sombres pour Valashu Elahad et ses amis, lancés dans une quête semée d’embûches.
Val doit à tout prix récupérer la Pierre de Lumière volée par Morjin, le Seigneur des Mensonges… quitte à combattre le feu par le feu et à y perdre son âme. S’il ne réussit pas, ce n’est pas seulement le monde qui pourrait disparaître dans les ténèbres, mais l’univers tout entier ! Cependant, Val ne doit pas outrepasser son rôle, celui de Gardien de la Pierre. Dans le cas contraire, c’est bien un nouveau Dragon Rouge qui risquerait de voir le jour, nettement plus diabolique que Morjin…

Critique

Par Gillossen, le 08/07/2007

En refermant ce troisième tome VO du Cycle d’Ea, il est temps de se retourner sur une vision d’ensemble. N’y voyez pas d’excuse, mais le 10/10 initial de The Lightstone restera à jamais la notre d’une rencontre entre un roman et votre serviteur, à un moment précis.
Une moins bonne appréciation chiffrée pour les suivants ne signifiant donc pas qu’ils soient réellement inférieurs, même de peu, contrairement à ce que laisse penser la froide logique arithmétique.
Et avec ce Black Jade, du nom de l’opposé de la Pierre de Lumière, les choses avancent, et à grand pas ! Valashu va devoir affronter ses peurs et surtout sa colère, mais parviendra-t-il à les maîtriser, après les épreuves endurées à la fin du tome 2 VO ?
Si celui-ci, dans son premier tiers, donnait parfois l’impression de revenir sur ses pas, la nouvelle quête de Val démarre sans retard. Le lecteur découvre de nouveaux territoires, des lieux toujours plus extraordinaires ou redoutables, (la part belle au désert, notamment…) des moments de tension ou d’émerveillement toujours aussi poignants…
Si nous suivons toujours le fil des pensées de l’héritier de la maison Elahad, son némésis, Morjin, est toujours aussi présente ! Zindell surprend même, avec l’intervention des droghuls. Pendant ce temps, la menace que le Seigneur des Mensonges fait peser sur le monde d’Ea acquiert une dimension cosmique. Mais ici, il ne s’agit pas de jouer la carte de la surenchère à tout prix.
Le passé SF de l’auteur se fait sentir, et la dimension spirituelle de l’ouvrage, en adéquation avec ces différents éléments, augmente d’un cran ou deux, que ce soit lors de la visite d’un monastère rappelant certains concepts bouddhistes, les visions de Valashu, le questionnements philosophiques des personnages, connaissant un temps un rôle symbolique de saltimbanques, etc…
Mieux équilibré, plus riche, plus long de 200 pages par rapport au second, ce roman demeure servi par la prose à la fois délicate et exaltée de Zindell.
Bien sûr, en tant que parangon de la High Fantasy, on énumère un certain nombre de figures imposées, une fois de plus. Mais l’auteur fait toujours preuve pour sa part d’une élégance habituelle, quand tant d’autres apprentis Tolkien ne font qu’accumuler les clichés, sans recul sur leur propre ouvrage, franchissant allègrement la limite entre archétype et stéréotype.
Des travers inexistants avec cette nouvelle pierre d’un brillant édifice, en attendant le tome 4 pour l’an prochain, et le premier en version française dès septembre chez Fleuve Noir !

9.5/10

Discuter de Le Gardien de la pierre sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :